Les journées salésiennes de Communication : communiquer espérance et confiance à notre temps.

Rome (Italie). Les 28 et 29 avril ont eu lieu, à l’Université Pontificale Salésienne (UPS), les Journées Salésiennes de Communication pour les jeunes en formation de la Famille Salésienne, organisées par le Dicastère SDB et l’Office FMA de la Communication Sociale, et également pour la Formation des Salésiens et des Filles de Marie Auxiliatrice. Le programme a été élaboré par la Faculté des Sciences de la Communication sociale de l’Université Pontificale Salésienne et par la Faculté des Sciences de l’Education Auxilium de Rome.

Les deux journées, qui ont vu la participation d’environ 180 personnes, outre qu’être une occasion de rencontres et d’échanges, ont poursuivi la formation à la communication et à la communication sociale, habilitant les jeunes religieux et religieuses et leurs formateurs (trices) à la prise de conscience d’une constante nécessité d’une autoformation.

Sr. Maria Helena Moreira FMA, Conseillère Générale pour la Communication Sociale, en ouvrant la séance, a rappelé la finalité des deux journées et l’engagement à les vivre dans le partage et la recherche « pour tisser une communication qui partie du cœur parle au cœur des gens, des jeunes, de chacun de vous. Du cœur de Jésus à vos cœurs, en communiquant Jésus avec notre vie ». Elle remit un signet à toutes les personnes présentes en disant : « L’espérance fondée sur Jésus nous aide à le contempler dans le spectacle du monde et à comprendre la trame d’une histoire du salut. Et nous ne sommes pas seuls ! Je vous laisse une consigne : Tisser avec l’Esprit Consolateur le fil de l’espérance dans votre vie ».

La Table ronde animée par don Donato Lacedonio, SDB, a vu la participation de trois intervenants qui ont développé le thème “Communiquer l’espérance et la confiance dans notre temps” avec diverses approches. Fabio Pasqualetti, SDB, professeur à la Faculté des Sciences de la Communication sociale, a présenté une analyse brève du contexte socio culturel actuel et le manque d’espérance et de confiance, présentant quelques orientations pour une action éducative positive. Le Père Francesco Occhetta, SJ, Journaliste, a approfondi la vertu de l’espérance dans la vie quotidienne, s’appuyant sur la nécessité d’un discernement réfléchi pour bien vivre le quotidien. La doctoresse Roberta Gisotti, journaliste et écrivain, a raconté son expérience de vivre le oui à la logique de la bonne nouvelle et le non à la mise en spectacle du mal.

Puis ont suivi les sessions parallèles où, en partant de l’expérience concrète, les participants se sont confrontés avec la communication de l’espérance et de la confiance dans différentes frontières du quotidien : dans les couloirs des hôpitaux, avec la thérapie des clowns organisée par l’ANTAS ; dans une famille d’accueil, avec Alida et Luigi qui ont choisi d’accueillir un adolescent pour lui offrir une nouvelle opportunité de croissance ; dans la prison des mineurs où travaille sr. Aurora Consolini, FMA ; dans la communauté religieuse, lieu de communication et de création de ‘’bonnes paroles’’ qui édifient et structurent des milieux d’espérance (don Carlo Maria Zanotti) ; dans l’usage des médias à travers l’expérience et le projet de l’AIART ; dans la rencontre avec les jeunes à travers la proposition pastorale de don Fabio Rosini. Les formateurs et les formatrices se sont rencontrés avec sr. Pina Riccieri, FSP, qui a présenté quelques défis et occasions de la communication numérique dans la formation à la vie consacrée.

Dans la matinée du samedi 29 avril, les participants ont été conviés dans les laboratoires de media analisys e workshopper pour comprendre et promouvoir une communication ‘’bonne’’ en texte médiatique qui s’utilise quotidiennement : informations politiques, chansons, cinéma, vie sociale et arts graphiques.

Don Filiberto Gonzalès, SDB, Conseiller général pour le dicastère de Communication, présidant la célébration Eucharistique, a commenté le Message du Pape confiant aux formateurs et formatrices le devoir de savoir regarder la réalité avec une conscience éclairée et optimiste, adoptant un style de communication ouvert et créatif pour offrir aux jeunes de notre temps des nouvelles marquées par la bonne nouvelle.

Dans l’après midi, en Assemblée on partagea des messages dans la pluralité des langues et des créativités, élaborés par les formateurs comme synthèse de l’expérience ‘’comment et quand je communique l’espérance et la confiance’’, d’où ont émergé quelques lignes pour le chemin futur : vivre l’écologie de la parole, éduquer le regard et favoriser la rencontre avec le cœur plein de confiance et d’espérance.

Video (Tavola rotonda)

Ecris un commentaire
Il n'y a pas de commentaires pour cette entrée.
Soyez le premier à laisser un commentaire!

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.