Rome (Italie). Le 8 mars 2021, qui célèbre la Journée internationale de la femme, c’est aussi l’anniversaire de la naissance au ciel de la Servante de Dieu Mère Rosetta Marchese (1922-1984), Supérieure Générale de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice qui, tout au long de sa vie, a suscité et accompagné des processus de changement dans l’environnement où elle a vécu et travaillé avec foi, sagesse et passion éducative.

À Caltagirone en Sicile, jeune directrice  – elle avait 36 ans – elle a ouvert la Communauté des FMA aux défis de l’époque, les a encouragées à une vie fraternelle plus authentique et les a impliquées dans une expérience plus forte de l’Église avec un cours catéchétique diocésain,  réalisé avec les étudiants de l’Institut Magistral et sous la direction et l’encouragement de Mgr Francesco Fasola (Serviteur de Dieu et père spirituel de Mère Rosetta). À cela s’ajouta la formation des laïcs dans la famille salésienne, qui était alors encore dans un état embryonnaire, et les premiers pas d’accompagnement de l’Institut naissant des Volontaires de Don Bosco (VDB) sur la terre de Sicile.

Après seulement trois ans, elle a été appelée à Rome, où elle a pu vibrer et faire rayonner  l’expérience singulière du Concile Vatican II. De cet observatoire privilégié, elle a contribué avec créativité, à apporter à la Communauté éducative une bouffée d’air frais, dans un véritable sens ecclésial. Elle a invité certains Pères Conciliaires, en particulier ceux d’Europe de l’Est, à raconter aux religieuses et aux jeunes filles de l’école et de l’oratoire, la fidélité douloureuse des chrétiens à l’Evangile, vécue dans des contextes difficiles, traversés par l’athéisme et le communisme.

À cette époque, elle a également organisé un pèlerinage au Vatican, afin que les élèves de l’école et d’autres jeunes puissent participer à une messe présidée par le Pape. Elle a réussi à convoquer 2000 jeunes des maisons des FMA de Rome. On dit qu’elle a permis aux jeunes filles de se faire photographier avec les Pères Conciliaires, alors qu’ils sortaient de la salle du Concile et passaient par la place Saint-Pierre, afin de rendre les figures de ces pasteurs plus familières et plus proches.

Avec créativité, elle invitait les élèves de l’école à s’engager dans des actes de charité et de petits sacrifices et à mettre pour chacun un grain de blé, en signe d’engagement offert pour le Concile. Les différents grains, transformés en farine, ont ensuite été utilisés pour que des hosties soient offertes aux Evêques et aux Cardinaux pour la Célébration Eucharistique.

Avec une véritable passion apostolique et ecclésiale, elle organisa, avec les soeurs de la Communauté, l’École des catéchistes, pour former les grandes élèves à évangéliser les enfants pauvres des paroisses périphériques de Rome. Mère Rosetta privilégie la collaboration des laïcs et fait confiance aux jeunes, croyant en leur capacité de bien. Les FMA ont pu atteindre  30 paroisses et près de 4000 enfants.

Appelée alors par obéissance à Lecco, en Lombardie, elle s’engage à célébrer le centenaire de la fondation de l’Institut (1972), suscitant de nouvelles énergies dans l’amour du charisme des Fondateurs, de la mission éducative, de la collaboration avec l’Église locale, en communion avec d’autres Congrégations Religieuses.

En 1981, elle accompagne l’Institut avec un cœur de  mère pour célébrer le centenaire de la mort de Sainte Marie D. Mazzarello, encourageant les chemins de conversion et de renouveau, résultant de la connaissance plus profonde de la Cofondatrice et aussi de la grâce de la remise  à chaque FMA des nouvelles Constitutions. Sa propre maladie et sa mort sont devenues source d’une nouvelle fidélité et d’engagement vers la sainteté chez les FMA dispersées dans le monde entier.

Ce sont quelques-uns des germes de vie nouvelle que Mère Rosetta a su soutenir, accompagner et faire grandir. Avec prévoyance, discernement et avec un regard plein d’espérance (cf. Circ. 1005), elle a su lire les défis, les opportunités inédites du temps lesquelles, avec l’attrait du don de soi, suscitent encore de nouveaux dynamismes de bien, des semences  de vie et de sainteté.

C’est providentielle cette coïncidence de la naissance au ciel de Mère Rosetta Marquise avec la Journée internationale de la femme et dans le mois consacré à saint Joseph, saint patron de l’Institut, que le pape François, dans sa Lettre Apostolique Patris corde, indique comme une icône de tendresse, du prendre soin, d’écoute, d’obéissance, d’accueil, de courage et comme protecteur dans les moments difficiles de notre histoire. Tout est signe évident d’une FMA vraiment génératrice de vie, parce que « Mère ».

5 COMMENTAIRES

  1. Lindo, louvar a Deus neste Dia Internacional da Mulher, recordando a VIDA desta Mulher Consagrada, cheia de Luz e de Santidade! Serva de Deus, Ir. Rosetta Marchese,fma interceda a Deus por nós, pelas Mulheres Educadoras e por todas as meninas, jovens… Mulheres do mundo! GRATIDÃO!!!

  2. Me alegra tanto, saber lo que han colocado sobre la vida de nuestra querida Madre Rosetta a quien traeré por siempre en mi memoria y en mi corazón, porque como novicia he seguido de cerca su proceso de enfermedad, su entrega segundo a segundo, por siempre quedarán en mi memoria aquellas palabras que nos escribió en una circular que nos dirigió donde emotivamente nos puso:” vivo con la sangre de mis hijas…” la he aprendido a amar tanto que me alegrado tantisimo cuando por feliz coincidencia llegó por correo una tarjeta de saludo por mi profesión religiosa junto el día que anunciaron su fallecimiento. Por siempre quedará cada hecho sucedido en este día y lo abrigo como un legado para entregarlo a las generaciones, goce llendo a visitarla cuando tuve la oportunidad de ir a Italia en el viaje de peregrinacion… gracias, por siempre mi gratitud … intercede Madre querida por nuestro Instituto, por la fecundidad en nuestra misión como tú.
    Con inmsa gratitud, tu hija: Sor Marina Mejía

  3. Qué feliz coincidencia: el día internacional de la mujer en la fecha de nacimiento de nuestra muy amada Madre Rosetta Marchese! En ella esta reflejada la vitalidad, la riqueza, la creatividad y la audacia de la FMA “auxiliadora”. signo y expresión del amor de Dios en el estilo femenino mornesino. Bendícenos!

  4. Grazie, di questa notizia su questo nostro sito, l’accolgo con grata gioia.
    Sempre in questa data ho avuto presente Madre Rosetta. per fare memoria di lei il prossimo 8 marzo l’avrei presentata alle sorelle come donna consacrata che offre la sua vita con generosa dedizione. Tuttavia volentieri condividero’ i rilievi presentati con questo articolo sulla sua capacita’ generativa, perche’ alcuni di questi li ho colti in lei di persona durante il suo periodo di animazione come direttrice in Via Dalmazia e come Madre.
    Mi unisco a tutte le Sorelle nell’invocare il Signore per sua intercessione…

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.