Une mission éducative dans « l’Eglise de tous et particulièrement des pauvres »

Une mission éducative dans « l’Eglise de tous et particulièrement des pauvres »

Dans plusieurs parties du monde c’est le temps de la vérification, de la programmation, des projets, des rencontres…de plusieurs Provinces.

Très volontiers sr. Maria del Carmen Canaleset les sœurs expertes de l’Office FMA pour la Pastorale de jeunes – en plus de leur travail d’animation – offrent un service de compétence pour l’élaboration d’assemblée du Projet Provincial de Pastorale des Jeunes, que beaucoup de Provinces ont rédigé désormais ou le complètent avec beaucoup de participation de la part des FMA, des laïcs et des jeunes :

Il est intéressant de voir avec quelle conscience on étudie les contextes culturels et les milieux des jeunes, les situations socialeset religieuses, les processus mondiaux en évolution, on cherche (et trouve !) les occasions,les ressources opportunes et les pas possibles, en synergie avec beaucoup de partenaires dans l’éducation… C’est beau surtout de voir- pour chaque communauté provinciale- les années d’histoire, de vie, de bénédiction et d’efforts, de développementet d’expansion du charisme, de l’engagement de tant de communautés éducativesqui grandissent avec les laïcs, les laïcs et les jeunes désireux d’être pour et avec les petits et les pauvres, et puis les années d’avenir et celles de vies dépensées par tant de FMA, femmes actives et riches d’espérance et de bonté !

Le 50e anniversaire du début du Concile Vatican IIdonne aussi une autre signification à notre mission éducative. C’est beau de repenser à ce que le Pape Jean XXIII disait avant de commencerle Concile : «L’Eglise de tous et particulièrement des pauvres ». Le Concile eut ce rêve qui peut nous aider aujourd’hui encore, dans cette époque de crise profonde, à vivre sans peur et sans céder au pessimisme avec lequel beaucoup regarde le présent et l’avenir : Jean XXIII, dans son discours inaugural du Concile, « Gaudet Mater Ecclesia », le 11 octobre 1962, disait : « Il nous semble que nous ne sommes pas d’accordavec ces prophètes d’aventure qui annonce toujours des évènements funestescomme si c’était la fin du monde. Dans ce moment historique présent,la Providence nous conduit à un nouvel ordre de rapports humains ».Accueillant cette invitation,nous ne nous résignons pas devant la complexité et les difficultésdu temps présent mais nous vivonscette « Eglise de tous et particulièrement des pauvres », que le bienheureux Jean XXIII souhaitait au Concile :

Un des rêves du Concile sur l’Eglise a été celui de revenir à la simplicité évangéliqueet, en 1964, Paul VI, pendant une messe concélébrée à Saint Pierre, dépose la tiare papale sur l’autel comme offrande pour les pauvres. Ce style de vie est encore actuel et est toujours « une prophétie » pour aujourd’hui, particulièrement dans cette période de la globalisation et de la crise économique et financière mondiale. Nous vivons des transitions difficilesdans beaucoup de pays du monde. Les Etats sont plus pauvres, le « bien vivre » ne résiste pas à cette crise aussi forte. Toutefois, c’est une erreur d’opposer solidarité et ressources limitées, comme souvent on a l’habitude de le faire, parce que cela crée une attitude à ne pas considérer la solidarité comme une composante précieuse de la vie sociale. La solidarité est un fait de culture, de vision du monde et n’est pas liée aux ressources, elle est beaucoup plus que les ressources.

Le Concile est une espérance et aujourd’hui il est censé faire l’histoire, avoir une incidence dans l’histoire à partir des pauvres, des jeunes pauvres : avec eux on accomplit un service pour tous. Sans la solidarité avec les plus faibles, on construit une société inhumaine. Par la solidarité avec les abandonnés et avec ceux qui sont en danger, on s’adresse à la personne humaine qui fait partie de la vie même avec ses faiblesses.

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.