Rome (Italie).  Dans son message afin de souhaiter de bons voeux de Noël, la  Mère Générale des Filles de Marie Auxiliatrice, Soeur Chiara Cazzuola, puise dans les origines de l’Institut FMA:

“…Venez vite ! Dom Costamagna écrivait de Mornese à Dom Cagliero – A la maison tout va de soi et coule de source ; tant est la chaleur de l’amour de Dieu qui nous enveloppe dans ces saintes Fêtes de Noël’’ (Chroniques, II p. 162).

Très chères Sœurs,

je désire vous atteindre non seulement virtuellement, mais surtout avec le cœur et la prière, oui, allons à Mornese, comme une étape sur le chemin de Bethléem, déjà proche. Vivons ce moment important dans notre parcours du 150ème anniversaire de la fondation de l’Institut en nous appropriant un peu de cet amour fervent de Mère Mazzarello, de nos premières sœurs et des premières jeunes filles. Prenons un peu de cette énergie jeune et courageuse : à Mornese tout était jeune et à peine éclos, qui transformait en vitalité les émotions, les relations ,la prière, l’activité.

Mère Mazzarello écrivait ainsi à sœur Adele David, Directrice de la Communauté de Bordighera, le 27 décembre 1879 :

‘’J’ai reçu votre lettre, je vous remercie pour les bons vœux et les prières que j’ai apprécié de tout mon cœur. Jésus vous le rend dans tant de blessures d’amour, et en échange, j’ai prié ce tendre Enfant Jésus pour vous. Etes-vous heureuse ? Je vous ai passé une-à-une par vos noms, j’ai dit : sœur David, sœur Carlotta, sœur Giuseppina et sœur Marietta, j’ai dit qu’il vous donne son humilité, le détachement de vous-mêmes, l’amour pour le sacrifice et pour l’obéissance prête, aveugle, soumise qu’Il avait à son Père Eternel, à Saint Joseph, à Marie et qu’Il a pratiqué jusqu’à sa mort sur la croix. Je lui ai dit qu’Il vous donne la charité et ce détachement total de tout ce qui n’est pas Dieu, la patience et une résignation parfaite à la volonté de Dieu’’ (L 33).

Que les vœux de Mère Mazzarello dans l’étape de Mornese, sur le chemin de Bethléem, nous encouragent à assumer dans la vie et dans la mission, des traits qui ressemblent toujours plus à Jésus et nous rendent plus conscientes de l’évènement que nous nous apprêtons à célébrer.

Dans l’Evangile de Luc, nous trouvons la clé afin d’entrer dans le mystère de Noël (cf Lc 2,12) : ‘’Et ceci vous servira de signe : vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes, couché dans une mangeoire’’.

Par cette parole de l’Evangile, nous nous arrêtons ensemble devant la grotte.

Le signe est un nouveau-né ! Personne n’est plus faible, plus fragile qu’un nouveau-né qui a besoin d’aide, mais qui est plein de vitalité, d’énergie, il est l’avenir et potentialité. Il est absolument ‘’nouveau’’, pur. Un enfant suscite toujours l’émerveillement, il nous surprend.

Ce Fils nous révèle aussi le choix de Dieu de s’incarner dans un environnement extrêmement pauvre, dans une situation de précarité absolue et de caractère provisoire, dans un contexte socialement insignifiant, comme pour exprimer dans la simplicité absolue de sa naissance la nouvelle création qui se réalise en Lui.

Les bergers de Bethléem arrivent en premier à la grotte. Le Sauveur s’identifie à eux et les veut près de son berceau de paille. Ils ont reconnu sans attendre le Signe : l’Enfant, l’Attendu, le Messie, le Sauveur. Ce sont des hommes habitués à prendre soin du troupeau, à rester avec les brebis, à les défendre contre les loups et à donner leur vie pour elles. Ils sont l’icône de ce que sera cet Enfant : le Bon Pasteur, le modèle de notre spiritualité salésienne dans l’action pastorale.

