Suor Antonietta

Rome (Italie). En lien avec le Synode sur: les jeunes, la foi et le discernement vocationnel (cf Instrument de travail nos 213-214), on partage, au cours de ce mois de Avril, le septième approfondissement sur le parcours d’accompagnement de la jeunesse des Saintes, Bienheureuse, Vénérables et Servantes de Dieu.

Antonietta Böhm, femme au coeur missionnaire

La vocation de sr Antonietta a grandi certainement pendant les années passées en famille et ensuite au contact des FMA à l’Oratorio, vrai foyer de vocations missionnaires salésiennes. La maman était une femme dont les actions et les paroles étaient innovatrices; elle fut pour elle un modèle par son don généreux et solidaire. Le milieu familial tout entier favorisa la maturation de sa foi et celle-ci se renforça au moment de la perte de ses parents, alors qu’elle était pré- adolescence dans un entrelas mystérieux de mort et de fécondité. Les rencontres avec les premières FMA à Essen Borbeck, trouvèrent un coeur ouvert et en elle s’éveilla le désir de donner entièrement sa vie à Dieu. Les soeurs par leur style de vie joyeux et contagieux lui montrèrent comment servir le Seigneur en s’occupant des fillettes à éduquer.

Et même la question posée durant un jeu, contribua certainement à allumer en elle l’idéal de témoigner de sa foi en terres lointaines. Les années qu’elle passa à l’Oratorio des FMA furent importantes et décisives pour elle. Dans ce milieu elle trouva le don précieux de la relation amicale avec la supérieure de la communauté, comme Sr Antonietta l’écrit elle-même: “ nous nous sentions comme des amies”. Elle se sentait donc vraiment accompagnée dans son chemin de discernement du projet de Dieu dans sa vie.

Sr Antonietta partit comme missionnaire pour l’Amérique Latine , où elle passa 68 ans et mourut, plus que centenaire, enrichie par l’expérience des première décennies de sa vie. Son attitude maternelle caractéristique, sa prédilection pour les pauvres et pour le salut du monde, son amour ardent pour Jésus, l’appel à être transparence de Marie Auxiliatrice pour être partout sa main qui bénit , tout cela avait trouvé des bases sûres pendant ses années d’adolescence et de jeunesse.

Continuer à lire ici

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.