Rome (Italie). Le 25 septembre 2022, la session introductive du Congrès International ‘’La contribution des FMA à l’éducation (1872-2022). Parcours, défis et perspectives’’ organisé par la Faculté Pontificale des Sciences de l’Education ‘’Auxilium’’ à l’occasion du 150ème anniversaire de la Fondation de l’Institut s’est ouvert par les salutations de Mère Chiara Cazzuola, Supérieure Générale de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice, qui a accueillis les autorités, les 270 participants présents dans la salle de théâtre de la Maison Générale et quelques 1300 inscrits en ligne.

Parmi les personnes présentes dans la salle, M. Jean Jude Piquant, Ambassadeur de Haïti auprès du Saint Siège, des Salésiens de Dom Bosco, des FMA Enseignantes, des Anciens Elèves et des étudiants de la Faculté, des chercheurs de différents Pays du monde.

Avant de poursuivre dans les salutations, sœur Piera Ruffinatto, Doyenne de la Faculté ‘’Auxilium’’, a remis à Mère Chiara un exemplaire du livre ‘’Les FMA dans le monde (1872-2022). L’éducation en image’’, édité par sœur Grazia Loparco et sœur Angela Marzorati, responsable de la Documentation photographique de l’Institut FMA.

Paola Ilari, Assesseure aux politiques éducatives de la Municipalité III de Rome, la zone de la Capitale où se trouve la Maison Générale, a souligné dans ses salutations le travail précieux des FMA sur le territoire, une présence caractérisée d’un souffle international, compte tenu de la conformation particulière du siège de l’Institut International.

S’exprimant en tant que Présidente de l’Union des Supérieures Majeures d’Italie (USMI), Mère Yvonne Reungoat, Supérieure émérite de l’Institut FMA, qui reconnaît que dans la complexité de ce ‘’aujourd’hui’’, le charisme éducatif salésien est ‘’une force motrice, créative, innovante, capable de faire émerger le potentiel de bien présent dans la vie des jeunes : de tous les jeunes’’. L’anniversaire des 150 ans est un ‘’tremplin’’, afin de continuer à rêver grand avec un réalisme optimiste, car tous processus de transformation commencent par l’éducation.

Reinhard Helserer, Président de l’organisation autrichienne à but non lucratif Jugend Eine Welt, s’est présenté avec un gâteau Sacher, comme signe de fête et un don à l’assemblée, soutenant que ‘’nous sommes appelés à changer, à lutter afin de donner visibilité et dignité aux jeunes femmes’’ et en remerciant ainsi les ‘’hijas’’ de Marie Auxiliatrice ‘’car ceux qui éduquent une femme éduquent un peuple’’.

Rappelant le Pacte Educatif Global du Pape François, Maria Carmen Castillon, Présidente de la Conférence Mondiale des Anciens Elèves des FMA, pose une question : ‘’Comment pouvons-nous, en tant que participants à ce Congrès, collaborer et participer pleinement aux défis et aux échanges présents aujourd’hui et comment devrait être l’avenir de l’éducation maintenant et dans le futur ? Abraham Lincoln, ancien président des Etats Unis, a dit un jour : ‘Le meilleur moyen de prédire l’avenir est de le créer’’’.

Antonio Boccia, Coordinateur Mondial des Coopérants Salésiens, à travers la métaphore du diapason encourage les FMA qui, appelées par le Seigneur, ont commencé à faire vibrer la note du charisme salésien, à ‘’accorder’’ leurs cœurs, de façon qu’en même temps elles puissent ‘’faire vibrer ceux des jeunes’’, précisément parce que ‘’l’éducation est une question de cœur’’.

Enfin, les messages envoyés par de grandes personnalités sont lus : le Recteur Majeur des Salésiens de Dom Bosco, Dom Ángel Fernández Artime, le Card. Angelo De Donatis, Vicaire du Saint-Père pour le Diocèse de Rome et le Pape François, qui invitent les FMA à être une ‘’présence’’ dans la Famille Salésienne, dans l’Eglise locale et dans l’Eglise Universelle, appelées à être une compagne de voyage dans la croissance d’hommes et de femmes courageux, sensibles, humains.

Lors du discours d’introduction au Congrès, sœur Grazia Loparco, Professeure d’Histoire de l’Eglise, qui a demandé à l’ouverture ‘’quelle est la contribution spécifique que l’Institut FMA est appelé à offrir à partir de l’attitude préventive qui le caractérise, en dialogue avec les défis émergents’’, rappelle que ‘’le but fondamental du Congrès est de nous situer dans le changement d’époque avec l’aide de l’éducation salésienne féminine’’.

Après avoir illustré ses buts et ses objectifs, son déroulement et son articulation, elle conclut :

‘’Le chantier est ouvert, afin de contribuer en réseau à la réalisation d’objectifs communs avec ceux qui promeuvent la paix avec une ténacité artisanale, qui ont à cœur le renouvellement de la société et qui croient que l’éducation en est la clé’’.

Le rendez-vous, pour les participants au Congrès, est pour le lendemain, 26 septembre, au cours duquel nous nous pencherons sur les travaux de la Première Session – Parcours historique entre données et expériences.

Les textes des salutations et des messages, le discours d’introduction au Congrès et toutes les autres relations présentées au cours de la journée, sont disponiblesdisponibili sur le site du Congrès, dans l’Area Matériels.

Photo: Flickr FMA

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.