Rome (Italie). En vue du 28e Chapitre Général de la Congrégation – qui se tiendra à Turin du 16 février au 4 avril 2020 sur le thème “Quels Salésiens pour les jeunes d’aujourd’hui ?” – Les Salésiens de don Bosco le 23 janvier 2020 à Rome, au Siège Salésien Central, dans l’œuvre du Sacré Cœur, ont convoqué une Conférence de Presse pour présenter aux opérateurs de communication, les diverses réalités dans lesquelles ils travaillent dans le monde entier, les points forts et les défis, les nouvelles opportunités et les risques pour la Congrégation dans le contexte actuel, social et ecclésial.

Pour introduire la rencontre, c’est don Giuseppe Costa, SDB, journaliste et ancien Directeur de la Librairie Editrice Vaticane (LEV), qui a présenté les rapporteurs – le Recteur Majeur des Salésiens, don Angel Fernandez Artime, le Cardinal Cristobal Lopez Romero, SDB, archevêque de Rabat (Maroc) et don Stefano Vanoli, Régulateur du 28e Chapitre Général.

Après une vidéo des données statistiques sur la présence des salésiens dans le monde, le Recteur Majeur a donné la composition du Chapitre “des personnes choisies démocratiquement ou en vertu du droit de leur propre rôle. Ils sont 90 en provenance du monde entier – nous sommes dans 134 nations – ce qui veut dire une présence de tout le monde salésien, représentative de toutes les cultures, pour repérer le chemin des six prochaines années. Au cours des six prochaines années, que devrions-nous envisager avec prédilection ?  De là le choix du thème : « Quels salésiens pour les jeunes d’aujourd’hui ? », compte tenu des changements rapides dans le monde, à commencer par la technologie. Comment répondre aux grandes urgences, à la réalité de la pauvreté, de l’exploitation des enfants les plus pauvres de la périphérie ? « “Ce sont les objectifs, nous sommes conscients que nous ne pouvons pas agir seuls (14.600 salésiens), mais il y a plus de 500.000 laïcs et laïques qui partagent la mission avec nous. (…) N’oubliez pas que les plus éloignés, les garçons, les filles et les jeunes – et parmi eux les plus nécessiteux, continuent d’être l’essence de notre être salésien. (…) durant 7 semaines, le Valdocco sera le lieu spécial où se trouve Don Bosco et où tout nous parle. Nous attendons avec impatience un résultat intéressant de ce nouveau grand effort de la Congrégation».

La parole ensuite est au Cardinal Cristobal Lopez Romero qui a expliqué les raisons de sa présence.

“Je suis ici parce que je suis salésien et parce que le Recteur Majeur m’a invité à partager quelque chose de mon expérience salésienne dans trois continents et dans trois contextes. Le premier : dans le milieu scolaire de l’Europe, en Espagne. Le second : dans l’atmosphère de forte religiosité populaire de l’Amérique Latine (Paraguay et Bolivie) et finalement dans un milieu prioritairement musulman au Maroc. Je peux dire que parmi les jeunes de tous ces milieux différents, l’esprit de don Bosco pénètre en profondeur et que sa méthodologie éducative fonctionne et porte des fruits vraiment très importants. En expliquant son ministère au Maroc et en faisant un tour panoramique des présences dans les différents Pays, il a conclu : « Les Salésiens travaillent davantage dans des milieux non chrétiens que dans des milieux chrétiens. (…). Nous sommes invités à aller dans les périphéries et à être une Eglise en sortie. Les Salésiens ont toujours été des hommes aux frontières et des grandes agglomérations où ils vont s’insérer au milieu de la misère et de la pauvreté des jeunes, où les carences sont devenues chroniques ».Et il conclut en disant :  « La maxime de don Bosco qui pourrait sembler être un obstacle pour travailler dans ces milieux non chrétiens, ce n’en est pas un. (…) Je suis convaincu que si Don Bosco s’était trouvé dans des Pays musulmans, il transformerait son fameux slogan disant : « Honnêtes citoyens et bons chrétiens » (…) Don Bosco aimerait la phrase que nous répétons au Maroc : « Nous sommes des priants au milieu d’un peuple de priants ». L’objectif est le Règne de Dieu et les Salésiens construisent le Règne au moyen de l’éducation ».

Le Régulateur, don Stefano Vanoli, à la demande d’une journaliste, a illustré en synthèse, le fonctionnement, au long des sept semaines des travaux du Chapitre Général, qui prévoit la présence de plus de 200 Capitulaires, avec une nouveauté qui sera la présence de 18 jeunes, invités personnellement par don Angel Fernandez Artime, en provenance des 7 régions de la Congrégation, pendant une semaine entière, pour participer activement aux travaux. Après l’élection du Recteur Majeur, il y aura encore une semaine avec quelques laïcs toujours en provenance des différentes Régions.

Répondant aux demandes de journalistes, qui se sont concentrés sur le service des salésiens dans certaines réalités spécifiques, comme les présences au Venezuela ou en Afrique, Le Recteur Majeur a affirmé : « Il y a un choix charismatique qui est celui-ci : dans les moments difficiles nous ne nous en allons jamais. C’est le cas du Venezuela, du Sierra Léon, de la guerre en Syrie ». C’est encore : « En cinq ans et demi j’ai visité toutes nos maisons. Je peux dire honnêtement que c’est incroyable le bien que l’Eglise, que la Congrégation font dans le monde. Il y a des pages avec des erreurs, des péchés et des fragilités de quelques uns, cependant le bien qui se fait – à mon avis et pour ce que j’ai vécu – est extraordinaire ».

La Mère Générale des Filles de Marie Auxiliatrice, sr. Yvonne Reungoat, le 22 février 2020 participera à l’ouverture officielle du XXVIIIe Chapitre Général des Salésiens de Don Bosco à Turin « la Maison Mère » et adressera un salut aux Capitulaires présents au nom de l’Institut des FMA.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.