Rome, (Italie). Le 21 septembre 2021 on célèbre la Journée internationale de la paix, instituée en 1981 par l’Assemblée Générale des Nations Unies pour mettre fin aux hostilités entre pays et renforcer l’engagement en faveur de la paix, au moyen d’activités d’éducation et de sensibilisation.

Depuis 2001, le 21 septembre de chaque année, les Nations Unies appelle à célébrer la paix en observant un cessez-le-feu de 24 heures et à la non-violence. Le Secrétaire Général, António Guterres, a réitéré  l’appel à se concentrer sur la « lutte » mondiale contre la pandémie de la Covid-19 et à garantir aux personnes impliquées dans un conflit, un traitement et un accès à la vaccination.

Le thème 2021 de la Journée internationale de la paix est « Une meilleure reprise pour un monde plus juste et durable » : la paix est fondamentale pour une meilleure reprise car les efforts pour arrêter la pandémie ne peuvent pas avancer au milieu des conflits armés. Les personnes impliquées dans un conflit sont, en effet, particulièrement vulnérables, en raison de leur impossibilité d’accéder aux soins de santé.

Un autre thème au centre de la Journée 2021, dans le sens d’« un monde plus équitable et durable »  est le souci de la création : il faut « faire la paix avec la nature » et prendre acte du changement climatique, s’engager dans une économie durable avec des productions qui réduisent les émissions et les impacts sur l’environnement.

Le 17 septembre 2021, lors de la célébration en ligne des jeunes pour la Journée internationale de la paix 2021 organisée par le Département des Communications Mondiales des Nations Unies (DGC), le Secrétaire Général des Nations Unies s’est adressé aux jeunes, les encourageant à continuer leur engagement pour la paix, la solidarité et l’environnement

« Vous êtes des leaders, des leaders du changement et des défenseurs des sociétés. Avec votre aide, nous pouvons mieux récupérer et être plus forts. Nous pouvons transformer les économies et nous pouvons planter des graines de  paix et de progrès pour notre famille humaine ».

Au cours de la célébration en ligne, quelques jeunes Messagers de la paix, d’une vingtaine de pays du monde, ont posé des questions au Secrétaire Général et exprimé leur opinion sur la façon de mieux se remettre de la pandémie et de marcher ensemble vers un monde plus juste, plus équitable et durable. Le programme comprenait également des témoignages de jeunes en situation de conflit ou de désavantage et des parcours éducatifs pour promouvoir la justice sociale et la paix.

Le Pape François, dans son Message pour la paix 2021, parle de la « culture du soin » « comme un engagement commun, solidaire et participatif pour protéger et promouvoir la dignité et le bien de tous, comme une disposition à s’intéresser, à prêter attention, à la compassion, à la réconciliation et à la guérison, au respect mutuel et à l’acceptation mutuelle « qui est une voie privilégiée pour construire la paix.

Engagés dans des parcours éducatifs, les jeunes sont des « artisans de paix » qui, avec ingéniosité et audace, contribuent à la guérison du monde : « Dans de nombreuses régions du monde, il faut trouver des chemins de paix qui mènent à la guérison des blessures, il faut des artisans de paix désireux d’initier des processus de guérison et de rencontre renouvelés avec ingéniosité et audace”  (Pape François, ‘’Fratelli tutti’’  n°225).

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.