Histoire

Historie

La visite canonique dans notre tradition
Dans les Mémoires Biographiques et dans la Chronique, nous trouvons quelques propos de Don Bosco et la pratique de mère Mazzarello en ce qui concerne la visite aux maisons qui révèlent l'esprit avec lequel elle devrait être faite.

La pensée don de Bosco
Dans les Mémoires biographiques, on lit: « Du cœur et des lèvres de don Bosco, sortaient les plus sages conseils dans toute circonstance, mais particulièrement dans les rencontres individuelles et dans les conférences qu’il donnait aux confrères dans les visites fréquentes aux différentes maisons. […]».
Il sentait le besoin de voir ses fils pour les réjouir et les encourager par sa présence. Son engagement était « de voir tout, examiner tout et parler familièrement avec tous, supérieurs et élèves ».1

En 1876 don Bosco dit aux directeurs : « La première chose pour laquelle je désire vous mettre en garde est celle-ci : Que les Directeurs s’organisent pour que, lorsque je vais faire une visite aux maisons, je puisse parler avec tous les individus qui sont dans cette maison, c'est-à-dire avec tous les confrères de notre Congrégation. Qu’il n’en soit aucun avec lequel je ne puisse pas parler. Que l’on facilite la rencontre avec don Bosco, que l’on annonce mon arrivée à l’avance et qu’on leur transmettre le désir que j'ai de parler avec tous. […] Le but principal de ces visites est d'enlever tous malentendus que certains pourraient avoir avec leur Directeur. Avec moi et dans ces circonstances, ils parlent volontiers et ils manifestent franchement ce qu’ils ont sur le cœur et je peux les aider à retrouver la paix. Le Directeur enlèvera ensuite les causes qui peuvent avoir produit ces mécontentements et ainsi la charité sera sauvegardée».2

En ce qui concerne la visite aux maisons, par les Provinciaux et les Supérieurs majeurs, don Bosco recommandait qu'ils aillent toujours au nom du Supérieur Général et qu'ils rappellent aux confrères, l'observance des Règles non parce que «Je le veux», mais par la force des Règles elles-mêmes.3

Maccono décrit ce que don Bosco faisait: « Au fur et à mesure que les maisons des Salésiens se multipliaient, don Bosco les visitait pour se rendre compte du bon esprit qui y régnait, pour connaître les difficultés que ses fils rencontraient et pour porter enfin son mot de confort, son sage conseil et son animation. Il voulait aussi que Mère Mazzarello fasse de même».4

Dans la Chronique,  nous lisons que, dans le mois de mars de l'an 1877, Mère Mazzarello informe Don Bosco, pour l’entremise du directeur don Costamagna, que don Bonetti l'a invitée pour une visite à Bourg S. Martino, et elle lui dit qu’elle y est déjà allée et qu’il ne lui semble pas opportun d’y retourner pour l'instant parce que les sœurs ont dans le directeur un guide et un père. Toutefois don Bosco l'exhorte non seulement à y aller, mais à s'y arrêter quelque jours en disant : « Plus tard, lorsqu’on aura plus de maisons, vous serez vous-mêmes persuadée que les maisons d'un Institut vont bien quand le Supérieur a souvent la valise en main comme un commis voyageur. C’est elle la Mère Supérieure et il est avantageux qu'elle voie comment ses filles sont traitées, si elles ont besoin de quelque chose, si elles sont contentes, si elles travaillent comme le veut le Seigneur: sans perdre leur temps, mais sans négliger les pratiques de pitié et la santé; si elles ont un horaire raisonnable, etc « Allez-y! Allez-y! : don Bonetti sera content. Et ainsi, si lui-même a quelques difficultés ou qu’il a besoin de quelques conseils, ou encore qu’il ait quelques désirs, il pourra vous le dire en personne. Être d’accord entre nous porte toujours de bon résultat pour l'âme et pour le corps. Tu porteras aussi les saluts de don Bosco et tu diras à toutes les filles que je les bénis de grand cœur ».5

La pratique de Mère Mazzarello
Mère Mazzarello comprend, à travers les suggestions et l'exemple don de Bosco, que les visites peuvent favoriser la communion parmi les sœurs et entre les maisons. Dorénavant, comme pèlerine, elle est continuellement en voyage.  Elle cherche à faire naître et à consolider la communauté où on vit la charité, la communauté où l’on est en état continu de conversion, et la communauté dans laquelle l'amour de Dieu est perçu et quotidiennement alimenté pour qu’il puisse devenir la force régénératrice de la vie fraternelle et apostolique.
Ses visites sont vécues comme un temps de communion, de rencontre et de joie.

Elle visite avec amour et elle sait cueillir tant de petits gestes et voir tant de nécessités, et elle arrive à chacune personnellement. Elle considère les visites comme une occasion de communication directe avec chaque sœur avec laquelle elle n'a pas de contacts quotidiens.  Elle, la paysanne qui n’est jamais sortie de son pays, se met en chemin.  Ses voyages sont nombreux, rapprochés, parce qu'elle veut rester en contact direct le plus possible avec la vie de ses filles. 

Le style de ses visites reproduit l'ambiance et les rapports que l'on vit à Mornèse. Elle écoute toutes les sœurs avec une infinie patience et une charité, les réconforte dans leurs peines, et, tout en respectant et en soutenant l'autorité, il donne raison aux sœurs, lorsqu’elles ont raison, et, prudemment il pourvoit à leurs besoins. Dans ses visites, elle observe tout, sans que rien ne lui échappe, et elle donne aux sœurs les avertissements qu’elle retient nécessaires pour la conservation de l'esprit religieux de la Congrégation. Et même si elle est peu cultivée, elle est remplie de la science des saints, elle donne des suggestions très sages et utiles.6 Elle considére chaque visite comme une marque de l'amour de Dieu, un amour accueilli, offert et vécu concrètement dans les relations avec chaque sœur, avec les communautés, et même à l’extérieur de l'ambiance communautaire.

1 MB X 1017
2MB XII 85-86
3 Cf MB XVIII 187
4 Ferdinando MACCONO, Santa Maria D. Mazzarello Confondatrice e prima Superiora generale delle Figlie di Maria Ausiliatrice II, Torino, Istituto FMA 1960, 279
5 Giselda CAPETTI, Cronistoria II, Roma, Istituto FMA 1976, 245-246
6 Cf Ferdinando MACCONO, Santa II 279-280

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.