Rencontre d’étude de méthodologie historique

Sam Phran (Thaïlande). Les Filles de Marie Auxiliatrice de la Thaïlande ont organisé les 8 et 9 février 2019, un Séminaire d’Etude de Méthodologie historique. Sr. Grazia Loparco, FMA, Professeur d’Histoire de l’Eglise à la Faculté Pontificale des Sciences de l’Education « Auxilium » et membre du Centre d’Etudes FMA a organisé et animé les deux journées. Au Centre des Congrès de Sam Phran ont participé 37 FMA de la Province « Sainte Marie D. Mazzarello », parmi lesquelles plusieurs anciennes élèves de la Faculté, dans un climat de dialogue, de réflexion et d’apprentissage.

En introduction elle s’est arrêtée sur le sens de se souvenir et de raconter pour se reconnaître et renouveler, redécouvrant l’étroit rapport entre la mémoire et l’identité soit au niveau personnel, soit au niveau institutionnel. De là, a surgi la nécessité de bien prendre soin de la documentation et de raconter l’histoire commune. La culture actuelle n’est certes pas favorable à ce point de vue avec des conséquences évidentes. Sans s’attarder aux lieux communs, l’Histoire est la racine du futur, parce que l’expérience de ceux qui nous ont précédés, dans les succès, dans les fatigues et dans les insuccès, dans un milieu différent de celui d’aujourd’hui, peut nous aider à mûrir un sens critique, créatif et responsable face au présent, inédit. L’histoire est comprise comme la connaissance dynamique propre à la vie, non comme une invitation à la répétition de forme, qui peut freiner la disponibilité à un regard attentif au changement nécessaire.

En creusant la signification, on a approfondi comment la formation à la conscience historique est la condition pour cultiver la sensibilité et la qualité de la connaissance historique. La réflexion s’est ensuite déroulée en quelques étapes : documenter la vie et la mission ; conserver et ordonner la documentation en distinguant la typologie des sources ; utiliser la documentation, encourager la recherche dans les différentes archives historiques, ecclésiales en général et civiles, centrales et périphériques.

L’évolution de la mentalité au sujet de la vie consacrée se reflète en ce qui regarde les archives ; sur ce qui devrait être ; sur ce qui ne doit pas être éliminé, dispersé ou détruit mais au contraire conservé avec soin. Un vécu éducatif se concrétise dans l’apport des personnes outre que de la communauté, même de la société et des Institutions. Dans la mesure où elle est bien documentée, l’œuvre des FMA peut ressortir comme une réponse évangélique à la nécessité d’humanisation de la vie.

Un signe de ce chemin en acte dans l’Institut est l’attention apportée aux publications de qualité historiographique croissante ; l’activité de l’Association des Chercheurs de l’Histoire Salésienne (matériels ACSSA divers dans le site www.sdb.org, et en particulier sur les archives; diverses études soutenues à l’Auxilium et au Centre d’Etudes sur les FMA, qui s’engage à mettre sur les réseaux différents matériels.

En conclusion il en est ressorti la nécessité de sensibiliser et de former toutes les FMA et les laïcs qui collaborent dans les œuvres, à l’importance de la mémoire d’une Institution, pour sa fécondité et son actualisation, en assumant chacun la responsabilité de la documentation selon son propre emploi (documentation produite et reçue) ; de conserver avec soin « les tabernacles de la mémoire », que sont les archives.

Le Séminaire à travers diverses activités, a réveillé dans chaque participante la conscience d’être une part vivante de l’Institut FMA, d’une mission qui se transmet à travers les générations, pour le bien des jeunes.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.