Rome (Italie). Avec la Circulaire n° 1019, la Mère Générale de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice, Sœur Chiara Cazzuola, de Mornèse – où, avec les Sœurs du Conseil, elle a vécu les Exercices Spirituels – partage avec toutes les FMA une réflexion sur la sainteté, en continuité avec l’itinéraire vers le 5 août, date solennelle de la célébration du 150e anniversaire de la fondation de l’Institut FMA.

Justement ici, en compagnie de Mère Mazzarello, je relis et contemple, avec la joie dans  mon cœur et avec une gratitude infinie, la richesse du charisme qui s’est épanoui dans le monde entier et je me demande quel est le secret d’une telle fécondité” et poursuit : « il me semble entendre la voix sereine et décidée de Mère Mazzarello : « Courage, neh ! Fais-toi saint, mais un de ces humbles saints, joyeux avec tous et pleins de charité…” (L 26,10).

Partant de l’exhortation apostolique Gaudete et exsultate du pape François,  Mère Chiara  propose l’idée d’une sainteté ordinaire, comme un don de Dieu à vivre au quotidien, une sainteté qui « valorise et exalte tout ce qui humanise la personne ». “.

Elle approfondit ensuite le concept de sainteté dans la spiritualité salésienne « ressentie comme une vocation commune, un appel pour tous, partagé, de manière particulière, avec les jeunes », offrant quelques indications pour vivre une sainteté ordinaire :

Avec Don Bosco et Mère Mazzarello, l’air de Dieu et l’air de famille que l’on respire dans les Maisons sont « les conditions d’un cheminement de maturation humaine et de sainteté » ; « Joie, étude, piété » sont les ingrédients proposés par Don Bosco en réponse au désir de sainteté du jeune Dominique Savio : « La sainteté est tout ici ! » ; Don Giovanni Cagliero observe que la sainteté de Don Bosco n’est pas tant liée à l’aspect “saint” du prêtre qu’à l’ordre graduel dans lequel son œuvre progresse, étant donné que “les œuvres de Dieu s’accomplissent d’ordinaire peu à peu”.

Pour Don Michel Rua, au lieu de méditer sur des traités ascétiques, il suffisait d’observer Don Bosco, même dans les plus petites actions, tant son union continue avec Dieu était évidente d’héroïsme. « Nous pouvons voir comment la sainteté de Don Bosco était« efficace, contagieuse et fascinante ». Dans la lettre circulaire de 1884, le Saint exhorte les FMA à vivre fidèlement les engagements de leur consécration au Seigneur et aux jeunes, rappelant, “avec finesse et  réalisme“,  l’engagement de suivre le Christ sans demi-mesure : ” peut-être voulez-vous aller au paradis en calèche ?”.

Le témoignage de sainte Marie Dominique Mazzarello parle aussi de la sainteté de la vie quotidienne, rappelant qu’« il est possible de la vivre et de la faire resplendir dans notre vie, dans nos communautés ». À travers les citations de certaines Lettres, Mère Chiara  met en évidence des raisons récurrentes : « la sainteté est un appel à être pris au sérieux car le temps passe vite », « la sainteté passe par le droit chemin de la fidélité à la Règle » et « devient un lien naturel avec l’éternité “.

La foi simple et profonde en Dieu et le climat d’accueil et d’humanité franche des relations sont aussi caractéristiques des milieux animés par Mère Mazzarello, qui implique les pensionnaires et les sœurs dans leur propre chemin de sainteté « plus par l’exemple et par les œuvres que par les mots “. Un fruit de “l’esprit de Mornèse” vécu par les premières missionnaires en Amérique est la jeune Laura Vicuña, qui à Junín de los Andes, dans la pampa argentine, “a vécu le commandement de l’amour jusqu’à donner sa vie, en faisant un chemin  spirituel extraordinaire en très peu de temps ».

La sainteté comme engagement prioritaire

En harmonie avec la réflexion sur la sainteté, Mère Chiara  rappelle les exhortations des Papes aux FMA, tirées des Annexes aux Constitutions des FMA, dont elle partage « quelques lignes importantes et vitales » : les paroles de saint Paul VI aux FMA présentes à l’audience spéciale du 15 juillet 1972, qui identifient dans la sainteté, assurée par le primat de la vie intérieure, la raison de la fécondité du passé et les moyens de la vitalité de l’avenir ; le message de saint Jean-Paul II lors de l’audience accordée aux participants au XXIe CG, le 8 novembre 2002, qui indique aux FMA la sainteté comme une “tâche essentielle et prioritaire“, comme la “meilleure contribution à la nouvelle évangélisation » et « garantie d’un service authentiquement évangélique en faveur des plus démunis ».

Enfin, elle rappelle les récentes recommandations du Pape François, lors de la rencontre avec les participantes du XXIVe CG à la Maison Générale, le 22 octobre 2021, où il a réitéré « l’importance de croire que la situation actuelle peut nous aider à transformer aujourd’hui en un kairós, un temps propice pour aller aux racines charismatiques, pour se concentrer sur l’essentiel, redécouvrir la beauté de la vie consacrée, sa charge de sainteté qui devient témoin ».

Suivre les pas de Don Bosco et de Mère Marie Mazzarello, c’est comprendre et vivre à tout prix la réalité du don “grâce” de Dieu qui a été la première et la plus importante préoccupation de nos Fondateurs“, observe Mère Chiara, qui voit “dans un sens surnaturel d’espérance et de joie, qui conduit à un optimisme sain et constructif, malgré les difficultés de la vie », les vertus avec lesquelles les Saints Fondateurs ont aidé les jeunes femmes à lutter pour la sainteté.

Une sainteté qui brille au-delà du temps

Le 150e anniversaire de la fondation de l’Institut, vécu « comme un temps de gratitude ; le temps de reconnaître que nous vivons vraiment, comme Église, une saison fructueuse, parce que dans la foi nous reconnaissons la Providence de Dieu qui nous accompagne et la présence active et anticipatrice de Marie Auxiliatrice »,  Mère Chiara encourage donc chaque FMA à la cultiver et à la renouveler chaque jour ” personnellement et en communauté, au point d’avoir une expérience quotidienne qui rayonne et diffuse  ” la certitude qui donne force et joie tout au long du chemin :

« L’espérance ne déçoit pas, car l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné » (Rm 5, 5).

Citant l’art. 60 des Constitutions des FMA, elle nous exhorte à ne pas oublier que cette espérance se fonde « sur l’expérience de nombreuses sœurs, qui ont vécu intensément, travaillé avec une passion missionnaire, enrichi de leur fidélité l’héritage charismatique de l’Institut et maintenant, immergées dans la joie de la Pâque de Jésus, elles continuent à nous soutenir par leur intercession et leur aide ».

A ceux qui vivent la plénitude de la joie et de la sainteté, spécialement ceux qui sont déjà bienheureux et dont la cause de béatification est déjà commencée,  Mère Chiara nous  exhorte à recourir à eux avec plus de certitude et de constance : « Nous pouvons faire plus pour les faire connaître, pour inviter qu’ils se tournent vers leur intercession, afin  qu’ils travaillent aussi au Paradis ! ».

En conclusion de la Circulaire, Mère Chiara Cazzuola  confie à Marie, Mère et inspiratrice de l’Institut, “l’engagement prioritaire de parcourir le chemin de la sainteté avec les laïcs, les jeunes, les familles, la Famille salésienne et avec toute personne que le Seigneur nous confie ».

Circulaire n° 1019

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.