Turin (Italie). La Solennité de saint Jean Bosco, fête en l’honneur du Père et Maître de la jeunesse, est célébrée le 31 janvier en communion avec toute la Famille Salésienne.

Le 29 janvier 2021, dans la basilique Marie Auxiliatrice de Turin-Valdocco (Italie), une Veillée de prière a eu lieu en l’honneur du Saint de la Jeunesse, en présence du Recteur Majeur des Salésiens de Don Bosco, Don Ángel Fernández Artime. Pendant la célébration on rappelle les points essentiels de l’Etrenne 2021 « Animés par l’espérance.   Voici, je fais toutes choses nouvelles » (Ap 21:5) », puis sont présentés quelques témoignages de jeunes qui ont participé à l’événement : « Économie de François ».

Le Recteur de la Basilique, le P. Guido Errico, SDB, présente ce moment des témoignages en disant: « Ce soir, nous voulons faire résonner le thème de l’espérance, comme une occasion de réflexion et d’avenir pour de nombreux jeunes, qui ont représenté la ville de Turin et du Piémont à cet événement universel ».

Gregorio, un jeune entrepreneur qui s’occupe de deux  entreprises familiales, rappelant le verset de l’Evangile – « qui accueille même un de ces enfants en mon nom, m’accueille » (Mt 18,5) – exprime sa proximité avec les derniers des périphéries existentielles en disant: « Nous ne pensons pas pour eux, mais nous pensons avec eux. C’est la révolution de l’Evangile, qui nous demande d’être avec les pauvres ». Gregorio raconte son expérience concrète de collaboration avec une entreprise en difficulté à laquelle, avec sa femme, ils ont décidé de redonner confiance, pour grandir ensemble.

Daniele, président du groupe de jeunes de l’Union des Entrepreneurs et Gestionnaires chrétiens (UCID), a coordonné le groupe de jeunes participants turinois à l’événement et a apporté sa contribution au Village « Agriculture et Justice ». Il a parlé de deux jeunes Piémontais qui ont vécu la vertu de l’espérance dans leurs choix de travail, abandonnant leur carrière pour suivre des idéaux éthiques.

Gabriele, coordinatrice du Groupe « Gestion et Don » a souligné la nécessité de reconnaître les possibilités que le Seigneur ouvre sur le chemin, de faire face à des moments difficiles, sûr que « l’espérance chrétienne est déjà une certitude ».

Sara, a participé à l’économie de François en tant que traductrice a dit que l’événement a été un énorme bienfait pour elle et que « le monde est venu dans la maison », parce qu’elle a commencé à dialoguer avec les jeunes de nombreuses nations pour penser à une meilleure économie de la société. « Dans le village dont je fais partie, nous avons pour devise de ne laisser personne derrière nous et la robe usée de Don Bosco en est le symbole. Si à la fin de notre journée notre robe est un peu usée, cela signifie que nous aurons laissé de la place pour les autres ».

Les témoignages sont entrecoupés d’épisodes sur la vie et la mission de Don Bosco : la première rencontre de Felice Reviglia avec le milieu du Valdocco, qui lui donna l’occasion de regarder Don Bosco avec les yeux d’enfants pauvres, bénéficiaires privilégiés de sa pastorale ; l’épisode de la multiplication des hosties consacrées, lors de la célébration d’une messe solennelle ; les dernières années de la vie du Saint, durant lesquelles le médecin l’invite au repos absolu en disant: « Vous etes comme une robe très usée ».

La veillée de prière s’est terminée par le “mot du soir” du Recteur Majeur qui a dit : « Les jeunes de ce soir ont raconté des histoires de miracles de la vie quotidienne. Ici, au Valdocco, nous avons vu naître un de ces miracles, avec un jeune prêtre recueillant des garçons. Quand Don Bosco était ici, en 1847, on ne pouvait même pas imaginer ce que l’Esprit ferait à travers lui et aujourd’hui il y a une grande famille dans l’Église et dans le monde entier : même les petites choses ont un grand développement, qui ne dépend pas de nous, mais de Dieu ». Don Ángel nous a ensuite invités à remercier le Seigneur pour le don de la foi et de l’espérance qui nourrit la foi.

« Quand nous regardons l’expérience de vie de Don Bosco, nous nous rendons compte que l’espérance  est une plante aux racines profondes, qui partent de loin, qui se renforcent à travers des saisons difficiles et des chemins qui demandent beaucoup de sacrifices ».

(Etrenne 2021  : Animés par l’espérance : « Voici, je fais toutes choses nouvelles » Ap 21,5)

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.