(Brésil). Le 5 mars 2021 le Réseau Ecclésial Pan-amazonien (REPAM) – le Réseau des évêques qui coordonné les activités des Diocèses, Congrégations religieuses, Associations et des ONG catholiques de la région amazonienne – a annoncé l’élection de trois représentants de l’Amazonie dans le Conseil de Présidence, dont sœur Maria Carmelita de Lima Conceição, Fille de Marie Auxiliatrice, Mère Provinciale de la Province Nossa Senhora da Amazônia de Manaus (BRM) comme conseillère.

Dans le Communiqué nous pouvons lire :

Le Réseau Ecclésial Pan-amazonien (REPAM) soutient, en tant qu’Eglise, les propositions du Synode des Evêques pour l’Amazonie : « Une Eglise à visage amazonien a besoin que ses communautés soient imprégnées d’un esprit synodal, soutenues par des structures organisationnelles en accord avec cette dynamique, qui soient d’authentiques organismes de ‘’communion’’, (…) en accordant une attention particulière à la participation effective des laïcs au discernement et à la prise de décisions, et en renforçant la participation des femmes ». (DF 92)

Dans le Document final du Synode, il est dit : « que la voix des femmes soit entendues, qu’elles soient consultées et qu’elles participent aux prises de décision et, de cette manière, puissent contribuer avec leur sensibilité à la synodalité ecclésiale » (DF 101). En outre, dans l’Exhortation Apostolique post-synodale Querida Amazonía le Pape François déclare : « Dans une Eglise synodale, les femmes, qui jouent un rôle central dans les communités amazoniennes, devraient pouvoir accéder à des fonctions y compris des services ecclésiaux, qui ne requièrent pas l’Ordre sacré et qui permettent de mieux exprimer leur place ». (QA 103)

Sur la base de ces sollicitations et du processus de discernement, au Président Card. Pedro Barreto Jimeno, SJ, au Vice-président Mons. Rafael Cob García et au Secrétaire Exécutif Père João Gutemberg M.C. Sampaio, FMS, s’ajoutent : sœur Maria Carmelita de Lima Conceicão, FMA et Mme Yesica Patiachi Tayori, indigène du peuple Harakbut en tant que Conseillères et, en tant que Secrétaire Assistant, M. Rodrigo Fadul Andrade.

Sœur Maria Carmelita en 2019 avait été invitée à participer en tant qu’auditeur au Synode Pan-amazonien que représentante pour la Vie Religieuse. Dans une interview, elle avait exprimé son engagement ‘’à représenter toutes les consacrées, les mères de famille et un grand nombre de femmes qui sont présentes au nom de communités de foi qui soutiennent l’Eglise présente dans les régions les plus éloignées des différents pays de la Pan-Amazonie’’ Elle avait ajouté : ‘’Je suis heureuse de voir que, comme FMA, nous sommes tenues en considération dans de nombreuses propositions concernant les soins à la vie, la protection de la maison commune et le salut de la planète’’.

A l’approche de la Journée Internationale de la Femme, ces élections contribuent à valoriser la présence et le service des femmes dans le processus de promotion et de défense de la vie, dans synodalité avec l’Eglise et avec les organisations sur le territoire.

‘’La synodalité définit une manière de vivre la communion vivante et la participation dans les Eglises locales caractérisée par le respect de la dignité et de l’égalité de tous les baptisés, la complémentarité des charismes et des ministères, la joie de se réunir en assemblées pour discerner ensemble la voix de l’Esprit’’.

(Document final du Synode de l’Amazonie, 91)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.