Rome, Italie). La 58e Journée mondiale de prière pour les vocations est célébrée le 25 avril 2021. C’est une invitation à la prière et une occasion d’approfondir le mystère et le don de l’appel de Jésus à le suivre et à  témoigner de son amour  sur le chemin de la sainteté, selon la forme d’amour que le Père a pour tous. Dieu nous appelle tous à la sainteté, façonnant les rêves de chacun.

Saint Joseph: le songe de la vocation est le thème du Message de la 58ª Journée Mondiale de Prière  pour les Vocations  dans l’année ‘spéciale’ dédiée à Saint Joseph, Patron de l’Église universelle.

Le Pape François s’inspire d’une figure aussi extraordinaire que «proche de la condition humaine de chacun de nous» qui, «à travers les rêves que Dieu lui a inspirés, a fait don de son existence». Joseph a vécu une vie ordinaire, il ne s’est pas fait remarquer, pourtant Dieu, qui voit le cœur, a “reconnu le cœur d’un père, capable de donner et d’engendrer la vie au quotidien“. «Les vocations servent à ceci: générer et régénérer des vies chaque jour – souligne le Pape François -. Le Seigneur désire modeler le cœur des pères, le cœur des mères pour en faire des cœurs ouverts, capables de grandes impulsions, généreux en se donnant, compatissants en consolant les angoisses et déterminés à fortifier les espérances. Le sacerdoce et la vie consacrée en ont besoin, surtout aujourd’hui, à une époque marquée par la fragilité et la souffrance également dues à la pandémie ».

De la vie de Saint Joseph, il prend  trois mots clés pour la vocation de chacun: rêver, servir et fidélité.

Rêver

Dans un rêve, Joseph reçoit des appels qui le poussent à laisser ses plans de côté et à s’impliquer, suivant les plans mystérieux de Dieu. Il y a quatre rêves qui mènent Joseph “dans des aventures qu’il n’aurait jamais imaginées“, à travers lesquelles il devient père, il prend soin et transporte Marie et l’enfant en sécurité. Joseph a entièrement confiance. L’acceptation des plans de Dieu et le courage de suivre sa volonté poussent Saint Joseph, comme Saint Jean Bosco, Sainte Marie Dominique Mazzarello et d’autres saints, à sortir d’eux-mêmes, à se donner et à aller au-delà: “Seulement en faisant confiance dans la grâce, mettant de côté son programme et son confort, on dit vraiment «oui» à Dieu. Et chaque «oui» porte du fruit, parce qu’il adhère à un plan plus grand, dont nous ne voyons que des détails, mais que le Divin Artiste connaît et continue à réaliser pour faire de chaque vie un chef-d’œuvre ».

Servir

«Le vrai pouvoir est le service», a répété le Pape François à plusieurs reprises dans ses discours, soulignant que «dans l’Église, le plus grand est celui qui est le plus nécessaire, qui est le plus au service des autres». La capacité d’aimer, sans rien retenir pour soi-même, conduit saint Joseph à une fécondité qui a fait de lui le patron de l’Église, un modèle de soins affectueux et de dévouement inconditionnel. C’est l’exemple de Jésus, qui s’est «vidé» (Ph 2,7), des «saints de la porte à côté» comme Don Roberto Malgesini, martyr de notre temps, dont le service de charité envers les pauvres, continue même après sa mort. «Cette prise en charge attentive et réfléchie est le signe d’une vocation réussie. C’est le témoignage d’une vie touchée par l’amour de Dieu”.

Fidélité   

Le troisième aspect “qui traverse la vie de Saint Joseph et la vocation chrétienne, marquant sa vie quotidienne” est la fidélité. Dans le silence industrieux, dans l’assiduité douce et constante avec laquelle il accomplit son travail quotidien de charpentier, comme tant de pères, de mères et de chrétiens d’aujourd’hui, se  manifeste sa patiente adhésion aux plans de Dieu: «Parce qu’une vocation, comme la vie , ne mûrit que dans la fidélité de chaque jour ». Et lorsque les difficultés et les malentendus rendent le chemin difficile pour suivre sa volonté, il est nécessaire, à la lumière de la fidélité de Dieu, d’écouter les premières paroles que saint Joseph s’ entendit adressées dans un rêve et qui donnèrent vie à la promesse: “Joseph , fils de David, ne crains pas »(Mt 1,20). «N’aie pas peur: ce sont ces paroles que le Seigneur vous adresse à vous aussi, chères sœurs et à vous, chers frères, quand, malgré les incertitudes et les hésitations, vous ressentez le désir de lui donner votre vie sans attendre» .

Cette fidélité est le secret de la joie“. Etre dans la joie est la raison et le but de la recherche vocationnelle, “la joie que ressentent ceux qui gardent ce qui compte: la proximité fidèle avec Dieu et le prochain“. La joie d’une vocation devient génératrice lorsqu’elle est rayonnante comme le rappelle la Mère Générale des Filles de Marie Auxiliatrice, sr. Yvonne Reungoat: «la vocation n’est pas un« don privé », destiné à rester dans les limites de l’individu. De par sa nature même, elle doit s’étendre et «exploser» en un hymne de joie pascale, de gratitude dans l’esprit du Magnificat. C’est la condition pour nos communautés d’être génératrices de vie, d’éveiller cette fraîcheur mornésine qui les rend riches en fécondité vocationnelle: c’est le miracle du «vin nouveau» pour la joie de tous » Cf Circulaire 991, Rayonner la joie de la vocation).

1 COMMENTAIRE

  1. San José, Hombre de Fe gracias por dejar te conduci por El Esp. STO, eres una escuela vivente para cada flia, Sacerdote y Consagrado(a) bendicenos en Este peregrinare de la Fe. Sor Aida

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.