Cuiabá (Brésil). En 2020 la Province Notre Dame de la Paix (BCB) du Brésil fête les 125 ans de l’arrivés des premières Filles de Marie Auxiliatrice au Mato Grosso. Voici le récit des origines.

« Le 3 janvier 1895, laissant San Paolo, en direction de Montevideo, les missionnaires : sr. Maria Heitzmann, sr. Margarida Micheletto, sr. Ana Gudehus et sr. Frederica Hummel , débarquent à Montevideo. Les sœurs se rendent à Villa Colon, où la Provinciale de l’Uruguay, Mère Emilia Borgna, organise l’expédition avec quatre autres missionnaires : sr. Rosa Kiste, sr. Caroline Manfredi, sr. Madalena Tramonti et sr. Helena Michetti. L’embarquement eut lieu à Montevideo le 14 mars 1895. La chroniste de l’Ecole Pio note : ‘’Mgr Lasagne a envoyé une expédition au Mato Grosso, composée de deux prêtres, Don Balzola et Don Cavatorta, l’acolyte Fraga, les profès Manuel Fonseca et Angel Sordi, le novice Herman Grosse et huit sœurs’’. En arrivant à Corumbà, il y avait pour les attendre le directeur don Antonio Malan. Au port de Corumbà ils changèrent de navire et le 9 avril 1895 ils arrivèrent au port de Cuiabà. Les sœurs, Filles de Saint Vincent de Paul, sont venues les accueillir pour les accompagner à l’école maternelle Sainte Rita, en en confiant la direction à sr. Rosa Kiste, FMA’’

Les missionnaires au cours des années qui suivirent arrivèrent de l’Italie et de d’autres pays, avec les vocations locales, ont donné une continuité au petit germe née de la semence lancée au Mato Grosso par l’Institut en 1895, lequel est devenu ‘’un arbre géant’’, riche de sève vitale. Aujourd’hui, 125 ans après, la Province est composée de 52 Filles de Marie Auxiliatrice, réparties en 10 communautés présentes dans quatre Diocèses et couvrent huit Provinces du Mato Grasso. Elles continuent leur engagement en faveur de la vie, de l’instruction et de la culture de la paix entre les populations indigènes Xavantes et Bororo et les communautés environnantes, qui trouvent un appui et un réconfort dans plusieurs domaines dans la présence des FMA.

Malgré le confinement exigé à cause de la pandémie du coronavirus qui rend impossible le déroulement des célébrations prévues, le 9 avril 2020 chaque Communauté a remercié Dieu, en faisant mémoire de la fécondité des origines et en donnant continuité au processus de réorganisation des Provinces au Brésil, en ce qui regarde les œuvres, les Communautés Educatives, la vie consacrée des FMA et la fidélité créative au charisme.

Les FMA de la Province BCB, avec les écoles et les Œuvres Sociales, continuent à travailler avec dévouement pour être au Mato Grosso, ‘’des Communautés qui engendrent la vie au cœur de la contemporanéité’’.

125 anni di presenza delle FMA in Mato Grosso (BCB)

2 COMMENTAIRES

  1. Agradecemos a Deus e a nossa “Mãe Auxiliadora – a Senhora dos tempos difíceis” pela Sua PRESENÇA contínua a cada dia destes 125 anos. Como afirmou D.Bosco, “Maria passeia em nossas casas”. Desde as primeiras Missionária que aqui chegaram, é uma afirmação constante entre nós. Obrigada Mãe Auxiliadora! Com sua ajuda, queremos continuar testemunhando a ALEGRIA de fazer parte deste MONUMENTO de AGRADECIMENTO VIVENTE e sendo para as famílias e os/as interlocutores/as , educadores, ex-alunos/as… desta parte da Amazônia brasileira… principalmente em Terra Indígena do Mato Grosso, as Suas auxiliadoras! GRATIDÃO!

  2. Dios bendiga a todas las comunidades de FMA y educativas para promover la vida y la cultura de la paz. Felicitación.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.