Mozambique. Les Communautés des FMA de la Province San Giovanni Bosco (MOZ), vivent l’état d’urgence au Mozambique dû à la reprise des guérillas dans certaines zones du Pays elles-mêmes dues à l’extrême pauvreté dans laquelle vit la population et l’augmentation de la diffusion du coronavirus.

Au Mozambique ce sont deux Communautés des Filles de Marie Ausiliatrice qui vivent l’urgence, Chiuree Pemba, parce qu’elles se trouvent proprement dans les zones où les réfugiés arrivent afin de trouver un refuge et où la contagion au coronavirus est en augmentation.

L’Inspectrice sœur Zvonka Mikec a visité les communautés pendant quelques semaines durant lesquelles elle a partagé leur situation de souffrance, de peur et de pauvreté.

A Chiure, la maison est le lieu de réunion de tant de réfugiés qui proviennent des zones en guerre et qui demandent de l’aide. Les sœurs les accueillent et les encouragent à se présenter aux Autorités dans les bairros afin de connaître le lieu où ils pourront résider avec leur famille (chaque famille est composée de 15 à 20 membres). Les familles de la zone offrent l’espace de leurs cours ou les aident à construire leurs propres maisons faites en boue séchée.

Certaines FMA de la communauté visitent les familles et portent un premier secours en leur assurant des biens de première nécessité. Durant la Pandémie elles ont confectionné des milliers de masques pour les réfugiés.

D’autres sœurs collaborent avec la Caritas du Diocèse qui assiste environ 250 familles des villages voisins. Pour les nourrissons, il existe un projet à Chiure appelé ‘’Isabelinha’’. Les enfants souffrants de dénutrition, sont portés chaque samedi par leurs parents afin d’être visité et de recevoir du lait pour toute la semaine. De plus, les sœurs collaborent au Projet de la boulangerie solidaire, de la Caritas Diocésaine afin de favoriser l’occupation des jeunes et de produire du pain pour les réfugiés.

A Pemba, les personnes souffrent encore des séquelles du cyclone de 2019. Les familles, bien que déjà très pauvres, ont accueilli les réfugiés. Les FMA, pendant deux semaines, ont accueilli une petite fille et son frère qui avaient été séparés durant une attaque et qui ont pu à nouveau être réunis et s’embrasser.

Partout autour de la ville ont surgi des camps de réfugiés. Outre à pourvoir aux biens de première nécessité, une FMA œuvre dans l’accompagnement et le soutien psycho-social des réfugiés.

La Province continue à assister les familles qui sont nombreuses et qui ont besoin de tout : nourriture, vêtements et un toit pour s’abriter.

Projet Urgence Mozambique

Les FMA sentent fortement l’appel à répondre à l’urgence mais également à comment aider concrètement les jeunes afin qu’ils trouvent une occupation. Leur objectif est d’organiser des cours de Formation Professionnel et de fournir aux jeunes les compétences et les instruments pour un engagement professionnel efficace.

L’Institut des Filles de Marie Ausiliatrice soutient les populations en situation de crise. Nous comptons sur la générosité et la solidarité de tous.

Il est possible d’envoyer vos dons et vos contributions selon les modalités indiquées sur le Site  internet de l’Institut FMA, en indiquant comme référence ‘’Urgence Mozambique’’.

‘’Dieu ne se laisse pas vaincre en générosité’’
(Don Bosco – MB II, 254)

1 COMMENTAIRE

  1. Hermisa accion solidaria que realizan nuestras Hermanas. La vivencia del Evangelio se gace concreta.
    Dios les bendiga y fortalezca.
    “Tuve hambre y me dieron de comer, fui desplazado y me acogieron…”

    Bendiciones, queridas Hermanas!!

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.