Assise (Italie). A Assise les 24 et 25 janvier 2020 à l’Hôtel Domus Pacis, a eu lieu le Séminaire National sur l’Hospitalité Religieuse au titre : « Vers un style commun d’hospitalité religieuse », organisé par l’Office National pour la Pastorale du Temps Libre, du Tourisme et du Sport, de la Conférence Episcopale Italienne (CEI).

Il y a trois mille structures pour plus de 200 000 lits dans ce secteur qui s’adresse désormais à un public indistinct, offrant la possibilité d’un séjour pour retrouver valeurs et spiritualité, mais aussi l’occasion d’un tourisme fait d’expérience et d’accueil.

Le séminaire, s’adressant plutôt aux gestionnaires des structures, s’est ouvert par un rapport de don Gionatan De Marco, Directeur de cet Office, en commençant par la citation biblique de la rencontre d’Abraham avec les trois hôtes sacrés au chêne de Membré (Gn 18, 1-10) qui ne sont pas des ‘’clients’’ mais des hommes envoyés par Dieu. De là découle et trouve son sens l’hospitalité conviviale des structures religieuses, qui transforment le pèlerin, l’autre , « d’étranger » en  « personne connue » comme un médiateur de Dieu qui franchit le seuil de nos maisons. L’accueil donc est une expérience profondément divine et humaine rappelle celle reçue de sa propre mère dans le sein maternel. Ce n’est jamais simple l’hospitalité, mais c’est le commencement d’un réseau de liens et d’affection.

Le séminaire a voulu revaloriser, dans l’optique ecclésiale d’évangélisation, la Pastorale de l’Accueil et de la Convivialité, qui permet d’approcher et d’intercepter des personnes, qui dans la plupart des cas, ne s’approcheraient jamais d’une réalité explicitement religieuse.

Une mission qui doit être assumée par toute la Communauté éducative, pour laquelle il est nécessaire d’élaborer un projet éducatif pastoral et de vivre avec cohérence ses objectifs.

“Cette maison n’est pas un hôtel” : c’est le slogan utilisé par le Dr. Fabio Salandini, président du Centre touristique de la Jeunesse (CTG), pour souligner comment les communautés religieuses doivent être des lieux accueillants et sereins dans lesquels on respire un climat de famille. Le fait d’être inséré dans des « musées diffus », fait des beautés de la nature et de la richesse artistique-culturelle-religieuse qui les entourent, sont une autre occasion privilégiée pour atteindre le beau, le vrai et le bien qui soutiennent la recherche de Dieu.

La dimension forte éducative-pastorale ne doit pourtant pas être séparée d’un témoignage transparent de justice, d’honnêteté et de légalité dans la gestion des différentes maisons. Les interventions de Mgr Roberto Malpelo, Directeur de l’Office National pour les Problèmes Juridiques de la CEI, du Dr. Mauro Salvatore, Econome Général de la CEI et du Père Antonio Di Marcantonio, Président du Centre National Economique des Communautés (CNEC), ont fait ressortir l’importance de la connaissance et du respect précis des lois. L’importance d’une gestion transparente et efficace comme la nécessité de faire les transformations juridico-administratives, ainsi que l’évaluation des opportunités données par la nouvelle Loi  106/2016 par la Réforme du Troisième Secteur

Ce séminaire auquel ont participé comme Filles de Marie Auxiliatrice engagées dans des activités d’accueil et de tourisme religieux-culturel-social, sr. Silvia Biglietti de la Province Notre Dame du Cénacle (ILS), sr. Paola Cuccioli et sr. Luigina Silvestrin de la Province Marie Auxiliatrice (IPI), s’est terminé par la célébration Eucharistique présidée par S.E. Mgr Domenico Sorrentino, Archevêque d’ Assise, dans la Basilique de Sainte Marie des Anges. Dans son homélie l’Evêque, après avoir parlé de l’accueil réciproque de Saint Paul et de Dieu, a invité l’assemblée à ne pas oublier l’esprit évangélique dans l’apostolat de la convivialité.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.