L’un des attributs avec lequel on a identifié Mère Elisa Roncallo et attribué de manière exclusive à elle comme Fille de Marie Auxiliatrice, est celui de Bonne Mère ; dans ces deux mots simples qui parlent de quotidien et de relations agréables sont contenus toute la vie donnée au cher prochain.

Mère Elisa Roncallo, née à Manassero, dans la commune de Sant’Olese (Gènes) le 30 janvier 1856,

appartient à une famille pauvre mais honnête et travailleuse. Orpheline de Père, c’est par l’intermédiaire de son directeur spirituel qu’elle connaît don Bosco qui lui suggère d’aller à Mornèse dans le nouvel Institut des Filles de Marie Auxiliatrice, où touchée par l’atmosphère qui y régnait malgré une pauvreté qui frisait la misère, elle décide de se consacrer au Seigneur, accompagnée de la cofondatrice, Marie Dominique Mazzarello (1874). Elle devient la maîtresse élémentaire, prend le permis pour la gymnastique, étudie le français et le piano mais surtout on se souvient d’elle pour sa capacité de se donner aux autres sans mesure, d’aller chercher les plus pauvres, sans distinction, de s’entourer de bienfaiteurs pour réaliser son désir de bien, de s’allier aux Institutions, parmi lesquelles le Maire de Nice Montferrat, Vittorio Buccelli, pour donner une réponse concrète aux exigences du territoire.

Son objectif : vivre le Système Préventif comme don Bosco, en tout : depuis les petits stratagèmes pour s’approcher des jeunes de façon sympathique, à l’adhésion aux œuvres de frontières comme les prisons féminines de Turin, à la création de groupes pour rejoindre les jeunes, au soin des sœurs les plus pauvres, en écrivant aux soldats en guerre et en organisant des initiatives pour leur envoyer  des réconforts.

En septembre 1878 nous la retrouvons à Nice Montferrat comme première directrice du Collège des jeunes filles où elle restera toute sa vie, assurant des charges mêmes importantes à l’intérieur de l’Institut mais on se rappelle d’elle surtout pour sa grande capacité d’aider celui qui était en difficulté, elle se faisait petite avec les petits, maternelle avec ceux qui étaient dans le découragement de l’incertitude, solidaire avec ceux qui souffraient. Elle était capable d’entrer en relation avec les plus humbles mais aussi avec les autorités et les personnes responsables de la ville avec lesquelles elle collaborait pour le bien des plus pauvres et des plus marginalisés, à une époque où n’existaient pas l’assistance et l’aide publique.

En présence d’un bon groupe de Filles de Marie Auxiliatrice et de laïcs en provenance non seulement du Piémont – Alessandria, Asti, Turin et Cuneo – mais aussi de l’Afrique, de l’Amérique latine et de l’Asie. Après l’accueil de sr. Nanda Filippi, directrice de l’Institut « Notre Dame de Toute Grace » don Paolino Siri, curé de Nice Montferrat et Vaglio Saluto, ont rappelé que le bien fait par Mère Elisa a été comme le grain de sénevé : de chaque petit geste est née une grande plante. Ausilia Quaglia a apporté les salutations de l’administration de Nice ; sr. Emma Bergandi, vicaire Provinciale, au nom de la Provinciale, sr. Elide Degiovanni, a applaudi à l’initiative, le Dr. Walter Baglietto, délégué épiscopal pour le Pôle Culturel du Diocèse d’Acqui, a souligné le travail de synergie qui continue entre les Archives Historiques des Filles de Marie Auxiliatrice à Nice Montferrato et les Diocèses, avec le soutien et les contributions aussi de la CEI.

Sr Paola Cuccioli, responsable des Archives Historiques et organisatrice de la journée, a ouvert les travaux du Congrès. La Dr. Tiziana Ciampolini, représentante italienne dans la Task Force Innovation et Social Economy de la Caritas Européenne, a régulé les différents intervenants.

Le Dr. Giuseppe Baldino, Dirigeant Inps – direction régional du Piémont a illustré Nice Montferrat entre la fin du XIXe siècle et le commencement du XXe, soulignant aussi la figure de Vttorio Bucelli, un des maires de Nice Monferrat, le plus près de Mère Elisa Roncallo.

La Professeure Ausilia Quaglia, ancienne élève, maintenant à la retraite et assesseur dans la commune niçoise, a illustré quelques traits de la très riche biographie de Mère Elisa Roncallo ; la Professeure Grazia Loparco FMA, Enseignante d’histoire de l’Eglise à la Faculté des Sciences de l’Education « Auxilium » de Rome et Vice Présidente de l’Association des Chercheurs d’Histoire Salésienne ACSSA, a donné quelques précisions sur « Les femmes italiennes entre le XVIIIe et le XIXe siècle. Quelques notes sur un nouveau scénario »

La Professeure Piera Ruffinatto FMA, Doyenne de la Faculté Pontificale des Sciences de l’Education « Auxilium » de Rome s’est orientée essentiellement sur Elisa Roncallo, une véritable interprète du Système Préventif de don Bosco.

L’éducation salésienne a été mise en pratique dans le buffet, préparé par les élèves du CFP de Casale Montferrat qui ont fait preuve de leurs compétences dans les délicieuses préparations et qui ont démontré aussi leur professionnalisme et leur sympathie dans le service. L’après midi leurs camarades de cours de Nice Montferrat, ouvriers agricoles et ouvriers du Bien-être esthétique ont présenté leurs cours et ont fait visiter les nouveaux laboratoires modernes où, dans un style salésien, en plus du travail, les jeunes apprennent à développer toutes leurs énergies de bien ; de cette façon ils peuvent grandir comme d’honnêtes citoyens, de bons chrétiens et de futurs habitants du ciel.

L’après midi l’exposition « Mère Elisa Roncallo femme d’action, religieuse et éducatrice », préparée dans l’Eglise du Sacré Cœur, où elle-même avait exprimé le désir d’être enterrée pour pouvoir continuer à regarder et à prier pour ses copains.

Dans ce contexte le Dr. Maurizio Martino et la Professeure Silvia Stanchi, de la compagnie théâtrale « A notre Dame », ont lu la correspondance entre le Révérend Vittorio Buccelli et Mère Elisa Roncallo, qui témoigne de leur zèle pour des personnes qui étaient dans une nécessité urgente, soit pour des situations familiales difficiles, soit pour des problèmes éducatifs avec les enfants.

Une journée riche à l’enseigne d’une figure qui devra encore être étudiée et dont il sera intéressant d’approfondir toujours plus le lien avec le territoire.

Prochainement sur le site de l’Archivio Storico Nizza il y aura des photos et des vidéos de la journée.

Le lettere di Madre Elisa Roncallo al Caporal Maggiore Carlo Frola

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.