Rome (Italie). La 10ème Rencontre Mondiale des Familles sur le thème L’amour familial : vocation et chemin de sainteté s’est ouverte le 22 juin 2022 avec le Festival des Familles ‘’La beauté de la famille’’ (The beauty of the family) en présence du Pape François qui a lieu à Rome du 22 au 26 juin pour 2000 Délégués du monde entier et en ‘’mode multicentrique et diffus’’ pour toutes les familles qui suivent l’évènement à travers les moyens de communications.

Dans une Aula Paul VI bondée et joyeuse, ‘’La beauté de la Famille’’ a alterné témoignages, musique, moments de réflexion et un grand récit des joies, des difficultés et de la beauté d’être une famille, enrichie par les paroles du Pape François qui a encouragé les familles à vivre avec les yeux tournés vers le Ciel, comme le disaient les Bienheureux Maria et Luigi Beltrame Quattrocchi à leurs enfants, faire face aux joies et aux difficultés de la vie ‘’en regardant toujours du toit au ciel’’.

Francesco Beltrame Quattrocchi, petit-fils des Bienheureux Marie et Luigi, le premier couple marié à être béatifié par Saint Jean Paul II en 2001, était présent au début de l’évènement afin de raconter l’histoire de sainteté des époux patrons de l’évènement.

Le Cardinal Kevin Joseph Farrell, Préfet du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, a ensuite accueilli le Saint-Père et a présenté cinq familles qui ont partagé leur cheminement spirituel : quelques familles de Rome, une famille de l’Ukraine ravagée et une famille du Congo : ‘’ceux que nous vous présentons ne sont pas des familles parfaites, car comme vous le dites toujours, les familles parfaites n’existent pas. Ce sont des familles normales, qui comme tant d’autres dans tous les pays et sous toutes les latitudes passent à travers la souffrance et les difficultés typiques de notre époque : la crainte de se marier dans une société qui les décourage à s’engager ‘pour toujours’, la difficulté à se pardonner dans un monde qui pousse à l’individualisme et à ne penser qu’à soi-même, la maladie qui s’acharne, jusqu’au choix de donner sa vie afin de sauver celle de son enfant, la guerre et la perte soudaine d’un être cher’’.

‘’La famille aujourd’hui est une réalité complexe, une jonction des défis et des problèmes qui, dans la vie quotidienne des fiancés, des époux et des enfants peut sembler parfois insurmontable, mais c’est précisément dans cette réalité que l’Eglise veut prendre soin, avec courage, miséricorde et l’attention d’une Mère, comme vous nous exhortez, Saint-Père, que l’Eglise puisse être pour tous un foyer de tendresse, un foyer de l’amour d’un Père qui, attend patiemment et tend ses bras au fils qui le cherche avec sincérité et humilité’’.

Après avoir écouté les témoignages des cinq familles qui se sont relayées sur scène, le Pape François leur a exprimé ainsi qu’à toutes les familles du monde, sa proximité :

‘’J’aimerais vous faire sentir que je suis proche de vous là où vous êtes, dans votre condition réelle de vie. Mon encouragement est avant tout celui-ci : à partir de votre situation réelle et de là essayer de marcher ensemble : ensemble en tant qu’époux, ensemble à votre famille, ensemble avec les autres familles, ensemble avec l’Eglise’’.

En les exhortant à ne pas oublier que la proximité est le style de Dieu – proximité, compassion et tendresse – il reprend les témoignages, en indiquant les ‘’pas en plus’’ à faire ensemble.

‘’Un pas de plus’’ vers le mariage. Le Pape a remercié Luigi et Serena qui ont raconté, avec une grande sincérité, leur expérience dans laquelle ils ne se sont pas sentis soutenus par la communauté mais, de façon providentielle, ont trouvé un soutien de la part d’autres familles, ‘’les petites églises’’. Ceci les encourage à poursuivre leur chemin, certain du soutien du Christ : ‘’Dans le mariage le Christ se donne à vous, afin que vous ayez la force de vous donner l’un à l’autre. Courage donc, la vie de famille n’est pas une mission impossible ! Avec la grâce du Sacrement, Dieu la fait devenir un voyage merveilleux à faire avec Lui, jamais seul’’.

