Timor Est (Asie). En la fête de don Bosco, le 31 janvier 2018, arrive pour la Famille Salésienne et pour les jeunes du monde entier et pour ceux qui quotidiennement dépense leur propre vie pour la mission éducative, le message du Recteur Majeur, don Angèle Fernandez Artime, aux jeunes.

Mes chers jeunes,

Recevez mon salut plein d’affection et la promesse de ma prière pour vous tous.

Cette année encore, comme l’année dernière, en ce jour de la fête de Saint Jean Bosco, le 31 janvier, je me trouve dans une autre partie du monde. Cette fois en Asie, Timor Est. De là je souhaite me rendre présent dans les lieux les plus divers du monde où il y a des jeunes qui expérimentent la joie de sentir que le Seigneur leur a donné Don Bosco comme Père et Maître de la Jeunesse.

Le souvenir de la rencontre du Pape François avec les jeunes du Chili et du Pérou il y a quelques jours seulement, est encore vivant en moi. D’autre part, il y a partout un grand mouvement pour la préparation du Synode des Evêques, convoqués sur le thème : « Les Jeunes, la Foi et le discernement vocationnel ». Le Pape François, pendant la semaine qui précède le dimanche des Rameaux, veut rencontrer les délégations de jeunes du monde entier, parce qu’il désire avoir « une rencontre où vous serez protagonistes. Des jeunes du monde entier, des jeunes catholiques et des jeunes non catholiques, des jeunes chrétiens et d’autres religions, des jeunes qui ne savent pas s’ils croient ou ne croient pas : tous. Pour les écouter, pour vous écouter directement parce qu’il est important que vous parliez, que vous ne vous laissiez pas réduire au silence.

Tout ceci suscite en moi une immense joie. Puis-je vous faire une confidence ? Quand je parcours le « monde salésien » dans les nations les plus diverses et que je me rencontre avec vous les jeunes, je vois vos visages, votre sourire, votre regard sincère, propre, authentique, je me dis : le monde, l’Eglise, notre Famille Salésienne et le Mouvement Salésien des Jeunes, ont une grande présence et un bel avenir.

L’année dernière je vous ai écrit (vous souvenez-vous ?), en vous disant entre autre, que nous croyons en vous. Aujourd’hui je vous confirme ma confiance totale et je vous dis encore plus. Mes chers jeunes ne renoncez pas à vos rêves et à vos idéaux, même si parfois cela paraît difficile. Continuez à chercher avec passion votre bonheur, mais ce vrai bonheur profond et authentique qui vous fera vous sentir contents et réalisés. Une joie qui est très loin de tout ce qui est superficielle et vide ; loin de tout ce qu’est « user et jeter » les choses et je vous le dis avec beaucoup de peine, « user et jeter-éliminer » les personnes.

En pensant à vous il me plaît de rappeler ce que vous a dit et écrit à l’occasion le Pape d’alors Benoît XVI : « Chers jeunes, le bonheur que vous cherchez, la félicité à laquelle vous avez le droit de goûter a un nom, un visage : c’est Jésus de Nazareth ».

Quelqu’un me demandera si ce message est toujours valable même pour les jeunes non chrétiens. Ma réponse est sans aucun doute : oui. Le message est valable pour vous tous, mes chers jeunes.

Ecoutez, je vous raconte une expérience que j’ai faite il y a quelques semaines. Je visitais la Province Salésienne de Guwahati, en Assam, dans l’Est de l’Inde et pendant une rencontre dans une œuvre salésienne avec des jeunes universitaires de diverses religions (catholiques, Indous, Musulmans) je suis resté profondément impressionné de voir qu’eux-mêmes ont demandé de réciter ensemble le « Notre Père ». J’étais ému. Je me suis félicité avec eux pour le sens de leur proposition.

Parce que ces jeunes capables d’appeler Dieu « Père », l’Unique Dieu, seront capables de construire un monde de paix, de vraie Justice, de fraternité universelle.

C’est la même chose que le Pape François a affirmé pendant sa visite au Bangladesh : « Je suis content – leur a–t-il dit – qu’ensemble avec les catholiques, il y a avec nous beaucoup de jeunes musulmans et d’autres religions. De vous trouver ensemble ici aujourd’hui, vous montrez votre détermination de promouvoir un climat d’harmonie, où l’on tend la main aux autres malgré vos différences religieuses ».

Et c’est pour cette raison que je me permets de vous suggérer, plus encore de vous demander à vous les jeunes du « monde salésien » et de n’importe quelle autre réalité, d’ouvrir votre cœur à Dieu et de vous laisser surprendre par Lui. Laissez-le rentrer au plus profond de vos vies. Il ne vous décevra jamais.

Faites l’expérience de la rencontre avec Lui et autant que cela vous est possible, priez, entrez en dialogue avec Lui.

Est-ce que le Recteur Majeur peut demander cela aux jeunes du monde ? Certainement. Et je le fais au nom de Don Bosco qui, dans la communion avec Dieu, vous aime profondément. Et je vous le demande parce que j’en suis profondément convaincu. Qu’il ne nous arrive pas ce que raconte Edith Stein (philosophe du XXe siècle et aujourd’hui sainte), laquelle en parlant d’elle-même et de son adolescence, affirmait : « qu’elle avait perdu et de façon consciente et délibérée l’habitude de prier ». Je vous invite mes chers jeunes, à cultiver et à intensifier cette expérience vibrante qu’est la prière comme dialogue avec Dieu. Et puis continuez à être généreux, à offrir votre temps et vos qualités à d’autres personnes, continuez à chercher la façon de grandir dans la vie intérieure ; laissez-vous aider et accompagner par ceux qui ayant vécu avant vous, peuvent vous aider à découvrir ce qu’est l’ouverture à l’écoute, avec le cœur préparé et prêt à accueillir ce que Dieu, à travers l’Esprit, vous susurrera au plus profond de votre cœur.

Ayez confiance en Marie, la Mère du Seigneur, Mère Auxiliatrice. La Vierge vous accompagnera à chaque moment de votre vie, dans les carrefours des chemins et aussi dans les moments de difficultés. Courage ! Ne vous découragez pas parce que, comme l’a dit le Pape François : « La vie vaut la peine d’être vécue la tête haute ».

Avec toute l’affection de votre père, frère et ami toujours en don Bosco.

Rome, 31 janvier 2018

Ángel Fernández Artime, SDB,

Recteur Majeur».

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.