Rome (Italie) Le 24 janvier 2020, en ce jour de la mémoire de Saint François de Sales, le Pape François a fait connaître le Message pour la 54e Journée Mondiale des Communications sociales – qui se célébrera le 24 mai 2020 – sur le thème : « Pour que tu puisses le raconter et le fixer dans la mémoire » (Ex 10,2). La vie se fait histoire.

“Je désire dédier le Message de cette année au thème de la narration, parce que je crois que pour ne pas se perdre nous avons besoin de respirer la vérité des bonnes histoires : des histoires qui édifient, qui ne détruisent pas ; des histoires qui aident à retrouver ses racines et la force pour avancer ensemble ». Ce sont les paroles du Saint Père, qui nous invite par son Message à récupérer la narration dans toutes les communautés et les milieux où la Famille Salésienne est appelée à porter la Bonne Nouvelle.

Comme second message, le Pape François utilise la métaphore du panneau, avec lequel on tisse des histoires pour créer des tissus (textes) qui deviennent des habits, qui nous habillent, nous couvrent et protègent le corps.

« L’homme n’est pas seulement l’unique être qui a besoin d’habits pour couvrir sa propre vulnérabilité (cf. Gen 3,21), mais aussi l’unique qui a besoin de raconter, de « s’habiller », d’histoires pour protéger sa propre vie ».

Le titre de ce message est tiré du livre de l’Exode, récit biblique fondamental dans la grande Histoire du Salut dans laquelle la catégorie de la mémoire a un rôle de première importance. Dieu continue de se faire présent et de sauver son peuple grâce au récit de ses prodiges de génération en génération. Un Dieu qui en Jésus s’est personnellement tissé dans notre humanité, nous donnant ainsi une nouvelle manière de tisser nos histoires.

Voilà l’importance de raconter et de se raconte pour engendrer la vie autour de soi. A nous de décider si nous tramons avec Dieu le tissu de la vie, en recousant les ruptures et les déchirures de notre humanité sur la trame de la miséricorde ou en alimentant les structures destructives de tant de récits d’aujourd’hui avec les nœuds et les fils fragiles faits d’histoires destructrices  et provocatrices, d’informations non vérifiées, de proclamations de haine qui dépouillent l’homme de sa dignité.

En tout cela Marie est notre Maîtresse “la femme qui a tissé l’humanité de Dieu dans son sein et tissé ensemble tout ce qui lui arrivait”.

Message pour la 54e journée mondiale des communications sociales

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.