Rome (Italie). La communauté du Noviciat International Sœur Teresa Valsé Pantellini de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice à Rome, présente en vidéo, l’expérience de dévouement aux pauvres de sr. Nancy Pereira, Fille de Marie Auxiliatrice de l’Inde.

Une femme forte, un amour extraordinaire pour les pauvres, elle a tout essayé pour trouver la façon et les moyens pour les secourir avec des projets concrets.

Les Novices, dans leur parcours de formation de préparation à la Profession religieuse dans l’Institut FMA, chaque année, approfondissent et présentent la vie d’une Fille de Marie Auxiliatrice. En 2018 elles présentèrent dans une comédie musicale la biographie de sr. Maria Romero. En 2019 elles mirent en scène une représentation théâtrale sur la personnalité de sr. Teresa Valsè Pantellini.

En 2020, les novices portèrent leur attention sur le travail infatigable au milieu des plus pauvres de l’Inde, de sr. Nancy Pereira, avec une modalité innovante parce qu’à cause de la pandémie du Covid-19, il n’a pas été possible de le concrétiser dans un spectacle.

En reconvertissant l’idée originale elles ont exprimé le désir de mettre en lumière la vie et la passion de sr. Nancy, attirées par son être pleinement consacré à Dieu et aux pauvres. Son regard a toujours été attentif et dévoué envers tous parce qu’elle a compris, que malgré les fatigues du quotidien, elle ne doit jamais s’arrêter de lutter pour la dignité de son peuple et de tous ceux qu’elle rencontrait sur son chemin.

Cette conviction est témoignée par son sourire encourageant qu’elle manifestait en toute occasion. Sa mission sera de servir les pauvres, en les aidant à reprendre goût à la vie.
Elle a vécu tout ceci … Et nous ?

C’est la demande qui a interpellé et guidé les Novices dans leur réflexion et qui, aujourd’hui, veulent partager invitant aussi à la prière qui les a accompagnées en ce temps de formation.

La Compagnie du Ciel c’est l’expérience vécue par un groupe de jeunes sœurs européennes de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice qui se sont engagées à faire connaître la spiritualité salésienne des jeunes et à faire circuler le matériel pour la catéchèse et la pastorale.

Elles ont publié sur leur propre canal Youtube vidéo de sr. Nancy Pereira, Fille de Marie Auxiliatrice avec le souhait de la faire connaître et de susciter des demandes de sens sur la vie et sur la vocation.

L’histoire de sr. Nancy Pereira
Indienne du Kerala, dans le sud-ouest du pays, Nancy Pereira naquit le 14 août 1923 dans une famille aisée, la dernière de cinq enfants.

Sr. NANCY PEREIRA, Fille de Marie Auxiliatrice, salésienne de Don Bosco. Une femme extraordinaire, éclairée et inspirée par l’Esprit Saint, qui a donné sa vie aux pauvres des quartiers abandonnés de Bangalore. Elle a été une des premières à employer le micro crédit pour aider les pauvres avec un instrument de développement équitable, durable et non d’assistance, donnant ainsi la possibilité à qui n’a rien de commencer une activité de travail digne et autonome. Voilà pourquoi Jean Paul II l’a définie « l’entrepreneuse des pauvres ».

Toujours avec le sourire et les bras ouverts vers tous, qu’elle considérait comme des frères, parce que, disait-elle « nous sommes tous enfants d’un même Père ». Ses paroles étaient simples mais capables de contenir toute la vérité.

A peine plus grande qu’adolescente elle ressentit le désir de faire quelque chose de concret pour tant de pauvres qu’elle rencontrait chaque jour en allant à l’école. C’est ainsi qu’elle sentit naître en elle l’appel à la vie religieuse et après la rencontre avec une sœur salésienne, elle décida d’entrer dans l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice.

Après son noviciat pendant cinq ans, Nancy Pereira vécut à Madras, dans le sud de l’Inde. De cette époque sr. Nancy raconte : « J’avais presque trente ans et mes cheveux étaient encore tous noirs. A notre Institut on donna un terrain sur lequel je voulais construire un ensemble scolaire. Hélas l’argent que nous avions n’était pas suffisant. Je me suis improvisée constructeur, à la tète d’un chantier composé de 400 hommes et femmes, et j’ai réussi à finir la construction, avec une somme très inférieure au devis. Cependant à la fin de la construction je n’avais plus que des cheveux blancs ».

Continue à lire…

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.