Rome (Italie). Du 6 au 30 mai 2024, l’Office FMA pour les Missions de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice anime le cours de formation continue Missionnaires ad Gentes « Avec Marie, être une ‘présence’ génératrice de vie » (Actes CG XXIV) organisé à Rome, à la Maison Générale de l’Institut FMA, avec des visites à Mornèse (AL), Nice Montferrat  (AT) et Turin.

Les objectifs du Cours, auquel participent 14 FMA du monde entier – Afrique australe, Brésil, Chili, Côte d’Ivoire, Cuba, Guinée équatoriale, Inde, Paraguay, Thaïlande, Venezuela – sont : réveiller la fraîcheur originelle de la fécondité vocationnelle missionnaire et vivre cette halte charismatique “aux origines” pour raviver la passion missionnaire du da mihi animas coetera tolle.

La Mère Générale de l’Institut FMA, Sœur Chiara Cazzuola, dans la rencontre qu’elle a eue avec elles, leur a souhaité de vivre intensément ce temps comme un don de Dieu – “C’est Lui qui vous a donné rendez-vous ici” – comme un moment opportun pour vivre et se détacher un instant de sa mission, pour bénir, louer et remercier les Provinces, les Communautés dont elles sont issues.

Elle nous a ensuite invitées à avoir l’espérance comme horizon, également en référence à certaines situations dans les pays où elles vivent et travaillent : « Il est important d’être reconnaissants envers le Seigneur pour ce temps de renouveau spirituel pour être des missionnaires heureuses, renouvelées intérieurement par l’Esprit, regarder avec affection et amour ce qu’a été notre vie jusqu’à présent, à voir et à regarder l’avenir avec espérance. Notre horizon doit être l’Espérance, dans notre mission nous sommes missionnaires de l’espérance, en particulier celles qui vivent la mission ad gentes et  sont appelés à s’enraciner dans la résurrection de Jésus ressuscité, car en Lui se trouve la source de l’espérance chrétienne et salésienne“.

Et elle  continue : « La prophétie missionnaire de communion entre sœurs et filles devient réalité avec la création de « foyer ». Il est intéressant de constater comment Don Bosco et Mère Mazzarello ont toujours privilégié le terme « maison » pour parler des différentes œuvres : le Collège Mornèse est appelé « Maison de Marie Auxiliatrice pour l’éducation des femmes » ; Don Costamagna, s’adressant aux FMA d’Amérique, a rappelé « l’esprit de Mornèse » et a décrit la maison de Mornèse comme la « maison de la fondation », la « maison de la sainte joie », la « maison sainte de Mornèse », la « maison de l’amour de Dieu ».

Nous sommes convaincues que la première forme de l’esprit missionnaire est d’aider les jeunes à faire l’expérience du « chez-soi », qui engage chacun à créer un climat familial, à  offrir un lieu où elles peuvent se rencontrer, se sentir aimés, valorisés, nouer des relations, rêver. , être accompagnés, pouvoir discerner le projet de Dieu pour leur vie et pouvoir regarder l’avenir avec espérance. En partageant le rêve de nos Fondateurs, nous sommes appelées à redécouvrir avec encore plus d’enthousiasme et de responsabilité le sens de « marcher ensemble » en tant que Communauté Éducative, avec les jeunes, pour leur donner des raisons d’espérance, de joie et réveiller en eux le sens d’une vie donnée par amour, par le sens de l’esprit missionnaire, d’être acteur du changement et d’une société plus juste et fraternelle”.

Derrière chacune de ces missionnaires FMA en Afrique, Asie, Amérique, il y a une mosaïque variée de langues, de traditions, d’interactions sociales : ce sont des femmes consacrées qui, en dialogue avec des cultures aux multiples facettes, sont signe de prophétie, de soutien et de paix, sortant du silence aux paroles, de la présence proche et fraternelle à la coresponsabilité. Ce sont des sœurs qui, revisitant leur passé, lisent de manière critique leur présent et s’ouvrent à la prophétie d’un futur autre et différent de celui hérité.Des femmes, comme tant d’autres et pourtant spéciales, qui ont répondu avec détermination à l’appel de Dieu à être missionnaires ad gentes pour toujours – pendant 50, 42, 16, 15, 7 ans – qui ont écrit et continuent d’écrire des pages de dévouement et d’apporter l’espérance aux jeunes, aux pauvres, aux marginalisés, aux immigrants, au monde.

Au cours de la première période passée à la Maison Générale, les sœurs ont eu l’occasion de se plonger dans la vie de l’Institut avec une connaissance directe de chaque domaine d’animation, de visiter l’Exposition du Charisme et l’Exposition Mariale, de rencontrer la Communauté Marie Auxiliatrice de la maison Générale. Le 8 mai, participant à l’Audience Générale du Pape sur la Place Saint-Pierre, elles ont également eu la joie de pouvoir échanger pendant quelques minutes avec le Pape François lorsque, en passant à côté d’elles, Sœur Imelda Barattino, missionnaire en Thaïlande depuis 50 ans, lui a apporter les salutations de sa cousine, Sœur Ana Rosa Sivori, également missionnaire en Thaïlande depuis plus de 50 ans : toutes les sœurs se sont réjouies de ce précieux moment de rencontre fraternelle et attentive de la part du Saint-Père.

Le voyage des missionnaires se poursuit ensuite avec l’occasion de vivre la fête de Mère Mazzarello à Mornèse, le 13 mai, et les Exercices spirituels, jusqu’au 18 mai, avec les nouvelles missionnaires et quelques sœurs missionnaires ad gentes en Italie. Du 20 au 24 mai, elles seront ensuite “sur les traces de Don Bosco” au Colle Don Bosco, à Chieri et à Turin, culminant l’expérience avec la participation aux célébrations de la Solennité de Marie Auxiliatrice et à la procession à la Basilique de Turin.

De retour à Rome, jusqu’au 29 mai, elles  auront la possibilité de rencontrer personnellement la Conseillère de l’Office FMA des Missions, Sœur Ruth del Pilar Mora et d’obtenir de plus amples informations, avant de retourner à leurs missions d’origine.

Photo: Flickr FMA

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.