Rome (Italie). Le 23 décembre 2019, à la Maison Générale des FMA à Rome, les Novices des Noviciats Internationaux de Rome, Via Appia Nuova et Castelgandolfo, ainsi que les communautés de la Visitatoriat Marie Mère de l’Eglise (RMC) de Rome, ont exprimé leurs Vœux de Noël à Mère Générale, sr. Yvonne Reungoat et au Conseil Général.

«Je te salue espérance», de la poésie de Pablo Neruda, a été la devise qui a servi de fil conducteur aux souhaits des novices. Elles les ont exprimés par leurs chants et la lecture des textes d’auteurs de différentes cultures – Federico García Lorca, Madeleine Delbrêl, Luigi Pirandello, Ismail Kadare, Mario Delpini, Sayed Hegab, Dante Alighieri – ont mis en lumière la diversité présente dans le monde contemporain entre ceux qui ont tout et ceux qui n’ont rien, entre ceux qui peuvent passer Noël entourés de l’affection de leur famille et ceux qui le passeront dans la solitude. Avec le souhait d’ouvrir son cœur à l’Amour qui s’est fait chair et demande à chacun de lui faire un espace.

Mère Yvonne a remercié et échangé ses vœux en disant que chaque année on s’échange des vœux, «mais chaque année c’est nouveau. Nous faisons la mémoire de l’incarnation de Jésus. Dieu choisit de venir à travers Jésus au milieu de nous. Et je pense que nous ne nous habituons jamais à contempler ce mystère qui est difficile à comprendre, nous l’accueillons seulement comme don. Nous avons besoin de contempler toute la vie cette grandeur et cette petitesse, contraire à toute logique humaine et mondaine. Nous nous souhaitons d’entrer avec Jésus dans ce mystère du choix de la petitesse, qui est un choix d’amour (…) Nous sommes appelés à vivre comme Jésus ce mystère de l’incarnation. Certes il y a une grande différence entre nous et Lui, cependant Jésus compte sur nous pour être le signe de l’incarnation, pour en être un, un parmi les plus pauvres, pour collaborer à leur salut».

Dans l’Auditorium de la Maison Générale des FMA, les Communautés de la Visitatoriat Marie Mère de l’Eglise (RMC) – de la Bienheureuse Eusebia Palomino, de Mère Angéla Vespa, de la Faculté Pontificale des Sciences de l’Education, Auxilium, de Marie Dominique Mazzarello, de Mère Ersilia Canta, de Sr. Teresa Valsé Pantellini – ont adressé leurs vœux à Mère Yvonne et aux Conseillères Générales avec une représentation ayant pour titre : «De Cana de Galilée à Bethléem et au monde avec Marie, en contemplant ce signe admirable».

Au centre de la scène une amphore, rappel du passage des noces de Cana, icône du XXIVe Chapitre Général. A travers une alternance de chants et de textes sur les significations des différentes amphores, les Communautés de la Visitatoriat se sont racontés: «A la Maison du pain, festive et fériale, moi / nous, amphores toujours pleines de trésors inépuisables, rafraîchies du Verbe incarné, accomplissons notre devoir primaire: conserver, préserver le trésor qui nous est confié en rendant sûr le transport … afin que chaque contenu ait le goût du bon vin!».

La Supérieure de la Visitatoriat Maria Carmen Canales, en consignant à Mère Yvonne et à chacune des Conseillère Générale, une icône représentant un détail de la mosaïque des Noces de Cana de M.I. Rupnick de la Chapelle de la Faculté Auxilium, a commencé: «Marie présente à la crèche nous laisse une consigne comme elle le fit à Cana. «Faites tout ce qu’Il vous dira! A Marie vous pouvez confier la force génératrice de chaque Fille de Marie Auxiliatrice et accueillir avec une joie immense la vie de celui qui continue à naître dans notre monde contemporain, dans le cœur de tant de jeunes et dans notre humble personne».

Ensuite Mère Yvonne a conclu: “Vous avez fait une synthèse bien réussie entre Noël et Cana. Jésus a été le premier à faire ce que lui a dit le Père, de se faire homme, de se faire petit, pauvre, pour manifester son amour. Il l’a réalisé par l’intermédiaire de Marie, qui a été l’amphore de toutes les couleurs, de tous les genres. Cependant toutes les amphores sont vides, pour pouvoir les remplir et en les remplissant, pouvoir en donner aux autres. L’incarnation de Jésus qui vient sur la terre dans la petitesse, nous n’avons jamais fini de la contempler, nous ne réussirons jamais à la comprendre, nous réussirons seulement à accueillir cette réalité parce qu’elle nous dépasse (…). Nous pouvons choisir de partager l’eau ou le bon vin qui est Jésus parmi nous, qui s’incarne en nous continuellement”.

Auguri Natale alla Madre e al Consiglio - Comunità Casa Generalizia

Le 24 décembre la Communauté de la Maison Générale a exprimé ses Voeux de Noël à Mère Yvonne et au Conseil Général par un moment de contemplation et de fête réalisé avec une vidéo, des textes et des danses ayant pour titre: «Une rencontre qui transforme la vie. Dieu accompagne son peuple dans son pèlerinage terrestre». On a parcouru les étapes par lesquelles Dieu s’est révélé à travers son Fils dans l’incarnation et qui devient pour l’homme un compagnon de vie. Nazareth, Ain Karim, Bethléem, l’Egypte, la Galilée, Jérusalem ont constitué le scénario par la lecture des passages de l’Evangile et des Circulaires de Mère Yvonne. Les souhaits à Mère Yvonne et aux Conseillères ont mis en évidence leur engagement d’accompagnement qui se fait proximité dans leurs pérégrinations dans toutes les Communautés Educatives du monde.

«C’est vraiment le Noël du monde et nous avons parcouru toute l’histoire de l’incarnation, entrelacée avec notre vie» – a commenté Mère Yvonne. «Nous avons répété tant de fois ces jours-ci ‘Viens Seigneur Jésus’. C’est vrai que dans notre cœur il y a ce cri à Jésus de venir, ou alors le disons-nous comme n’importe quelle autre parole? Est-ce vrai que nous sommes impatientes que Jésus vienne dans notre vie? Si nous regardons le désir du monde et l’histoire, on sent bien le besoin d’un Sauveur, d’un Rédempteur, pour plus de fraternité, plus de solidarité, plus de justice, plus d’amour, plus de paix, plus de bonheur. (…). Il nous confie d’être un signe de cette Présence vraie. Ce n’est pas une idée, ce n’est pas une utopie. Jésus est vraiment présent dans l’histoire de l’humanité, dans notre vie. L’incarnation ne se fait pas en une seule fois, mais en continue et Il veut la continuer en nous, à travers nous, hommes et femmes de bonne volonté, même à ceux d’une autre religion. (…) Si nous l’enlevions de notre histoire, alors nous n’aurions plus d’espérance. Mais Lui, Il y est et Il y sera. Il a besoin que nous le manifestions par notre vie, que nous le disions, que nous le proclamions, ce pendant et surtout que nous rendions le message crédible, en montrant que quelque chose change dans notre vie. (…) Que notre joie soit profonde, mais pas tellement profonde qu’elle ne se voit plus, une joie qui se manifeste et surtout qui se manifeste dans l’amour, dans le renouvellement de notre foi. Que nous portions dans notre prière cette attente du Sauveur pour le monde entier, demandons la grâce d’être toujours en recherche et demandons à Jésus de se manifester à travers nous».

FlickrFMA

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.