Budapest (Hongrie). Du 5 au 12 septembre 2021 s’est tenu à Budapest, la capitale de la Hongrie, le 52e Congrès eucharistique international avec pour devise biblique “En toi, toutes mes sources ” (Ps 87.7). L’Eucharistie de clôture du Congrès, le 12 septembre, a été célébrée par le Pape François, qui de là a commencé son 34e voyage international, qui s’est ensuite poursuivi en Slovaquie.

L’événement a été suivi par les Communautés Éducatives des Maisons des Filles de Marie Auxiliatrice en Hongrie, de la Province Sainte-Marie D. Mazzarello (ITV) – La Communauté de Marie Auxiliatrice de Budapest, la Communauté de Marie Auxiliatrice  d’Eger et la Communauté de Saint Jean Bosco de Mogyórod – avec les élèves, les enfants, les jeunes et les familles des Écoles et des œuvres.

Le Congrès s’est ouvert le 5 septembre par la Messe célébrée par le Cardinal Angelo Bagnasco, Président du Conseil des Conférences Episcopales d’Europe, sur la Place des Héros, la place la plus grande et la plus représentative de la capitale hongroise. Dans son homélie, le Cardinal s’est adressé aux jeunes en disant : « Dieu est toujours jeune, et l’Église est la vraie jeunesse du monde parce qu’elle garde le sacrement du Corps du Christ. Que l’Eucharistie soit le centre de vos journées”.

Le programme commençait au début de chaque journée par une prière commune, suivie par les catéchèses des cardinaux de différentes parties du monde et par des témoignages sur la foi et les expériences liées à l’Eucharistie, ainsi que des moments d’adoration eucharistique, des messes, des événements, des concerts et des spectacles organisés en  ville.

Parmi les nombreux événements, le 10 septembre, « La Sorgente », la soirée des jeunes qui s’est tenue au Papp László Budapest Sportarena, a été significative. Les FMA ont accompagné les jeunes à vivre une expérience de concerts, de témoignages et de spectacles d’une intense valeur Eucharistique.

Le 11 septembre, l’île Sainte-Marguerite, poumon vert de Budapest au milieu du Danube, a accueilli la Journée des familles en l’année de  « Famille Amoris Laetitia » dédiée à la famille et à l’Année Saint-Joseph. Les activités se sont déroulées sur des scènes et dans plus de 70 tentes dans lesquelles diverses propositions ont été proposées par des Congrégations et des Associations religieuses : des causeries spirituelles, des confessions et des expériences de prière, aux petits bricolages, sports et jeux. Les FMA ont mis à disposition une tente pour rencontrer les jeunes et les familles et présenter le charisme et la vocation salésienne, avec du matériel d’information, des vidéos sur la vie dans les œuvres salésiennes, des jeux et des activités manuelles.

Le Cardinal Péter Erdő, Archevêque d’Esztergom-Budapest, primat de l’Église catholique en Hongrie, a présidé la Célébration Eucharistique devant le Parlement, rappelant comment saint Étienne, confiant sa couronne à Marie, a demandé la protection de tout le peuple, et c’est Elle qui intercède pour l’unité entre l’Orient et l’Occident chrétien. La célébration, à laquelle a assisté le Patriarche de Constantinople Bartholomée Ier, a été suivie de la procession aux flambeaux, avec des milliers de fidèles de tous âges et conditions sociales qui ont illuminé la rue sur environ 3 km, jusqu’à la Place des Héros.

Le 12 septembre, pour la Célébration Eucharistique finale, plus de cent mille fidèles présents sur la Place des Héros et dans les rues adjacentes ont accueilli le Pape François avec des chants joyeux et des salutations. Le dernier Pape qui a personnellement participé au Congrès Eucharistique international était le Pape Jean-Paul II, à Rome en 2000. Le pèlerinage spirituel du Saint-Père au cœur de l’Europe a commencé par l’Eucharistie.

Dans son homélie, le Saint-Père a repris la question adressée par Jésus aux disciples : « Mais vous, qui dites-vous que je suis ? (Mc 8,29) comme un appel à une réponse personnelle – “Qui suis-je pour vous ?” – qui conduit au « renouveau de l’engagement de disciple », suivant le même chemin que le Maître, venu pour servir et non pour être servi :

« Là, l’Eucharistie nous exhorte : à nous sentir comme un seul Corps, à se donner aux autres. Chers frères et sœurs, laissons la rencontre avec Jésus Eucharistie nous transformer, comme elle a transformé les saints grands et courageux que vous honorez, je pense à saint Étienne et à sainte Élisabeth. (…) Ce Congrès eucharistique international est le point d’arrivée d’un voyage, mais c’est surtout un point de départ. Parce que le chemin à la suite de Jésus nous invite à regarder en avant, à accueillir les nouveautés de l’Esprit ». 

La salutation finale du Pape, en hongrois – Köszönöm ! (merci) et Isten áldja meg in Magyart ! (Dieu bénisse les Hongrois) – a contribué à renforcer l’ambiance d’une grande famille, comme nous le dit une des FMA présentes :

« La nation entière – Autorités de l’Etat et de l’Eglise, organisateurs, bénévoles, Forces de l’Ordre, Personnels de santé,  Agents de sécurité – a démontré une capacité de collaboration intense et une authentique communion chrétienne. La disponibilité, la patience et gentillesse ont été un témoignage continu de la Présence du Seigneur. La célébration du Congrès, avec l’afflux de fidèles hongrois venus de nombreuses régions du monde, a été l’occasion de renforcer notre identité chrétienne, de nous sentir plus unis dans la foi. Le Congrès n’est pas terminé : Jésus Eucharistie, Source de foi, d’espérance, d’amour, de miséricorde et de fidélité, nous invite à communiquer aux autres les merveilles de sa Présence et à demander, d’un seul cœur et d’une seule âme, la paix et la fraternité entre tous les peuples“.

Budapest avait déjà été le siège du Congrès du 25 au 29 mai 1938. Le 1er Congrès Eucharistique s’est tenu à Lille, France, en 1881 et, pour assurer la continuité, un Comité permanent des futurs Congrès a été créé. Le précédent Congrès Eucharistique, le 51e, a eu lieu à CEBU aux Philippines, en 2016. Le 52e Congrès devait avoir lieu en 2020, mais il a été reporté en raison de la pandémie de la Covid-19.

Quito, la capitale de l’Équateur, sera le lieu du 53e Congrès Eucharistique International, qui se tiendra en 2024, à l’occasion du 150e anniversaire de la consécration du pays au Sacré-Cœur de Jésus.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.