Pour retourner à Bethléem, depuis Mornese, pleines de grâce et de la joie du mystère de l’Incarnation que nous voulons traduire en une fraternité sereine, oblative, solidaire et en une mission partagée et féconde, nous devons demander à Jésus ce que Mère Mazzarello nous indique, ce que les Bergers nous enseignent et ce que le Pape François nous suggère.

Lorsqu’il est venu nous rendre visite lors du XXIVème CG, il nous a dit que Réveiller la fraîcheur originelle de la fécondité vocationnelle de l’Institut est une perspective clé afin de répondre aux exigences du monde d’aujourd’hui, qui a besoin de découvrir dans la vie consacrée l’annonce de ce que le Père, par le Fils dans l’Esprit, accomplit avec son amour, sa bonté, sa beauté. Il ne s’agit pas de nier les fragilités et la fatigue présentes dans chacune et dans les communautés, mais de croire que cette situation peut nous aider à transformer l’aujourd’hui dans un kairós, dans un temps favorable pour accueillir l’essentiel. C’est un défi qui nous invite à renouveler notre ‘’oui’’ à Dieu en ce temps, en tant que femmes et en tant que communautés qui se laissent interpeller par le Seigneur et par la réalité afin de devenir prophétie de l’Evangile et témoignage du Christ, de son style de vie.

D’ici peu, nos communautés résonneront de chants, de vœux et de prières.

Ne craignez pas – dit l’ange – parce qu’Aujourd’hui un Enfant, le Sauveur, est né pour vous. Aujourd’hui répète avec insistance la Liturgie de Noël. Aujourd’hui est notre présent parce que Dieu est avec nous.

Avec ces sentiments je vous souhaite un Noël serein et saint, dans la joie de la contemplation de ce mystère si grand et en rendant grâce au Père pour son infinie miséricorde envers un monde qui aspire à l’espérance et à la paix.

Joyeux Noël !

Rome, le 24 décembre 2021

Sœur Chiara Cazzuola
Supérieure Générale de l’Institut FMA

Texte intégral du Message

5 COMMENTAIRES

  1. Merci Mère Chiara,
    Que l’Enfant de la crèche nous fasse trouver le langage adéquat pour communiquer l’évangile au monde d’aujourd’hui.

  2. Siamo andate alla celebrazione del natale con il desiderio più acceso di un cuore a cuore con questo Bambino, con il mistero dell’Incarnazione grazie al tuo intenso augurio. Grazie Madre! Ci sia dato di custodire, proclamare e vivere Mornese e Betlemme. Sr. Emanuela

  3. Reverendissima e Carissima Madre
    La terra ha veduto il suo Salvatore. È venuto da noi in povertà e semplicità. Dio Onnipotente si è rivelato nella persona di un bambino, la luminosità celeste è entrata nella mangiatoia oscura…
    „Quella mangiatoia, povera di tutto e ricca di amore, insegna che il nutrimento della vita è lasciarci amare da Dio e amare gli altri. Gesù ci dà l’esempio: Lui, il Verbo di Dio, è infante; non parla, ma offre la vita” (Papa Francesco, 24 dicembre 2020).

    Con le parole di Papa Francesco auguriamo a Lei, Carissima Madre un Santo Natale.
    Il Signore – Divino Bambino di Betlemme ci doni la Grazia della pace e ci aiuti a generare ovunque la Vita: gioia, amore e speranza.

    Con il dono della preghiera davanti all’Altare dove Dio nasce
    FMA della comunità di Pieszyce (PLA)
    sr Beata Bednarek
    direttrice
    GRAZIE MADRE BUON NATALE !

    Pieszyce, Natale 2021

  4. Carissima Madre! Che bella idea, andare a Mornese per arrivare a Betlemme.
    Mi piace tanto, tanto.
    Dio ti benedica per questo messaggio natalizio. Lavoreremo perche il nostro oggi diventi un Kairós.
    Ti pensiamo tanto e preghiamo per te in questa comunitá.
    Comunitá di Maria Ausiliatrice di Arteaga Cohauila, México.

  5. Grazie Madre CHIARA per i cari auguri cosí legati al nostro carisma MORNESINO anche noi le auguriamo un Santo NATALE ricco di doni e benedizioni !

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.