Assise (Italie). Le 3 octobre 2020, à ‘’la Veille de la Fête du Poverello’’ sur la tombe de Saint François, dans la Crypte de la Basilique Inférieure à Assise, le Pape François a signé la Lettre Encyclique ‘’Fratelli Tutti’’ sur la fraternité et de l’amitié sociale.

La signature des copies en plusieurs langues a eu lieu sur l’autel en-dessus de la tombe de Saint François (1182-1226) à la fin d’une Célébration Eucharistique caractérisée par la simplicité franciscaine et à la présence réduite de religieuses et religieux.

‘’Je l’ai offerte à Dieu sur la tombe de Saint François qui m’a inspiré comme pour la précédente Encyclique, la Laudato Si’’, ainsi a expliqué le Souverain Pontife. L’Encyclique porte sur le thème de la fraternité humaine, elle est la troisième depuis le début de son pontificat et le Pape se veut en continuité avec ses prédécesseurs : ‘’Les signes des temps nous montrent clairement que la fraternité humaine et le soin de la création forment une unique voie vers le développement intégrale et la paix comme déjà indiqué par les Saints Papes Jean XXIII, Paul VI et Jean-Paul II’’ (Angélus du 4 octobre 2020).

L’Encyclique a été rendue publique le 4 octobre 2020, durant la fête du Saint Patron de l’Europe et commence par les paroles avec lesquelles Saint François s’adressait à tous les frères et sœurs – ‘’Fratelli tutti’’ – en invitant « à un amour qui surmonte les barrières de la géographie et de l’espace ».

Le Pape François se fait interprète, aujourd’hui, de ce même désir qui animait le Saint duquel il a choisi le nom pour son pontificat : « nous rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères ! ».

Deux épisodes en particulier ont inspiré le Pape François dans la rédaction de l’Encyclique en lui conférant un caractère œcuménique : la visite de Saint François au Sultan Malik-al-Kamil en Egypte qui témoigne de son désir d’exprimer l’amour de Dieu en vivant une humble et fraternelle ‘’soumission’’ y compris vis-à-vis de ceux qui ne partageaient pas sa foi ; et sa rencontre avec le Grand Imam Ahmad Al-Tayyeb à Abu Dhabi survenue le 4 février 2019 afin de signer le ‘’Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune’’.

Dans l’introduction, le Pape relate l’impact que la pandémie du Covid-19 a eu sur la réflexion et qui a mis à nu nos fausses certitudes et l’incapacité d’agir ensemble : « bien que nous soyons hyperconnectés, on observe une fragmentation rendant plus difficile la résolution des problèmes qui nous touchent tous ».

Dans le 1er des 8 chapitres qui compose l’Encyclique, intitulé ‘’Les ombres d’un monde fermé’’, le Pape François en partant d’une analyse des tendances du monde actuel qui entravent la promotion de la fraternité universelle comme – les rêves d’unité qui se brisent, la fin de la conscience historique, le manque d’un projet pour tous, la marginalisation mondiale, le manque de respect des droits humains, les diverses formes de conflits, la globalisation et le progrès sans cap commun, la pandémie et les autres chocs de l’histoire, les phénomènes migratoires, l’illusion de la communication, – nous invite à l’espérance qui « est audace, elle sait regarder au-delà du confort personnel, des petites sécurités et des compensations qui rétrécissent l’horizon pour s’ouvrir aux grands idéaux qui rendent la vie plus belle et plus digne ».

Afin de vaincre ces ombres, le Pape indique quelques pistes d’action sur l’exemple du Bon Samaritain (Lc 10, 25-37) auquel il dédie le second chapitre, tout en encourageant l’ouverture vers les autres et à promouvoir des chemins de paix afin d’entamer des processus de guérison et de nouvelle rencontre comme frères et sœurs.

L’Encyclique ‘’Fratelli tutti’’ se conclue par un appel à la paix, à la justice et à la fraternité universelle issu de la rencontre avec le Grand Imam Ahmad Al-Tayyeb en référence à la figure de Charles De Foucauld, ‘’le frère universel’’, par la Prière au Créateur et par la Prière œcuménique chrétienne.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.