Rome (Italie). L’hymne ‘’Oh qual sorte’’ depuis 1915 est chanté par les Filles de Marie Auxiliatrice de toutes les Communautés du monde en italien, en signe de communion et d’unité de l’Institut FMA au Charisme salésien. Cependant, ses origines ne sont pas toujours connues. La célébration du 150ème anniversaire de la Fondation de l’Institut FMA (1872-2022) est l’occasion de rappeler l’histoire et le sens de cette chanson, connue sous le nom ‘’d’hymne des Filles de Marie Auxiliatrice’’.

La musique, allegra et au rythme d’une marche dans le refrain, andante et expressive dans les strophes, est du Cardinal Giovanni Cagliero, l’un des premiers jeunes membres de la Société de Saint François de Sales, la Congrégation fondée par Saint Jean Bosco en 1859. Il est le premier Evêque et Cardinal salésien. D’un tempérament joyeux et exubérant, Cagliero avait des talents musicaux marquées, qui le fit devenir compositeur d’hymne et de morceaux pour des fonctions dans les églises, les académies, les bandes musicales. De 1874 jusqu’à sa mort, en 1926, il a accompagné l’Institut FMA avec sagesse et une authentique spiritualité salésienne.

Les paroles de l’Hymne ont été écrites par sœur Felicina Fauda en 1913 ou en 1914, à l’occasion de l’anniversaire imminent du Centenaire de la naissance de Dom Bosco et du Centenaire de l’institution de la fête de Marie Auxiliatrice (1815-1915). Lorsque sœur Felicina a écrit ces strophes, elle était Mère Provinciale de la Province Piémontaise.

Sœur Felicina Fauda, à l’âge de 22 ans était déjà la Directrice de la Communauté de Chieri, et elle était l’une des premières diplômées de l’Institut. Elle a été professeure de pédagogie à l’Ecole Normale de Nizza Monferrato. A 29 ans, elle a accompagné, en tant que secrétaire, la Supérieure Générale, Mère Caterina Daghero, dans son voyage missionnaire qui a duré 20 mois (1895-1897) à travers le Brésil, l’Uruguay, l’Argentine, le Chili, le Pérou. Le décès à l’improviste de Mère Emilia Mosca (le 2 octobre 1900) l’a chargée, à 32 ans, d’être la Directrice de l’Ecole Supérieure de Nizza, à peine égalisée, qu’elle a dirigé pendant plus de 10 ans. Plus tard, elle a été Mère Provinciale des Provinces Piémontaise, Sicilienne, Française et Belge, avec un court intervalle en 1935, qui l’a vu engagée dans la première fondation en Haïti.

Le texte solennel de cet hymne révèle un vif sentiment d’appartenance à l’Institut FMA, que Sœur Felicina Fauda a transmis à de nombreuses générations de sœurs.

Le chant se compose du refrain ‘’Oh qual sorte !’’ et de 11 strophes, dont la tradition musicale de l’Institut n’en a transmis qu’une seule : ‘’Nous sommes la multitude…’’. Dans chaque strophe sont explicitement présents la Vierge Marie et Dom Bosco. Ce n’est que dans la dernière strophe, que l’on trouve une référence à ‘’Mère Mazzarello, Première et pieuse Supérieure’’, dont la Cause de béatification avait commencé quatre ans auparavant.

Le refrain chante la joie d’être et de vouloir être fidèlement Filles de Marie Auxiliatrice. La première strophe chante l’Institut comme un monument vivant élevé par Dom Bosco à l’Auxiliatrice. Les deuxième et troisième soulignent la ‘’suite du Christ’’ qui, comme – le dit explicitement la quatrième – se réalise dans un don de prière et de travail pour les âmes : ‘’Pour sauver la jeunesse’’, comme le précise la cinquième strophe.

La sixième rappelle la volonté de Dom Bosco, qui veut les FMA pour l’Eglise, fidèle à chaque désir du Pape. Tout peut se réaliser dans la fidélité aux Règles et au magistère des Supérieures, illustre la septième strophe. Les trois strophes suivantes – la huitième, neuvième et dixième – souligne les domaines où se déroule la mission de la Fille de Marie Auxiliatrice : pensionnats, oratoires, écoles. Les Anciennes Elèves sont les protagonistes de la neuvième strophe, tandis que dans la dixième, les missions et les autres œuvres sont rappelées.

La strophe finale est une imploration au cœur de Dieu pour un ‘’disciple’’ fidèle, engagé à s’exprimer dans le courage et une pureté féconde.

4 COMMENTAIRES

  1. Grazie per farci sapere del nostro Inno. Sono fiera perché abbiamo un inno speciale, però solo adesso ho saputo che abbiamo tante strofe.
    Tante grazie alla redazione.

  2. ESPECTACULAR! UNA MERAVIGLIA CHE CI AIUTERÁ A CELEBRARE SOLENNEMENTE IL PROSSIMO 150esimo! E, RIPENSANDO ALLA MIA STORIA PERSONALE CELEBRERÓ IL 56esimo DI PROFESSIONE (DI CUI GLI ULTIMI 10, IN PATAGONIA!). RINGRAZIEREMO E LODEREMO SEMPRE IL SIGNORE, MA IN MODO SUPER-SPECIALE IL PROSSIMO 5 DI AGOSTO.Sr PAOLA OLDANI feliz FMA misionera salesiana en Patagonia

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.