Rome (Italie) La Mère Générale des Filles de Marie Auxiliatrice, sœur Yvonne Reungoat, dans la circulaire 997 part d’une question qui se pose à notre époque de confinement à cause la pandémie de Covid-19: “Quel avenir nous attend?” .

Dans sa réflexion, Mère Yvonne nous apporte les témoignages de nombreuses FMA dans le monde qui, malgré la gravité de la situation, vivent ce temps avec foi et créativité dans la solidarité. Une foi qui «n’est pas une idée, mais une vie. Surtout, la foi est une relation toujours nouvelle avec le Seigneur».

Mère Yvonne nous invite à aller «au-delà» avec la force du charisme, en rappelant comment un moment de fragilité et de faiblesse vécu en 1860 par Mère Mazzarello lors de l’épidémie de typhus, a fait naître l’Institut. ” Nous écrivons toutes une nouvelle page dans la” chronique “de notre Institut : une page d’espoir et d’avenir!”.

Les questions existentielles sur l’avenir incertain qui s’ouvre devant les nouvelles générations affectent également profondément la vie des FMA qui, en tant que chrétiennes et éducatrices, sont appelées à être les témoins d’une foi transparente, aux portes ouvertes, d’une foi “missionnaire”.

«La foi est missionnaire ou elle n’est pas la foi et doit être offerte comme un précieux trésor ; elle ne doit pas rester enfermée à l’intérieur d’une clôture de propriété privée, mais devenir un signe de l’amour et de la tendresse de Dieu qui embrasse l’humanité souffrante : elle doit “sortir” pour préparer le terrain afin que le Saint-Esprit puisse agir chez les gens aussi à travers notre témoignage “.

La foi est un don de l’Esprit à partager avec joie : dans la réalité complexe que nous vivons, Mère Yvonne nous invite à relever les défis que pose le monde, et ensemble à voir les signes d’espérance, le “nouveau germe” d’opportunités qui se dessine : « Quelque chose de nouveau peut s’épanouir en ce moment si nous nous confirmons dans la foi et en témoignons avec joie et amour. L’amour est toujours source de nouveauté, car c’est un don du Saint-Esprit qui, par nature, est surprenant de créativité !”.

La foi est un objectif à atteindre en marchant” un chemin merveilleux et exigeant qui demande une grande ouverture et disponibilité et qui n’épargne pas l’effort de recherche, de partage, d’échange” , pour amener les jeunes, comme l’ont fait Don Bosco et Mère Mazzarello, à rencontrer le vrai bonheur qu’est Jésus: ” Il est le chemin qui nous ouvre à une espérance durable et inébranlable en cette heure de confinement”.

Sur le chemin du XXIVe Chapitre Général, la présence de Marie précède et accompagne chaque FMA sur les routes fatigantes mais sûres, d’aujourd’hui : ” Cana est l’aujourd’hui que nous vivons , c’est le lieu privilégié où nous entendons la voix de Marie, notre Mère, qui nous recommande de “Faire” ce que Jésus attend de nous: vivre et partager la foi comme un trésor qui donne la force d’affronter avec espérance tout ce qui se passe dans le monde “.

La conclusion de la circulaire 997 est une proposition “simple et familière” :

“Nous nous engageons toutes à découvrir dans notre vie, dans nos communautés et dans la réalité dans laquelle nous exprimons le charisme, les signes de nouveaux germes, ne serait-ce que potentiellement, et de les saupoudrer de l’eau claire de la prière, de la confiance, en laissant de côté tout sentiment de scepticisme, d’indifférence ou de doute. Nous ouvrons les portes de nos cœurs et de nos maisons au “soleil” de l’espérance, à l’amour qui ne déçoit jamais, à la foi qui nous donne la joie de la rencontre! Aidons-nous à être attentives à tous les signes, même les plus petits, car un nouvel avenir germe en eux. Que le Saint-Esprit que nous attendons à la Pentecôte nous passionne pour notre temps ! “.

Circulaire 997

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.