Rome (Italie). La Mère Générale de l’Institut des filles de Marie Auxiliaire, Sœur Yvonne Reungoat, à l’occasion de la Solennité de Saint-Joseph, Patron de l’Institut, a envoyé un message à toutes les communautés éducatives de l’Institut FMA.

Ses paroles sont un appel à créer un réseau de prières dans une période difficile à cause de la pandémie qui a frappé le Monde, une invitation à vivre le silence priant, à faire de petits gestes de solidarité et à invoquer des bénédictions pour le pape François à l’occasion de l’anniversaire de son Pontificat.

“Chères sœurs,
Demain 19 mars 2020, nous célébrerons en communion avec l’Église universelle et avec l’Institut tout entier, la solennité de saint Joseph que Don Bosco nous a donnée en tant que Patron.

Je vous invite à créer ensemble un réseau de prières, en lui confiant toutes les intentions qui nous sont chères et il y en a beaucoup en cette période d’épreuve particulière. Nous lui demandons de continuer à garder vivant dans chaque Communauté éducative et en chacun de nous, l’engagement de préparation au CG XXIVe Chapitre Général, d’écouter avec un cœur disponible la parole de Marie son Epouse qui nous dit : «Faites tout ce qu’Il vous dira.”

Mais dans mon cœur, il y a une demande explicite que je trouve essentielle pour vous aussi : que vous nous appreniez à vivre le silence priant comme il l’a fait, face à des situations délicates et précaires et humainement difficiles. Un silence qui nous prépare à une rencontre plus profonde avec le Seigneur, en choisissant des moments de prière personnelle et communautaire qui nous permettent de « sentir » aujourd’hui la voix du Seigneur qui nous parle et qui nous rend attentifs à la situation grave dont souffre le monde entier, en particulier à cause du coronavirus. Prions également pour les réfugiés qui demandent l’accueil et qui sont rejetés et non respectés dans leur dignité, pour tant de frères et sœurs victimes de la guerre, de la discrimination, des abus graves et de l’injustice, pour les enfants et les jeunes qui ne savent pas ce que c’est de vivre en paix parce qu’ils sont nés et ont grandi en temps de guerre. Et tant d’autres intentions que nous connaissons directement et devant lesquelles parfois nous nous sentons impuissantes à faire face et à résoudre.

C’est un moment où nous tous, avec une espérance et une confiance renouvelées en Dieu, pouvons être une présence d’intercession avec la prière et les gestes de solidarité que la créativité peut mettre en place.

J’ai beaucoup apprécié la proposition de la présidente de l’UISG, Sr. Jolanta Kafka, de célébrer une journée de solidarité et de prière dans le monde entier pour les personnes touchées par le coronavirus le dimanche 22 mars 2020. Je vous invite à adhérer à cette proposition qui nous met en communion avec les religieuses dispersées sur les cinq continents et nous offre également l’occasion d’exprimer notre gratitude à ceux qui sont en première ligne pour traiter les malades et chercher avec compétence un remède pour mettre fin à cette calamité.

Sur le site de l’Institut, vous trouverez l’invitation de Sœur Jolanta et vous pourrez donc la communiquer, dans la mesure du possible, à d’autres personnes. Il est beau et important de créer un réseau en ce moment, même à travers la neuvaine à Maria Auxiliatrice, et d’être de petites lueurs d’espoir qui, par l’intercession de Saint-Joseph, peut entre voir une aube de vie nouvelle. Nous croyons que le Seigneur de la vie et de l’histoire nous parle à travers des événements inattendus.

A Saint-Joseph, nous confions également le pape François qui, demain, célèbre l’anniversaire de son ministère pétrinien : 19 mars 2013 – 19 mars 2020. Un temps donné à l’Église avec amour et par amour. Un temps de grâce surprenant dans lequel le Saint-Père, à travers le témoignage de la vie et du Magistère, est entré dans le cœur de toute personne de bonne volonté rayonnant l’espérance et l’amour pour Dieu et envers les sœurs et les frères les plus pauvres : les préférés de Jésus !

La célébration de cet anniversaire cette année tombe à un moment grave pour l’ensemble de la famille humaine en raison du coronavirus et est, bien sûr, vécu différemment des précédents. Nous avons été profondément touchés par son “pèlerinage” à la basilique de Sainte Marie Majeure où il est allé prier Maria Salus Populi Romani puis à l’église Saint Marcel al Corso pour implorer, au pied du Crucifix Miraculeux, la fin de cette grave pandémie. Son témoignage est une source d’espoir pour tant de sœurs et de frères en cette heure d’épreuve.

L’invitation à la prière qui ouvre à la solidarité est un don supplémentaire que le pape François nous donne à l’occasion de son anniversaire pontifical et est une lumière pour le peuple de Dieu qui lui a été confié.

En cette période de Carême, nous vivons en profonde communion avec le Saint-Père et avec toute l’humanité souffrante, et nous nous sentons accompagnés par lui pour comprendre plus profondément le Mystère de Pâques qui se traduit par la joie de la Résurrection. C’est notre façon de célébrer l’anniversaire de son ministère, en l’assurant que chaque jour le Pape est présent dans notre prière et notre offrande quotidienne et que nous ne laissons pas sa demande pressante tomber dans le vide : “S’il vous plaît, n’oublier pas de prier pour moi.

Chères sœurs, voilà ce que je sentais dans mon cœur devoir partager avec chacune de vous et, à travers vous, aux personnes sensibilisées à cet événement.

Je vous souhaite une bonne fête de saint Joseph et, ensemble, nous lui confions le chemin que nous faisons en préparation de la Sainte Pâques.

Rome, 18 mars 2020

Sœur Yvonne Reungoat, FMA
Supérieure générale

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.