PROVINCE MARIE SOURCE DE VIE MADAGASCAR
COMMUNAUTE MERE MORANO AMBANJA
FETE DE RECONNAISSANCE 26 AVRIL 2013

1. La semence de la foi semée dans mon terrain
- Mes parents qui m’ont fait connaître Jésus et qui sont des modèles dans la participation à la vie de l’Eglise.
- Les catéchistes pendant l’enfance qui évangélisent dans le village
- Témoignage des frères et sœurs, amis (es) qui m’ont suggérer de participer à la rencontre des associations paroissiale surtout les MEJ (Mouvement Eucharistique des jeunes)
- Les personnes qui posent des questions qui provoquent une décision.
- La préparation pour enseigner la catéchèse en étant interne chez les sœurs.
- La formation religieuse et l’accompagnement qu’on a reçu pendant cette formation
- L’animation qu’on fait à l’Eglise.

2. Les défis que je trouve pour vivre la foi
Dans la mission :
- Le découragement devant la réalité des personnes qui nous entourent surtout les femmes, les enfants et les jeunes : manque de foyer, des dialogues dans la famille, enfants abandonnés, orphelins des pères et des mères vivants.
- Notre terrain d’évangélisation est très sec qui nous exige de vivre dans la foi, à faire une lutte intérieur en attendant les temps de Dieu, à avoir la patience, à renforcer notre foi, à donner plus de temps à regarder, à la prière, au silence
- La mentalité de ne pas penser à l’avenir mais à seulement au plaisir de l’aujourd’hui et tout de suite.
- Croire que le Seigneur travail dans le cœur de chaque personne et seulement Lui qui peut changer le cœur donc il faut avoir la patience
- La peur d’aller contre la culture

Au niveau communautaire : la comparaison dans la façon de vivre personnellement sa foi qui entraine un pré jugement et dérangement intérieur
- La routine dans la foi qui nous porte à la superficialité dans l’approfondissement de notre foi et dans notre relation avec le Seigneur. Par exemple, Il faut nous demander toujours quel nouveauté veut le Seigneur me dire aujourd’hui par ce psaume ?
- La primauté de Dieu dans tout ce que nous faisons en nous rappelant que nous ne sommes que des moyens, des outils dans la main du Seigneur.

3. Les nouvelles voies d’évangélisation
- L’annonce de la Parole de Dieu dans chaque catégorie des personnes (enfants, jeunes adultes
- La formation et éducation, instruction civique et morale à tout niveau (morale pour les enfants et jeunes, EVA éducation à la vie et à l’Amour pour les jeunes, école des parents.)
- Formation sur « Jésus qui nous libère » pour lutter contre la sorcellerie.
- L’accompagnement pour aider les personnes à faire une lecture de la vie à la lumière de la Parole de Dieu
- L’annonce explicite de Jésus Christ.
- Renforcer notre relation avec le Christ pour améliorer notre vie de prière, la conversion nous remplir de Dieu pour pouvoir Le témoigner.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TRAVAIL PERSONNEL 1- Sr Alice Lucia Razanatoany. MDG
L’être humain est un être communicatif. L’homme ne peut exister tout seul, il a besoin de communiquer avec les autres. Mais cette communication ne va pas de soi, même si quelque fois il nous semble que c’est naturel.   Il faut soigner notre façon de nous communiquer avec les autres car quelques fois, on arrive à créer des  confusions dans nos relations à cause d’un manque d’attention.
« La communication, si elle bien conçue, devrait nous habituer à passer  de la logique de la domination à celle de la relation ». La domination c’est de nous considérer supérieur aux autres, et qui nous fait penser que  moi je commende et les autres exécutent. Cela veut dire que les autres est plus en bas et moi en haut. Mais cela ne créer pas une vrais communication car en étant mettant cette différence d’hauteur, on crée un éloignement, une peur, une méfiance qui détruisent la communication. Mais pour qu’il y ait une vraie communication, il faut se mettre en même hauteur, c'est-à-dire passé de la domination à la relation.
Par exemple, en parlant avec les enfants de préscolaires, il faut que les adultes se plient ou s’assoit pour être en même hauteur, pour pouvoir bien se communiquer. Même si nous voyons en parlant autour d’une table, on a des relations car on se trouve à la même hauteur.

- « La communication, si elle bien conçue, devrait nous habituer à passer  de la logique de la tromperie à celle de la transparence ». La tromperie c’est ne pas utiliser la justice, ne pas se montrer comme soit même mais en mettant de la masque. Et là vraiment abime la communication car c’est ne pas la même chose que je veux communiquer à Carolline que à charlotte, mais si l’une prend la place de l’autre, cela fausse la communication, il faut être donc soi-même, il faut être transparents cela veut dire faire les choses claires et juste.

- « La communication, si elle bien conçue, devrait nous habituer à passer  de la logique de l’exclusion à celle de l’insertion » pour communiquer avec quelqu’un, il faut être consciente que l’autre existe car on ne peut pas communiquer dans le vide. Exclure quelqu’un c’est de ne pas la considérer comme une personne, ne pas le mettre dans la cercle de la société. Par contre pour qu’il y ait une vraie communication, il faut nous rendre compte de l’existence des autres et de le faire entrer dans notre groupe.

- « La communication, si elle bien conçue, devrait nous habituer à passer  de la logique de la prétention à celle de la participation et de la citoyenneté active ».
La prétention, et je le comprends comme un pré jugement ne nous laisse pas être en bonne relation avec les autres, car avec cela nous envisageons des choses qui ne sont pas vraies mais selon notre invention. On crée des choses, qui ne sont pas la réalité mais selon notre pensées, sans demander l’avis de l’autre et la réalité. Mais la vraie communication nous porte à prendre une initiative, à partager avec les autres pour offrir notre collaboration.

Quelles sont les conditions que tu peux assurer au niveau éducatif?
En tant qu’éducatrice, il faut créer, tisser, soigner la communication avec les personnes  qui nous entourent. C'est-à-dire, entrer en relation, se mettre en même rang, sans dominer. Quand une personne se sente valoriser, elle communique aisément.
Jésus lui-même nous a donné l’exemple que pour pouvoir communiquer le message du Père, il est descendu, incarné, être un de nous pour  être en relation avec nous.
Merci et je m’excuse pour le retard.