Genève (Suisse). Le 12 août 2020, on célèbre la Journée Internationale de la Jeunesse, créée par l’Assemblée Générale de l’ONU en 1999, comme une opportunité pour permettre aux jeunes de s’exprimer, de faire connaître leurs initiatives et de promouvoir leur participation significative et universelle dans la vie et dans les processus politiques, économiques et sociaux.

Le thème de cette année « L’engagement des jeunes pour une action globale » a pour but de mettre en évidence les expériences dans lesquelles l’implication des jeunes au niveau local, national et global enrichit les Institutions et les processus nationaux et multilatéraux, outre la recherche de nouvelles voies pour affermir leur représentativité et leur engagement dans la politique institutionnelle.

Dans le contexte particulier d’aujourd’hui, au cours de la pandémie du Covid-19 et dix ans après la vérification des objectifs de l’Agenda 2030,  il est fondamental d’écouter la  voix des jeunes  et de la prendre en compte dans les processus décisionnels.

La célébration de la Journée internationale de la Jeunesse 2020 se déroule à travers des podcast conduits par des jeunes qui interrogent d’autres jeunes qui présentent les différentes façons d’agir et d’engagement politique aux niveaux local, national et mondial. Les dialogues sur les thèmes alternent avec des moments créatifs et artistiques. L’événement est également célébré avec diverses initiatives à travers le monde entier.

Cet événement est en ligne avec l’engagement de l’Office pour les Droits Humains IIMA de Genève et du VIDES International de promouvoir l’engagement des jeunes à travers les droits humains et faire avancer l’Agenda des jeunes, au sein du Conseil des droits humains des Nations Unies.

Le Pape François dans son exhortation post synodale Christus Vivit, a souligné :

« Vous êtes ceux qui ont l’avenir devant eux ! Par vous l’avenir entre dans le monde. Je vous demande également d’être les protagonistes de ce changement. Continuez à surmonter l’apathie, offrant une réponse chrétienne aux angoisses sociales et politiques qui se manifestent dans diverses parties du monde. Je vous demande d’être des bâtisseurs du monde, de travailler pour un monde meilleur » (CV n° 174).

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.