Pellegrinaggio Mor-Nizza
Gruppo Partecipanti

Trois jours de route, de fatigue, de rencontres, d’événements culturels, de fraternité, d’attentes, d’immersion dans la nature, de spiritualité, de réflexions : ce sont quelques uns des aspects qui ont accompagné les pèlerins qui de Nice Montferrat, le 20 septembre 2019, ont commencé leur route en direction de Mornèse.

La route-pèlerinage Mor…Nice en est à sa troisième édition. Le but est de redécouvrir le charisme salésien et de rappeler l’arrivée des Filles de Marie Auxiliatrice à Nice Montferrat, Maison Mère de la Congrégation.

Le programme qui accompagnait le chemin était très dense.

« Vendredi 20 septembre on a eu la possibilité de visiter la ville de Nice Montferrat en suivant la « carte de la Nice salésienne », conçue par le géomètre Massimo Sileo, en collaboration avec l’informaticien Claudio Arnaldo et le photographe Claudio Marchini, selon les indications historiques et charismatiques de sr. Paola Cuccioli et avec les conseils du Dr. Giuseppe et du Dr. Maurizio Martino.

La Sainte Messe à Saint Hyppolite avec la bénédiction des pèlerins fut célébrée par le curé de Nice, don Paolino Siri qui a encouragé les pèlerins et a béni leur pèlerinage.

A l’auditorium de la Trinité, siège de l’Erca, accueillis par le Conseiller de l’Association, Tonino Aresca, après les salutations de l’Assesseur, Ausilia Quaglia et l’introduction à la soirée par sr. Paola Cuccioli, la doctoresse Patrizia Morino nous a fait revivre son expérience de pèlerinage avec une description saisissante de son chemin de Santiago, au moyen de photos, d’une description détaillée de son pèlerinage et surtout nous a communiqué son enthousiasme par les émotions fortes qu’elle a réussies à susciter par son récit. « Laissons nous surprendre ! …des jours inoubliables sur le chemin de Santiago » c’est le titre de son rapport. La surprise de la rencontre et la force de la conversion. La route nous offre l’occasion de retrouver la tombe d’un ami du Christ auquel Jésus, après s’être agenouillé, a lavé les pieds. La route est une occasion de conversion, de changement, de rupture de schémas, de possibilité de changement de direction, de découvrir des chemins alternatifs. Le chemin est pour tous, même pour celui qui ne croit pas, parce qu’il offre des opportunités à qui veut bien les accueillir ; il offre des conditions pour maintenir le style du chemin, même dans la vie quotidienne ; ce serait ça la conversion qui devrait accompagner « l’après pèlerinage ». Pour accompagner l’enthousiasme et la force de l’expérience vécue, à la fin de la soirée, il y eut un échange avec d’autres pèlerins présents à la soirée.

Samedi 21 septembre « on coupe le ruban » et on part après un moment de prière dans l’Eglise du Sacré Cœur pour demander la bénédiction du Seigneur à l’Institut N. D. des Grâces (Viale don Bosco, 40). Cette année encore trois étapes précéderont l’arrivée à Acqui Terme : l’entreprise Viticole Erede de Chiappone Armando, la Big Bench (Panchinona) de Castel Boglione et la Place del Peso Publico de Castel Rocchero, où les pèlerins ont reçu des produits Km 0 pour se refaire des fatigues et reprendre le chemin avec élan, une occasion aussi pour connaître d’autres réalités du territoire.

L’arrivée à Acqui a été immortalisée par une photo souvenir et le tampon sur le « passeport du pèlerin », pour attester de la réalité du pèlerinage.

Gianni Salvatore nous a proposé une visite guidée de la Cathédrale d’Acqui, nous faisant visiter aussi la crypte et en nous montrant la copie du triptyque de B. Bermejo, actuellement en exposition en Espagne. Walter Baglietto, le responsable de la Bibliothèque diocésaine au Palais épiscopal nous a guidés à l’exposition « En voyageant au milieu des mondes de papier. Les trésors des archives et de la bibliothèque en exposition ».

Durant la célébration eucharistique du soir don Giorgio Santi, curé de la cathédrale d’Acqui nous a accueillis et a invité à prier pour les pèlerins.

La journée s’est terminée au théâtre du Séminaire avec la Compagnie théâtrale « la Madonna » qui a présenté une réplique adaptée à la circonstance et à la ville hospitalière de « Destination Paradis ».

Le dimanche on reprend le chemin de Nice Montferrat où les pèlerins, marcheurs où non, se sont retrouvés à l’Institut « Notre Dame des Grâces » pour repartir en car en direction de Mornèse, avec la possibilité de prendre aussi les pèlerins aux gares d’Acqui T. et d’Ovada. A Silvano d’Orba les pèlerins marcheurs ont poursuivi à pieds leur pèlerinage.

Arrivés à Mornèse les premiers pèlerins accueillis par la directrice sr. Ivana Milesi, ont visité la première communauté des Filles de Marie Auxiliatrice et à travers la visite de quelques maisons du pays, ont reconstruit le parcours biographique et spirituel de Marie Dominique Mazzarello, cofondatrice avec don Bosco de l’Institut FMA.

Vers midi les marcheurs sont arrivés à Mornèse accueillis par un groupe multi linguistiques en fête.

L’après midi à l’enseigne de la salésianité, la compagnie théâtrale « Alla Madonna » s’est produite en présentant quelques personnages de la spiritualité mornésine.

Le pèlerinage s’est terminé avec la Messe en présence des FMA provenant des cinq continents, dans le sanctuaire dédié à Sainte Marie Dominique Mazzarello.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.