Rome (Italie). Le 29 mai 2022, la Communauté  Marie Auxiliatrice de la Maison Générale de Rome (RCG), avec la Mère Générale de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice, Sœur Chiara Cazzuola et les Conseillères Générales, a vécu un moment de prière et de contemplation dans le parc de la Maison Générale, à la fin de la Semaine Laudato Si’.

La célébration, organisée le soir du dimanche de la solennité de l’Ascension, comportait trois moments. Un premier moment de motivation et d’initiation communautaire à la prière, avec une réflexion sur la création, entrecoupée de chants et de Psaumes :

« La création est née des mains de Dieu. Elle est le fruit de son amour, le berceau préparé pour accueillir sa créature : l’être humain, le lieu pour l’accueillir et le faire grandir. En tant qu’œuvre des mains du Créateur, la nature se réfère naturellement à lui et nous permet de contempler son infinie bonté. Comme l’écrit saint Paul aux Romains : “Ses perfections invisibles, c’est-à-dire sa puissance éternelle et sa divinité, sont contemplées et comprises par la création du monde à travers les œuvres qu’il a accomplies” (Rm 1,20)”.

Dans un deuxième moment, chaque sœur a choisi un endroit dans le parc pour vivre personnellement le moment contemplatif, guidée par un chemin de prière et quelques idées bibliques. Le texte de la prière de Michel Quoist, prêtre et écrivain français, favorisa la méditation et la contemplation de la création :

Fais en sorte, Seigneur, que je ne perde jamais le sens de l’étonnement. Accorde-moi le cadeau de l’émerveillement ! Donne-moi des yeux respectueux pour ta création, des yeux attentifs, des yeux reconnaissants. Seigneur, apprends-moi à m’arrêter : l’âme se nourrit de pauses ; apprends-moi à me taire : c’est seulement dans le silence qu’on peut comprendre ce qui a été conçu dans le silence.

Partout où tu as écrit des lettres, fais que je sache lire ta signature légère dans l’herbe du parterre peigné, ta signature forte dans l’eau agitée de la mer. Tu as laissé tes empreintes digitales : fais-moi savoir comment les voir dans les points des coccinelles, dans le scintillement des étoiles. Tout est temple, tout est autel !

Rends-moi, Seigneur, disponible aux surprises : je comprendrai alors la liturgie pure du soleil, la liturgie  douce de la fleur ; je sentirai qu’il y a un fil conducteur dans toutes choses … et la tension de mon âme vers toi augmentera. Amen.

A la fin du temps personnel, la communauté s’est réunie à nouveau pour conclure la prière par quelques invocations et louer la Sainte Trinité : « Dieu d’amour, tandis que nous demeurons en ta présence, fais-nous saisir l’infinie beauté de ce que tu as créé, de tout ce qui vient de toi, de ton inépuisable compassion, augmente notre attention pour les autres et pour toute la création. Apprends-nous à découvrir la valeur de tout et fais de nous des porteurs de paix dans la famille humaine ».

“Tout est lié et cela nous invite à développer une spiritualité de la solidarité mondiale qui jaillit du mystère de la Trinité” (LS 240).

1 COMMENTAIRE

  1. Que linda iniciativa e aproveitando da linda natureza que a Casa geral tem ao seu redor plantas flores parabéns a contato com as beleza que deus nos da e nós conservamos mesmo numa grande cidade como é ROMA… Laudato si meu SENHOR !!!

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.