‘’Un pas de plus’’ afin d’embrasser la croix. Parmi les témoignages, il y a celui de Roberto et de Maria Anselma, les parents de la Servante de Dieu Chiara Corbella Petrillo, jeune mère de famille de Rome, qui malgré la maladie, a décidé de donner sa vie jusqu’au bout en poursuivant sa grossesse. ‘’Vous nous avez parlé de la croix qui fait partie de la vie de chaque personne et de chaque famille et vous avez témoigné que la dure croix de la maladie et de la mort de Chiara n’a pas détruit la famille et n’a pas enlevé la sérénité et la paix de vos cœurs. (…) Voir comment elle a vécu l’épreuve de la maladie vous a aidé à lever les yeux et à ne pas rester prisonniers de la souffrance, mais à vous ouvrir à quelque chose de plus grand : les desseins mystérieux de Dieu, l’éternité, le Ciel. Je vous remercie pour ce témoignage de foi !’’.

‘’Un pas de plus’’ vers le pardon. A Paul et Germaine qui viennent de la République Démocratique du Congo, qui ont raconté avec courage leur crise matrimoniale, le Pape François a parlé de pardon : le pardon guérit toutes les blessures ; le pardon est un don qui jaillit de la grâce avec laquelle le Christ remplit le couple et la famille toute entière lorsque nous le laissons agir, lorsque nous nous adressons à Lui. C’est très beau que vous ayez célébré votre ‘’fête du pardon’’ avec vos enfants, en renouvelant vos vœux de mariage lors de la célébration eucharistique’’.

‘’Un pas de plus’’ vers l’accueil. Iryna et Sofia sont mère et fille qui ont fui le conflit en Ukraine et sont accueillies en Italie dans une famille. ‘’La guerre vous a mises face au cynisme et à la brutalité humaine, mais vous avez également rencontré des personnes d’une grande humanité. (…) Je vous remercie également, Pietro et Erika, d’avoir raconté votre histoire et pour la générosité avec laquelle vous avez accueilli Iryna et Sofia dans votre famille déjà nombreuse. (…) Les familles sont des lieux d’accueil, et malheur s’ils venaient à disparaître ! La société deviendrait froide et invivable sans familles accueillantes’’.

‘’Un pas de plus’’ vers la fraternité. Le témoignage de Zakia Seddiki, originaire de Casablanca, épouse de Luca Attanasio, l’ambassadeur d’Italie en République Démocratique du Congo tué dans un attentat en février 2021. La douleur de la jeune femme, mère de trois petites filles, est encore fraîche mais pas au point d’anéantir la force des idéaux poursuivis avec son mari, qu’elle continue à sentir présent. ‘’En Zakia et Luca nous trouvons la beauté de l’amour humain, la passion pour la vie, l’altruisme et également la fidélité aux propres croyances et à la propre tradition religieuse, source d’inspiration et de force intérieure. Dans votre famille, l’idéal de la fraternité s’exprime. En plus d’être mari et femme, vous avez vécu comme des frères dans l’humanité, comme des frères dans les différentes expériences religieuses, comme des frères dans l’engagement social’’.

Le Pape François a conclu son Discourse en posant une question à toutes les familles : ‘’Quel ‘pas en plus’ demande-t-Il aujourd’hui à notre famille ? A ma famille : chacun doit se dire ceci. Mettez-vous à l’écoute. Laissez-vous transformer par Lui, car vous aussi vous pouvez transformer le monde et en faire un ‘’foyer’’ pour ceux qui ont besoin d’être accueillis, pour ceux qui ont besoin de rencontrer le Christ et de se sentir aimé’’.

La Rencontre Mondiale des Familles se poursuit, selon le programme, avec le Congrès Théologique-Pastoral qui a lieu à l’Aula Paul VI et avec les évènements en soirée à la Place Saint Jean et dans les Paroisses romaines. Samedi 25 à 18h.30 (heure italienne), il y aura la Célébration Eucharistique présidée par le Pape à la Place Saint Pierre et dimanche 26, en clôture de l’évènement, l’Angélus avec le mandat aux Familles.

Site internet de la Rencontre Mondiale

Site internet du Dicastère pour les Laïcs, la Famille, la Vie

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.