Protezione dei minori

Abidjan (Côte d’Ivoire). A l’occasion de la Journée Mondiale contre l’exploitation des mineurs, Sr. Pascaline Affognon, Fille de Marie Auxiliatrice, Coordinatrice pour le Communication de la Province « Mère de Dieu » – Afrique de l’Oust (AFO), dans un entretien avec la rédaction de Vatican News, parle de la mission éducative que les communautés des FMA accomplisse dans l’accompagnement des enfants et des jeunes qui sont abandonnés et en grande difficulté de pauvreté.

« Là ils se sentent aimés », dit sr. Pascaline. « Comme Educatrice Salésienne, nous sommes engagées à accueillir des enfants et des jeunes, à écouter leur histoire en leur consacrant notre temps, afin que ces enfants aient de plus en plus confiance en nous. Dans ce parcours ils ont la possibilité d’aller à l’école, de suivre des cours d’alphabétisation et de formation dans le Centre de Formation Professionnelle ».

A Abidjan, en Côte d’Ivoire on respire un climat de famille où les enfants expérimentent la chaleur de se sentir chez soi. « Les enfants ont des activités sportives et récréatives, comme la danse moderne qui les aide à redécouvrir leur propre corps et à avoir confiance en elles et entre elles. ».

“Le travail que nous poursuivons – explique sr. Affognon – est un travail en réseau avec d’autres Organisations qui sont engagées pour la protection des droits de l’Enfance. Certaines adolescentes sont confiées à nos soins par le Bureau International Catholique de l’Enfance (BICE) ou par les Salésiens qui travaillent dans ce secteur ».

Sr. Pascaline nous a dit que pendant le confinement pour lutter contre le Covid-19, on a cherché à réorganiser les journées par des activités formatives, des jeux, des célébrations de la Parole de Dieu. « Ce fut un travail de sensibilisation pour expliquer la Pandémie et comment se protéger, se laver les mains, mettre un masque, respecter la distance des uns et des autres. Au début ce n’était pas simple, mais maintenant petit à petit, elles ont appris ».

Les défis sont de nature différente, elles ont besoin d’accompagnement psychologique, d’assistance sanitaire, d’instruction et de formation.

La mission auprès des mineures est un véritable appel pour les Filles de Marie Auxiliatrice qui répondent quotidiennement à l’appel du Pape François qui invoque la responsabilité de tous. « Les enfants sont l’avenir de la Famille Humaine, c’est notre devoir à tous de les aider à grandir, de veiller sur leur santé et leur sérénité ».

(de  Vatican News)

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.