Rome (Italie). La Mère Générale des Filles de Marie Auxiliatrice, sr. Yvonne Reungoat, suite à l’événement historique du voyage du Saint-Père sur le sol irakien, exprime sa gratitude au Pape François pour avoir surmonté toutes les difficultés et rencontré ces peuples comme un signe de l’amour de Dieu.

Les paroles de Mère Yvonne Reungoat:

« Pénitent et pèlerin de foi et de paix en Irak, je demande à Dieu pour ce peuple, par l’intercession de la Vierge Marie, la force de reconstruire le pays ensemble dans la fraternité ».

(du Livre d’Honneur signé par le Pape François dans la Cathédrale Syro-Catholique de Notre-Dame du Salut, à Bagdad le 5 mars 2021).

Avec ces quelques mots, le Pape François a gravé la raison de ce voyage en Irak, le 33e voyage de son pontificat. Un voyage vers une terre torturée, en témoigne la violence et la persécution, contrainte à un exode inhumain qui a blessé la paix, a éteint l’espérance dans ce pays qui a donné naissance à Abraham et où réside l’une des plus anciennes communautés chrétiennes.

Nous suivons tous cet événement historique qui n’a pas de comparaison, avec une vive  participation,  avec appréhension, avec admiration pour l’audace apostolique du Pape François, qui fait face à un voyage risqué pour sa sécurité, mais qui était fermement déterminé à ne pas annuler de son agenda personnel la date de ce voyage mémorable: 5-8 Mars 2021!

Un désir mûri depuis longtemps dans son cœur en tant que Père, en tant que Pasteur, en tant que « Pèlerin de la Paix ». Une mission embrassée avec amour, soutenue par l’Esprit Saint pour réaliser le rêve de saint Jean-Paul II et apporter, au nom du Seul Dieu, un message d’espérance, une invitation au pardon et à la réconciliation, pour jeter la semence de la renaissance de ce peuple, en se souvenant que « nous sommes tous frères ».

La voix des jeunes, le cri poignant : « Nous sommes fatigués de  souffrir  », a trouvé dans le pape François une réponse forte, la volonté d’être un instrument simple et humble entre les mains de Dieu et d’ouvrir des horizons de vie, de construire des ponts de fraternité, de réconcilier les différences culturelles et religieuses autour d’un seul but : promouvoir des processus graduels de reconstruction de la paix, dans le respect mutuel.

Nous savons que ce processus est un cheminement lent, qui exige de la patience et, surtout, beaucoup de prière, de sorte que la semence jetée avec discrétion et amour, porte les fruits désirés par Dieu. Je suis sûr que dans toutes nos Communautés, la prière a précédé le voyage du pape François en Irak, il l’accompagne toujours et continuera même après ce voyage. Un « après » qui exige de nous tous et avec nous, des Communautés éducatives, des jeunes, un élan constant et généreux pour le Seigneur, invoquant que ce qui a été vécu en quelques jours, ouvre un nouvel avenir.

Deux de nos sœurs qui appartiennent à la province du Moyen-Orient viennent d’Irak. Le désir d’ouvrir une communauté a été bloqué à cause de la guerre. Nous nous sentons en communion avec les familles et les jeunes qui ont souffert et continuent de souffrir. Avec nos sœurs, nous sommes reconnaissantes envers le  Pape François pour ce geste par lequel il a surmonté toutes les difficultés pour aller à la rencontre de ces peuples en signe de l’amour de Dieu.

L’amour pour le Pape, que notre Fondateur nous a laissé comme un héritage précieux, nous encourage à poursuivre notre engagement à prier et à offrir pour la santé du pape François et afin que son message de fraternité puisse atteindre et toucher le cœur des dirigeants politiques et religieux et de chaque frère et sœur de cette terre tellement aimée par Dieu.

Nous assurons au Saint-Père que non seulement maintenant, mais toujours, il peut compter sur notre engagement à accueillir la richesse de son Magistère et à la communiquer pour l’éducation des nouvelles générations. Il ne peut y avoir de paix, d’harmonie, de justice et de respect des droits humains sans l’éducation et la conversion des cœurs.

Que Marie, Mère et Secours de l’Eglise, le bénisse, lui donne la joie de se sentir soutenu par elle en cette période délicate qui attend un nouveau printemps d’espérance.

Merci, cher Pape François, d’être en ce moment un « messager » sans précédent d’espérance et de bâtisseur de paix !

Sr. Yvonne Reungoat

Supérieure générale

1 COMMENTAIRE

  1. Gracias PAPA Francisco, te hemos seguito por medio TV, gracias por tu testimonio penitente, peregrino de Paz y de Esperanza, has dejado una gran semilla de Amor y de Evangelico de perdono. Ntra Madre Auxiliadora te sostiene, fraternamente Sor Aida

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.