Rome (Italie). La nouvelle année 2021 s’ouvre avec la 54ème Journée Mondiale de la Paix, créée par le Pape Paul VI comme un appel au dialogue et invitation à la réflexion et à la prière pour la Paix dans le monde. ‘’comme souhait et comme promesse – au début du calendrier qui mesure et décrit le chemin de la vie humaine au fil du temps – que ce soit la Paix avec son équilibre juste et bénéfique à dominer le cours de l’histoire à venir’’.

Face à une année marquée par la crise sanitaire du Covid-19 qui a causé de grandes souffrances et des inconvénients à toute la population mondiale, le Pape François a choisi le thème ‘’La culture du soin comme parcours de paix’’ en mettant en évidence ‘’l’importance de prendre soin les uns des autres et de la création afin de construire une société fondée sur des rapports de fraternité et sur la lutte contre la culture de l’indifférence, du rejet et du conflit’’.

A partir de l’exemple de Dieu Créateur, modèle de soins, du ministère salvifique de Jésus, de la charité chrétienne active des premiers chrétiens et des Pères de l’Eglise, qui constituent un précieux patrimoine de principes, de critères et d’indications, nous y puisons la ’’définition’’ des soins : la promotion de la dignité de chaque personne, la solidarité avec les pauvres et les sans-défenses, le souci du bien commun, la sauvegarde de la création.

Le Saint Père invite les dirigeants des Organisations Internationales et des Gouvernements, du monde économique et scientifique, de la communication sociale et des institutions éducatives, à prendre en main la ‘’boussole’’ constituée de ces principes sociaux, pour suivre ‘’une voie commune, une voie véritablement humaine’’ afin de combler les nombreuses inégalités.

Il n’y a pas de Paix sans la culture du soin : ‘’La culture du soin, en tant qu’engagement commun, solidaire et participatif afin de protéger et promouvoir la dignité et le bien de tous. Il s’agit d’une disposition à s’intéresser, à prêter attention, à la compassion, à la réconciliation et à la guérison, au respect mutuel et à l’accueil réciproque, qui constitue un moyen privilégié pour la construction de la Paix. « En bien des endroits dans le monde, des parcours de paix qui conduisent à la cicatrisation des blessures sont nécessaires. Il faut des artisans de Paix disposés à élaborer, avec intelligence et audace, des processus pour guérir et pour se retrouver » (FT 225)’’.

Le Pape François souligne, en particulier, la nécessité d’éduquer les jeunes à cette capacité ‘’de prendre soin’’ : ‘’La promotion de la culture du soin nécessite un processus éducatif et la boussole des principes sociaux qui constitue, à cet effet, un outil fiable pour différents contextes liés entre eux. [], à tous ceux qui, de diverses manières, travaillent dans le domaine de l’éducation [], je renouvelle mon encouragement, afin qu’il soit possible d’atteindre l’objectif d’une éducation plus ouverte et inclusive, capable d’écoute patiente, de dialogue constructif et de compréhension mutuelle. J’espère que cet appel, adressé dans le cadre du Pacte éducatif global, puisse trouver un soutien ample et varié’’.

La Mère Générale des Filles de Marie Ausiliatrice, Sr. Yvonne Reungoat, reprenant le thème de la Journée dit : ‘’Prendre soin, prendre soin au plus haut au point, fait partie de la mission de ceux qui génèrent la vie et est une attitude particulièrement présente dans notre charisme depuis nos origines. Mère Mazzarello a utilisé cette expression au moins 5 fois dans les Lettres parlant de jeunes filles qui lui étaient confiées ou de jeunes consœurs malades (L 10 ; 12 ; 19 ;28 ; 68). Qui sait prendre soin de la vie est certainement une personne qui cultive l’espoir dans l’avenir et le sème autour d’elle’’.

Message pour la Paix 2021

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.