Rome (Italie). Christ est vraiment ressuscité ! C’est la joie de l’annonce de la Résurrection. Aujourd’hui nous sommes appelés à redécouvrir le mystère de la Pâque de Résurrection qui est un changement, une renaissance morale et sociale, un rachat, un avenir. Christ est ressuscité. Une vérité bouleversante qui, comme il y a deux mille ans, a fait renaître à une vie nouvelle l’humanité entière et qui continue de nous interroger comme chrétien et comme citoyen de ce monde, parce que nous devons nous sentir toujours en chemin à la recherche de la vérité. Nous sommes tous appelés à chercher cette vérité qui doit nous porter au changement, à la libération, à une vie nouvelle, en passant de la souffrance dans les difficultés de la vie à la joie et à l’espérance pour l’avenir.

Nous sommes invités à parcourir cette « voie de la beauté », qui nous permet d’entrer dans le mystère du Seigneur Jésus, même à travers le langage des cultures.

La « Résurrection » de la Salle Nervi dans la Cité du Vatican. Une œuvre puissante, qui fait penser à une explosion, une sorte d’éclatement de la terre, un grand tremblement dont le Christ surgit serein. Le Christ émerge de la terre, du vent, du feu qui sont les éléments primordiaux dont tire son origine chaque substance et qui est à la base de l’ordre des choses.

C’est vraiment ainsi que depuis les premiers siècles, les chrétiens ont célébré la Pâque, comme une nouvelle création, une réorganisation des choses qui dans cette sculpture sont traduites comme le langage de la beauté et de la force. Le feu, le vent, le ciel et la terre, la force de ces éléments, accompagne notre quotidien, devient une métaphore de la présence de Dieu, une présence bénéfique, vitale… même si parfois on a de la peine à la reconnaître.

La Résurrection parle de puissance, de force, de vie. Elle parle de vent, de feu, de terre et de rocher qui se fendent pour laisser surgir la vie et redonner innocence et liberté à la création blessée.

C’est cela notre Pâque : accepter que quelque chose meurt, accepter que la terre accueille une semence qui deviendra féconde seulement si elle meurt, accepter que la vie nous oblige à laisser quelque chose, pour que l’avenir, aussi être incertain et fatigant qu’il puisse etre, deviendra de toute façon l’avenir et sera un miracle !

LUI a vaincu la mort. C’est LUI, le Vainqueur, parce qu’Il est l’origine de Sa Victoire et qu’Il peut l’offrir à tous, sans exclusion et sans discrimination.

La Pâque est une annonce d’espérance consolatrice dans les adversités d’une histoire, histoire humaine, dans laquelle les horizons ténébreux du mal ne semblent pas disparaître, mais c’est justement là que la vie surgit. Au moment de la Résurrection, entre en nous une énergie de vie divine qui la renouvelle. C’est une sorte de big-bang qui donne vie à une nouvelle création et qui nous permet d’espérer.

L’annonce de la Pâque rejoint les familles qui sont en difficulté, qui ont perdu leur travail, leur maison, dans laquelle l’amour n’est plus assez fort et où les enfants voient l’avenir en gris, les jeunes qui sont sans activité, les étudiants qui après des diplômes et des licences ont devant eux un point d’interrogation…

S’échanger des vœux de Pâque c’est beau justement pour cela : c’est Lui qui dit à chacun de nous : Je suis ressuscité et je suis avec toi ! Joyeuse Pâque !

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.