Rome, (Italie). Le 22 septembre 2021, on célèbre la mémoire liturgique des Bienheureuses Sœur Carmen Moreno et Sœur Amparo Carbonell, martyres de la guerre civile qui éclata en Espagne le 18 juillet 1936, et qui entraîna des persécutions religieuses et la mort de nombreux évêques, prêtres, religieux et laïcs, dont 95 membres de la Famille salésienne : 39 prêtres, 22 clercs, 24 frères, deux Filles de Marie Auxiliatrice, trois Salésiens Coopérateurs, un membre de l’ADMA, trois aspirants salésiens et un collaborateur laïc, qui ont donné leur vie pour la foi au Christ entre juillet 1936 et avril 1938.

Les vies de Sœur Carmen Moreno et de Sœur Amparo Carbonell s’entrecroisent à la Maison du Collège de Barcelone Sarriá dans ce geste suprême de charité fraternelle et de don pour la vie des autres qui eut lieu le 6 septembre 1936, à l’hippodrome de Barcelone, lorsque les deux les FMA sont abattus.

La bienheureuse Sœur Carmen Moreno Benitez, est née à Villamartín, province de Cadix, le 24 août 1885. D’une famille profondément chrétienne, avec sa sœur aînée Paz, elle a été attirée par la vie des FMA qu’elle a rencontrées à Séville, au cours des années où elle vécut au Collège et où elle manifesta le désir de faire partie de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice.

Il existe d’innombrables témoignages de l’efficacité de son travail didactique et de la fécondité de son apostolat auprès des enseignants et des étudiants résidant au Collège de Séville. Tout le monde se souvient d’elle comme d’une religieuse gaie, cordiale, discrète, gentille, avec une éducation exquise, solide dans la prière et avec un esprit de sacrifice exemplaire.

Dans le rôle de Directrice de la Maison de Valverde del Camino, Huelva, elle s’est distinguée par son esprit de discernement, qui lui a permis de connaître et d’apprécier la sainteté d’une religieuse humble et unique de la Communauté, Sœur Eusebia Palomino, béatifiée par le Pape Jean-Paul II le 25 avril 2004, dont elle s’occupa jusqu’à sa mort.

Durant la maladie de sœur Eusébia, sœur Carmen écrivit tout ce qu’elle lui confiait sur l’œuvre que Dieu faisait dans son âme, écrits qui furent d’une grande valeur pour le procès de béatification de sœur Eusebia. De plus, Sœur Carmen, lors de la persécution religieuse qui frappa les Filles de Marie Auxiliatrice de Valverde del Camino en mai 1931, fit preuve de sérénité et d’une grande présence d’esprit.

Après sa mission à Valverde, à l’automne 1935, elle est de nouveau affectée à Barcelone comme Vicaire Provinciale.  La bienheureuse sœur Amparo Carbonell Muñoz est née à Alboraya, Valence, le 8 octobre 1893 dans une famille paysanne de condition modeste, mais riche en valeurs chrétiennes transmises à ses nombreux enfants.

A Valence, où elle allait vendre les produits de la ferme de ses parents, Amparo avait l’habitude de rentrer dans la chapelle du Collège FMA, et ainsi naquit en elle le désir de se consacrer au Seigneur dans l’Institut FMA, un désir pas facile à réaliser à cause de l’opposition de sa famille et des hésitations des sœurs, car elle n’avait pas fait beaucoup d’études.

Le 31 janvier 1921, à l’âge de 27 ans, elle entre enfin comme postulante au Noviciat de Barcelone-Sarriá, où elle se distingue par sa modestie, sa simplicité et son dévouement généreux pour tous  types de travaux, en particulier à la cuisine et dans le soin du potager et du jardin.

En juillet 1936, au début de la guerre civile, Sr Carmen et Sr Amparo sont toutes les deux dans la  Communauté de  la Maison du Collège de Barcelone  Sarriá, où 54 FMA et 12 novices salésiennes de toutes les communautés d’Espagne se sont réunies pour participer à la Retraite Spirituelle annuelle.

Le 21 juillet, la Maison des Sœurs a été prise par les militaires, aussi les sœurs et les novices qui avaient des parents à Barcelone ou dans les environs, ont pu partir, tandis que les autres sont logées dans une ferme proche du Collège.Sœur Carmen Moreno reste pour gérer les permis et documents nécessaires pour le départ des sœurs, qui s’embarquent pour l’Italie, à l’exception de Sœur Amparo Carbonell, qui s’offre à rester avec elle pour assister une FMA récemment opérée et hospitalisée dans une clinique, alors qu’elles savaient le danger auquel elles étaient exposées.

Le 1er septembre, elles sont arrêtées par une patrouille militaire et interrogées par un tribunal populaire. Ne reniant pas leur foi, sœur Carmen et sœur Amparo sont condamnées à mort, tandis que l’autre sœur est libérée.

Le 6 septembre 2021 marquait le 85e anniversaire de leur dies natalis (1936). Le 11 mars 2001, elles ont été béatifiées par Jean-Paul II avec 231 autres martyrs d’Espagne dont Joseph Calasanz Marqués et 31 compagnons.

Source : Salesianas.org

Outre les intentions de l’Eglise Universelle, on peut également confier à la médiation de sœur Carmen et de sœur Amparo les intentions locales et personnelles afin de promouvoir leur Cause de Canonisation. Un miracle documenté et officiellement approuvé par l’Eglise pourrait ouvrir à toutes les deux la voie vers la gloire des Saints.

PRIERE

Père d’une tendresse infinie, nous te rendons grâce parce que tu as soutenu

jusqu’au témoignage suprême de la foi et de la charité fraternelle

sœur Carmen Moreno et sœur Amparo Carbonell,

qui ont sacrifié leur vie par amour.

Donne-nous également, selon leur exemple,

de répondre généreusement à ton appel

avec une foi cohérente dans les épreuves de la vie

et avec le don de nous-mêmes par amour et avec joie.

Si c’est ta volonté,

concède-nous par leur intercession

la grâce que nous te demandons ………………….

Par Jésus Christ ton Fils et notre Seigneur,

Amen

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.