(Afrique et Madagascar). Le 27 janvier 2021, la Conférence Interprovinciale d’Afrique et de Madagascar (CIAM) a tenu son Assemblée Pré-capitulaire en ligne. Les Provinciales et les Délégués Provinciaux des Provinces de la Conférence qui ont participé sont : AEC, AES, AFC, AFE, AFM, AFO, ANG, MDG et MOZ. La Mère Générale des Filles de Marie Auxiliatrice, sr. Yvonne Reungoat et la Conseillère Visitatrice sr. Chantal Mukase, Référente de la Conférence étaient aussi présentes.

Faites tout ce qu’Il vous dira” (Jn 2,5). Des communautés qui engendrent la vie au cœur du monde contemporain. L’Assemblée Précapitulaire s’inscrit dans la continuité du chemin de préparation du XXIVe Chapitre Général, qui a engagé les communautés éducatrives à connaître et à approfondir, selon la modalité synodale, l’Instrument de travail à la lumière de la réalité de la pandémie de la Covid-19 en cours, vécue aujourd’hui dans les différents contextes des Provinces.

La rencontre a commencé par l’écoute des paroles de la Mère Générale, sr. Yvonne Reungoat. Dans son discours, Mère Yvonne a partagé la réflexion sur la crise mondiale due à la Covid-19, une crise sanitaire et économique, mais aussi éducative et qui apporte incertitude et précarité. Pour les Filles de Marie Auxiliatrice, c’est le temps de vivre le Système Préventif avec courage et audace, en mettant en jeu toutes les ressources humaines et matérielles et en améliorant la communication via les médias sociaux. Le temps de la crise appelle à une synergie éducative, d’où la nécessité de repenser l’éducation.

«À la lumière de l’enseignement et du témoignage du Pape François, Mère Yvonne a encouragé l’Assemblée Pré-capitulaire à continuer de chercher de nouveaux moyens et outils pour vivre cette période, en reconnaissant qu’il faut sortir transformés de cette crise. Comme Marie Dominique Mazzarello, il ne faut pas vivre ce moment comme un temps qui passe, il faut se laisser toucher par la souffrance humaine. Cela nous invite à reconnaître la présence de Dieu et à être ouverts à l’écoute de ce que suggère l’Esprit en ce temps de l’histoire et dans le contexte où chacun de nous est appelé à vivre ce temps sans précédent”.

Par cette réflexion Mère Yvonne a laissé un message d’espérance aux participants et c’est déjà le signe d’un nouvel avenir.

Dans l’après-midi, les différentes provinces ont partagé ce qui ressortait de leurs réflexions sur la manière de reconnaître, d’interpréter et d’identifier les éléments significatifs et les étapes concrètes à parcourir pour être aujourd’hui des “génératrices de vie”, des communautés vocationnelles, synodales, missionnaires et prophétiques. L’écoute mutuelle était profonde et favorable; l’urgence de la pandémie a également été plus grave en raison des situations difficiles qui sont vécues dans certains contextes: la précarité et la souffrance des catastrophes naturelles telles que les inondations au Mozambique et les conflits politiques en Éthiopie.

De ces défis, les FMA du CIAM, fortes dans leur vocation et certaines de la présence de Dieu, continuent hardiment d’être cette voix prophétique et pleine d’espérance au milieu de la population.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.