Asie et Afrique. Le 4 juin 2022, une conférence en ligne (Webinaire) organisée par les Institutions Salésiennes d’Enseignement Supérieur (ISS – FMA) d’Asie et d’Afrique, a eu lieu sur le thème “Appelés à être des artisans et des citoyens de la paix“. Le séminaire a réuni des Filles de Marie Auxiliatrice, des professeurs universitaires, des étudiants, des membres des Communautés éducatives et de la Famille Salésienne de l’Inde, des Philippines, d’Afrique et du Japon.

Le choix du thème découle du contexte de conflits et d’augmentation de la violence dans le monde. En tant qu’Institutions Educatives Salésiennes, il est nécessaire d’éduquer les jeunes à être des artisans de la construction d’une culture de paix, en harmonie avec les principes de la doctrine sociale de l’Église et avec l’objectif de développement durable n.16 de l’Agenda 2030 des Nations Unies (ODD16), qui vise à promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives.

Le Webinaire a commencé par une prière d’ouverture dirigée par des étudiants du Mary Help of Christians College à Laguna, aux Philippines.

La Mère Générale de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice, Sœur Chiara Cazzuola, à travers une vidéo, a ensuite salué les participants en souhaitant une rencontre fructueuse  et en se référant au thème de la rencontre a déclaré :

Nous sommes conscients que la paix se construit par de petits gestes concrets, dans l’engagement patient de chaque jour en nourrissant son cœur de sentiments positifs. Il s’agit d’une contribution efficace au processus de formation de ‘bons chrétiens et d’honnêtes citoyens’ selon l’objectif éducatif de Don Bosco et de Mère Mazzarello. (..)

Don Bosco et Mère Mazzarello nous ont laissé un charisme, aujourd’hui plus actuel que jamais, qui passe par l’éducation et est capable de transformer la vie des personnes et de la société. De bons chrétiens et d’honnêtes citoyens est une synthèse puissante : vivre une citoyenneté et une citoyenneté solidaire peut transformer et améliorer notre société ».

Puis Sr. Asela Chavez, FMA de la Province Philippine Sainte Marie D. Mazzarello (FIL), Directrice du Collège d’Enseignement Supérieur Marie Auxiliatrice de Laguna, a présenté le conférencier, le père Eligio Cruz, Salésien de Don Bosco, ancien Provincial de la Province  Saint Jean Bosco des Philippines du Nord (FIN). Dans la première partie de son intervention, il a parlé de la paix dans la perspective des Béatitudes. Les Béatitudes sont la réponse du Christ à tous ceux qui souffrent et la manifestation de l’amour de Dieu qui transforme la mort en vie. L’appel est de vivre les Béatitudes en disciples et le défi est de laisser les doux renouveler la terre, avec la certitude qu’« il n’y a pas de paix sans Dieu » (Pape Benoît XVI).

L’orateur a ensuite parlé des Filles de Marie Auxiliatrice comme des bâtisseurs de paix. Mère Mazzarello a été un leader dans la construction de la paix. Dès son plus jeune âge, elle n’a pas recherché le commandement, mais a manifesté la capacité de marcher avec les gens et n’a jamais évité personne par aversion. Fille de Marie Immaculée, elle a grandi dans la maîtrise de soi et la sérénité intérieure. En tant que co-fondatrice de l’Institut FMA, elle avait la capacité de corriger et d’obtenir la collaboration, de faire ressortir le meilleur chez les autres et de les remettre sur les rails  du droit chemin.

Il a également rappelé que les FMA sont des éducatrices de paix, engagées dans l’éducation des jeunes, pour être des personnes actives et critiques, bâtisseuses d’un renouveau qui promeut la justice, l’amour, la vérité et la liberté. L’engagement éducatif, inspiré par la doctrine sociale de l’Église, se traduit par des programmes de formation pour la paix, la démocratie et la participation politique qui promeuvent le bien commun (voir Orientations pour la Mission Éducative des FMA). Il a également rappelé que les FMA sont des expertes de la rencontre, que la prophétie de la rencontre sera la contribution, comme FMA, à une mission éducative au service de la vie (Mère Antonia Colombo, Actes du CG XX pp. 134, 137).

Dans la dernière partie du Rapport, intitulée « Éduquons aux  voies de la paix », le père Eligio Cruz a mentionné certaines questions actuelles liées à l’augmentation de la violence, qui nécessitent des systèmes de prévention et de récupération, par exemple à travers des services en ligne et des services d’accueil et de protection de la personne. Il a également abordé la question de la crise de la vérité et des fake news (fausses nouvelles), rappelant l’importance d’être critique vis-à-vis de l’information et de l’actualité, qui alimentent la culture de la haine. A cet égard, il a souligné la nécessité d’entrer dans la nouvelle culture numérique avec intelligence et compétence, pour aider les jeunes à la vivre de manière critique et créative.

Sœur Runita Borja, Conseillère Générale pour la Pastorale des jeunes de l’Institut FMA, a conclu la rencontre en ligne (webinaire) en disant que le changement commence par une connaissance  toujours plus grande de soi-même, des communautés, des familles. Elle a également réitéré ses convictions que sans la paix, le progrès humain ne sera pas possible et qu’à la base de la paix il y a la reconnaissance que chaque personne humaine est à l’image et à la ressemblance de Dieu.

Enfin, elle a encouragé les participants, en particulier les jeunes, à avoir un grand cœur, capable d’accueillir, de reconnaître les besoins des gens et de respecter la dignité de chaque personne humaine. La réunion s’est terminée par les remerciements de Sœur Leilani Baranao, Directrice de l’Institut Supérieur Marie Auxiliatrice féminin de Cebu, aux Philippines et par la prière finale.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.