Rome (Italie). Le 12 août 2022 célèbre la Journée Internationale de la Jeunesse, instituée par l’Assemblée Générale des Nations Unies en 1999 afin d’attirer l’attention de la Communauté internationale sur les questions relatives à la jeunesse, valoriser le potentiel des jeunes dans les changements sociaux et économiques et sensibiliser aux défis et aux difficultés auxquels ils sont confrontés.

Le thème de cette année – ‘’Solidarité intergénérationnelle : Créer un monde pour tous les âges’’ – souligne la nécessité pour les personnes de tous les âges, jeunes et moins jeunes, d’unir leurs forces afin d’atteindre les Objectifs de Développement Durable (SDG) et de ne laisser personne de côté.

Malheureusement, les jeunes continuent à signaler des barrières liées à l’âge dans différents domaines de leur vie, tels que l’occupation, la participation politique, la santé et la justice. Néanmoins, les personnes âgées souffrent souvent de pénalisations par rapport à leur condition. Pour cela, il est important de penser et de concevoir des politiques et des services sociaux qui aient des approches différentes selon les âges de la vie.

En outre, promouvoir la solidarité intergénérationnelle est plus que jamais nécessaire, afin d’assurer une reprise inclusive et durable, en particulier après la pandémie de Covid-19 qui nécessite un processus de ‘’reconstruction’’ dans lequel utiliser les points forts et les connaissances de toutes les générations afin d’affronter ensemble les questions globales.

‘’Du Covid-19 au changement climatique, en passant par les conflits, la pauvreté, les inégalités et la discrimination, nous avons besoin de toutes les forces afin d’atteindre les Objectifs de développement durable et construire un avenir meilleur et plus pacifique que nous cherchons tous’’.

C’est ce qu’affirme António Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies, dans son Message pour la Journée 2022, où il parle des proposition de l’Office de la jeunesse auprès des Nations Unies afin de soutenir les jeunes avec d’importants investissements dans l’éducation et la création de compétences, et afin d’élargir les possibilités de participation des jeunes à la vie civile et politique – ‘’Il ne suffit pas d’écouter les jeunes : nous devons les intégrer dans les mécanismes de prise de décision au niveau local, national et international’’ – mais également assurer aux générations plus âgées l’accès à la protection sociale et l’opportunité de partager avec leurs communautés les décennies d’expériences accumulées.

Le Pape François dans son Message pour la Journée Mondiale de la Paix 2022 parle également de l’urgence de l’alliance entre les générations afin de faire face aux crises contemporaines :

‘’D’une part, les jeunes ont besoin de l’expérience existentielle, sapientielle et spirituelle des personnes âgées ; d’autre part, les personnes âgées ont besoin du soutien, de l’affection, de la créativité et du dynamisme des jeunes. Les grands défis sociaux et les processus de pacification ne peuvent se passer du dialogue entre les gardiens de la mémoire – les personnes âgées – et ceux qui font avancer l’histoire – les jeunes – ; ni de la disponibilité de chacun à donner de l’espace à l’autre, à ne pas prétendre occuper toute la scène en poursuivant leurs intérêts immédiats comme s’il n’y avait ni passé ni avenir.

La crise mondiale que nous vivons, nous indique que dans la rencontre et le dialogue entre les générations, la force motrice d’une politique saine, qui ne se contente pas d’administrer ce qui existe déjà « avec des arrangements ou des solutions rapides », mais qui s’offre comme une forme éminente d’amour pour l’autre, dans la recherche de projets partagés et durables’’.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.