Rome (Italie). A l’occasion du 50ème anniversaire de la construction canonique de la Faculté Pontificale des Sciences de l’Education “Auxilium”, le premier volume de la collection Parcours : Journal du premier voyage en Amérique de la Supérieure Générale Sœur Catterina Daghero (1895-97) de sœur Felicina Fauda, sous la direction de sœur Maria Concetta et édité par l’Edizione Palumbi, Teramo 2020 a été publié.

Le livre raconte le voyage historique de Mère Caterina Daghero, deuxième Supérieure Générale de l’Institut des Filles de Marie Ausiliatrice qui, il y a 125 ans, le 1er novembre 1895 partait depuis Gênes pour aller visiter les sœurs et les œuvres de l’Amérique, où les premières missionnaires étaient arrivées en 1877. Ce ‘’Journal d’un voyage’’ est décrit et commenté par sœur Felicina Fauda, jeune FMA choisie pour accompagner la Mère Générale comme sa secrétaire personnelle afin de documenter les presque deux ans de voyages à travers les terres de l’Argentine, de l’Uruguay, du Chili, du Pérou et du Brésil. Cela a été un voyage long et périlleux, par tous les moyens de transport possible, afin de faire sentir aux missionnaires la proximité de l’Institut et de connaître leurs conditions de vie.

Le texte évoque la vie missionnaire féminine de la fin du 19ème siècle, alors que des femmes, souvent jeunes, affrontaient des voyages transocéaniques pour aller s’insérer dans un environnement souvent marqué par la misère, tout en travaillant avec enthousiasme afin de porter l’Evangile et une vie heureuse aux frères et aux sœurs des terres lointaines.

‘’Nous pouvons découvrir dans ces sœurs, en grande partie très jeunes, des pionnières animées d’un grand élan missionnaire, disponibles à se laisser interroger par les populations avec lesquelles elles venaient en contact, capables de les aimer et de se faire aimer. Si nous voulions utiliser l’expression du Pape François, nous pourrions les définir comme des ‘’femme qui sortent de’’, qui sortent de leur pays, de leur langue et de leurs habitudes, des environnements protégés qui étaient typique de la vie religieuse féminine de cette période ; qui sortent surtout à la rencontre des jeunes filles et des femmes qui ont besoin de découvrir et de défendre leur propre dignité, de devenir des citoyennes et des chrétiennes conscientes et responsables’’ (Mère Yvonne Reungoat, Supérieure Générale des FMA, Présentation, p. 7).

Sœur Maria Concetta Ventura, FMA, a organisé l’édition de ce ‘’Journal’’ qui offre un aperçu vivant et structuré des communautés, des activité pastorales, des fatigues et des joies des missionnaires, des voyages longs et aventureux, afin que les FMA, les lectrices et les lecteurs puissent se nourrir et trouver une croissante ardeur missionnaire ainsi qu’un approfondissement de l’esprit salésien féminin.

Le texte du Journal est précédé de la description des cahiers, lesquels se concentrent sur les personnages principaux, sur le développement des missions des FMA en Amérique de 1877 à 1897 et sur les enseignements de Mère Daghero. Ce livre contient également des indications afin d’en faciliter la lecture et la compréhension ainsi qu’un insert photographique.

‘’Le voyagepeut-on lire dans la préface d’Adriana Valerio – se présente pour les sœurs missionnaires comme le voyage théologique de la rencontre. [] Voyager et sortir du propre territoire physiquement et mentalement signifie, pour ces femmes, d’accepter le changement, de se laisser transformer, de regarder avec des yeux différents la conditions humaines dans un monde non plus perceptible comme étranger mais accueilli avec compassion dans l’intériorité de leur propre expérience, [] rencontrer Dieu d’une manière différente, non plus le contempler dans l’intimité statique d’une condition retenue privilégiée mais l’accueillir dans les œuvres de charité, comme le compagnon d’un long voyage sur les routes cahoteuses de la vie’’.

Vidéo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.