Maria Romero

Soeur Maria Romero

Une image de Maddalena Morano

Maria naquit à Granada au Nicaragua le 13 janvier 1902.
Son père était ministre dans le gouvernement républicain et très riche. Il était aussi très généreux avec les déshérités, hélas il fut victime d’une escroquerie qui lui fit tout perdre et le laissa sans ressource. Maria était généreuse comme son père.
Sa famille rêvait pour elle d'un grand avenir : études de musique, de piano et de violon. Mais elle, elle choisit la voie de la consécration religieuse.
Il lui sembla que le charisme de Don Bosco fut créé pour répondre à ses propres aspirations. Lorsque elle eut prononcé ses vœux perpétuels, elle fut envoyée à San José de Costa Rica qui devint sa seconde patrie.
Elle fut destinée à l’enseignement dans un collège de jeunes de bonne famille. Elle qui recherchait surtout « les enfants pauvres et abandonnés », comme Don Bosco. Après avoir conquis ceux de la ville, elle allait par monts et vallées pour « sauver les âmes ». Comme Don Bosco, choisissant les meilleurs de ses élèves, elle les forma pour être « les disciples pour l’Œuvre des Oratoires ».
Elle les appelait les petits missionnaires. Ils accomplirent des miracles et pas seulement au sens figuré.
Même quand elle dut abandonner l’enseignement, elle ne s’arrêta jamais d’enseigner le catéchisme aux petits et aux grands, jusqu’a son dernier soupir.

Des œuvres sociales se développèrent autour d’elle, qui étonnèrent le Gouvernement lui-même. Elle réussit à créer un village pour les plus pauvres parmi les pauvres, donnant à chaque famille, jusque là sous les ponts, leur propre maisonnette. Elle sut inspirer beaucoup de dévotion à Maria Auxiliatrice.
Elle lui construisit, dans le centre de San José, une église qui est devenu un lieu de prières pour beaucoup de personnes. Elle fit de grandes choses avec la foi et la collaboration de personnes aisées, conquises à sa cause après avoir expérimenté les effets de la dévotion à Marie Auxiliatrice.
Questa suora tanto attiva era anche eminentemente mistica, capace di intima unione con Dio.

Cette soeur si active était aussi une grande mystique capable d’union intime avec Dieu. Elle mourut d’un infarctus le 7 juillet 1977. Le Gouvernement de Costa Rica la déclara citoyenne d’honneur de la nation. Son corps repose à San José de Costa Rica, près de l’œuvre qu’elle fonda : «La Maison de la Vierge et l’œuvre sociale » Jean Paul II l’a béatifia le 14 avril 2002. C’est la première « bienheureuse » de l’Amérique Centrale.

http://www.sormariaromero.org

Prière, Pensées de Sr. Maria Romero

Curiosités liées au Maria Romero

Bibliografia

Sussidi

OK Su questo sito NON utilizziamo cookie di profilazione, ma solo cookie tecnici e/o per il monitoraggio degli accessi. Se vuoi saperne di più clicca qui. Cliccando sul pulsante OK presti il consenso all'uso di tutti i cookie.