Rome, (Italie). Le 26 mars 2022, Sœur Ruth del Pilar Mora, Conseillère pour les Missions de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice et les Collaboratrices de l’Office FMA pour les Missions ont rencontré, en ligne, les Filles de Marie Auxiliatrice missionnaires ad gentes partout dans le monde.

Dans les mois qui ont précédé la rencontre, 580 FMA qui vivent et travaillent dans les pays de mission ont été rejointes. Le 26 mars, 250 sœurs de 61 pays d’Asie, d’Océanie, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique étaient en ligne. 

Les objectifs de la rencontre étaient : se rencontrer et se connaître, accueillir Sœur Ruth dans la nouvelle mission que Dieu lui a confiée au XXIVe CG et créer une synergie synodale pour vivre la mission ad gentes avec une passion renouvelée.

L’Institut des FMA se caractérise, dès ses débuts, par la passion missionnaire. La préoccupation évangélisatrice de Don Bosco et de Mère Mazzarello alimenta le zèle apostolique de la première Communauté FMA de Mornèse d’où, en 1877, cinq ans seulement après la fondation de l’Institut, commença la première expédition missionnaire en Uruguay.  Depuis lors, ce fut une succession ininterrompue de milliers d’histoires extraordinaires de charité, écrites avec la vie dans des lieux inconnus et lointains.   

Dans la lettre de convocation aux missionnaires ad gentes, l’Office FMA pour les Missions a placé l’image de la mappemonde de Don Bosco. L’un des objets les plus émouvants de la petite chambre de Don Bosco à Turin-Valdocco c’est un petit globe sombre, assez approximatif, sur lequel les frontières entre les États se distinguent à peine et le monde apparaît fusionné dans une solidarité compacte.

C’est le globe que Don Bosco a parcouru avec ses premiers collaborateurs : là, avec les Fondateurs, s’élargissent les horizons de chaque Fille de Marie Auxiliatrice, de chaque salésien de Don Bosco et de tous les membres de la Famille salésienne. La motivation pour être missionnaire ici et maintenant est toujours le Da mihi animas coetera tolle. 

Dans le salut d’ouverture aux sœurs, la Conseillère pour les Missions a souligné l’aspect de la solidarité qui, dans les situations de grave urgence humanitaire, suscite une éloquente chaine de charité, faite de gestes concrets. Sœur Ruth a repris les trois lignes d’engagement, les choix prioritaires du  XXIVe CG, soulignant notamment :

L’être PRÉSENCE qui engendre la VIE, qui se joue dans la solidité vocationnelle, où le Seigneur nous appelle à travailler avec la vision  du monde. L’Institut s’est engagé sur la voie du renouveau en nous aidant à nourrir la mentalité vocationnelle.

De cette expérience découle la synodalité missionnaire, la capacité de saisir la fascination de Jésus chez les autres. Ce regard large nous permet de nous sentir tous dans le même bateau, de voir un frère, une sœur dans l’autre, de prendre soin de nous et de faire route ensemble.

Cette époque que nous vivons exige de nous une conversion écologique rapide afin d’assumer résolument et immédiatement le paradigme de l’écologie intégrale, ce qui nous oblige à approfondir une spiritualité dans laquelle tout et tout le monde est inclus. Chaque choix que nous faisons dans cette ligne a une responsabilité éducative pour tous les jeunes, les pauvres et les cris de la terre ».

Sœur Ciri Hernandez, Conseillère pour les missions de 1996 à 2008, de passage à Rome, à la Maison Générale, s’est jointe à la réunion pour un salut joyeux aux missionnaires.

Sœur Ruth, dans ses conclusions, a parlé de l’expérience de recherche et d’approfondissement sur la dimension missionnaire de l’Institut FMA avec Mère Chiara et les sœurs du Conseil au cours du plénum, ​​dont elles se sentent toutes coresponsables. Elle a demandé une prière pour les 9 FMA nouvelles missionnaires qui continuent le processus de discernement missionnaire, en particulier en ce temps de leur Retraite Spirituelle à Mornèse.

De la part des participants, il y a eu une interaction vivante, faite d’écoute intergénérationnelle entre missionnaires d’âges et d’expériences différents. Les réactions à l’événement ont été positives, avec des expressions de gratitude pour ce moment familial qui, grâce aux médias sociaux, a permis de raccourcir les distances et, à l’occasion du 150e anniversaire de la Fondation de l’Institut FMA, a renforcé les motivations et le désir de poursuivre le chemin avec audace, ingéniosité et créativité, avec les peuples vers lesquels Dieu envoie.

2 COMMENTAIRES

  1. Grazie Sr Ruth e equipe dell’ambito missioni, per questo incontro virtuale è stato bellissimo, come ci sentiamo unite tra di noi nella condivisione delle attività apostoliche che realizziamo,
    fanno molto bene questi incontri G R A Z I E

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.