Rome, (Italie). Le 7 septembre 2021, lors d’une conférence de presse au Bureau de presse du Saint-Siège, le Document préparatoire et le Vademecum ont été présentés pour l’animation de la première phase de l’itinéraire du Synode des évêques sur le thème : « Pour une Église synodale : communion, participation et mission “.

L’ouverture solennelle du Synode aura lieu le 10 octobre 2021 à Rome et le 17 octobre dans chaque Église particulière. Une étape fondamentale sera la célébration de la XVIe Assemblée Générale ordinaire du Synode des évêques, en octobre 2023, qui sera suivie de la phase de mise en œuvre, qui impliquera à nouveau les Églises particulières.

C’est un processus différent du passé, renouvelé, étendu à tout le peuple de Dieu, avec la particularité que son objet – la Synodalité (Collégialité) – entend aussi être sa méthode“, a déclaré le directeur du Bureau de presse du Vatican, Matteo Bruni, dans la présentation des conférenciers.

Le Cardinal Mario Grech, Secrétaire Général du Synode des Évêques, a rappelé comment se préparer à vivre cet événement. Les deux moments d’ouverture seront une célébration liturgique dont l’Esprit Saint sera le protagoniste : « Un synode se célèbre et ne se réduit pas à un événement d’assemblée. (…) Un Synode ne peut être compris qu’en présence de l’action et de la lumière de l’Esprit Saint qui guide l’Église dans son cheminement à travers l’histoire ».

Il a présenté les deux icônes bibliques, qui contiennent certains principes clés du Synode :

•        Jésus, la foule, les apôtres : « Un synode est un chemin de disciple, de suite du Christ. C’est une   approche progressive du Seigneur, entrant toujours plus dans la logique de l’Evangile ».•        Pierre et Corneille (Actes 10) : c’est le chemin du discernement qui a ébranlé les fondements de l’Église primitive et trouvera des solutions au Concile de Jérusalem. « Tout n’est compris que dans l’obéissance au Saint-Esprit. (…) Le Synode réussira ou échouera dans la mesure où nous confierons nos choix et nos démarches à l’Esprit ». Le Cardinal a souligné l’importance de la première phase, qui valorise l’apport du peuple de Dieu : « le chemin commence par la consultation du peuple de Dieu dans les Églises particulières, car c’est à partir des Églises particulières qu’existe une et une seule Église catholique » (Cf. Lumen Gentium). Il a ensuite repris les paroles du Pape François pour souligner l’aspect de l’écoute : « Une Église synodale est une Église qui écoute, dans la conscience qu’écouter « c’est plus qu’entendre ». C’est une écoute mutuelle dans laquelle chacun a quelque chose à apprendre. Les fidèles, le Collège Episcopal, l’Évêque de Rome : l’un à l’écoute de l’autre  et tous à l’écoute de l’Esprit Saint, « l’Esprit de vérité » (Jn 14,17), pour savoir ce qu’Il « dit aux Églises » (Ap 2,7) » (Discours lors de la commémoration du 50e anniversaire de l’établissement du Synode des évêques).

Le Cardinal Grech a conclu son intervention en disant : « Ce que nous avons l’intention de faire en préparant le chemin c’est de mettre l’Eglise en condition de vivre une expérience synodale authentique  où l’on fait le choix qui vaut le plus la peine : marcher ensemble ».

« Le Synode manifeste la vitalité de l’Église : inclusif, participatif et orienté vers l’évangélisation », a poursuivi Mgr Luis Marín de San Martín, Sous-secrétaire du Synode des Évêques, « nous devons garder à l’esprit que cette phase diocésaine est déjà un Synode, pas seulement une préparation pour le Synode ».

Chaque évêque sera chargé d’organiser cette phase dans son diocèse (Église particulière), d’élaborer un programme et un calendrier, de veiller au dynamisme du processus et surtout, à la dimension de la prière, comme événement avant tout spirituel. Il sera ouvert à la collaboration et désignera une personne de contact et une équipe pour la synodalité.

L’archevêque Marín a défini le Synode « une expérience ecclésiale joyeuse et rénovatrice », pendant laquelle nous cheminons ensemble guidés par quatre mots clés : cohérence, enthousiasme, créativité et courage.

Pour accompagner l’organisation des travaux, le Secrétariat général a préparé un Document préparatoire et un Vademecum méthodologique, envoyés pour diffusion au peuple de Dieu, comme outils à utiliser et à mettre en œuvre selon les différentes réalités et cultures.

Le Document préparatoire s’ouvre sur une question fondamentale, qui suscite et guide toute la réflexion : « Comment réalise-t-on aujourd’hui que « marcher ensemble» permet à l’Église d’annoncer l’Évangile à réaliser maintenant, à différents niveaux (du local à l’universel) , conformément à la mission qui lui est confiée ; et quels pas l’Esprit nous invite-t-il à franchir pour grandir comme Église synodale ? ».

C’est une question qui demande à l’Église et au peuple de Dieu de rester ouverts aux surprises que l’Esprit ne manquera pas de nous réserver en chemin, afin de pouvoir récolter les fruits d’une conversion synodale.

Les matériaux sont téléchargeables et disponibles sur le site synod.va, qui propose également des ressources pour une étude approfondie du thème de la synodalité.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.